Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 juillet 2012 3 04 /07 /juillet /2012 23:25

            Ceux qui ont imaginé, conçu, planifié et imposé contre notre volonté, l’utopie d’une société « multiculturelle et pluriethnique ».

            Les technocrates imbéciles qui, en mars 2000 ont rédigé le rapport de l’ONU intitulé « Migrations de remplacement : une solution aux populations en déclin et vieillissante ».

            Joseph CHAMIE, Directeur de la population de l’ONU, avait déclaré que la seule solution pour maintenir les grands équilibres socio-économiques, à commencer par le financement des retraites, était un appel massif à la main-d’œuvre immigrée et que les besoins globaux des pays européens se chiffraient à 160 millions d’étrangers supplémentaires à l’horizon 2025. Aucun des démographes de l’ONU ne proposait de mesures pour inciter le développement de la natalité  et une politique de la famille efficace !

            Les eurocrates calfeutrés dans leurs fastueux bureaux de Bruxelles qui, depuis 40 ans, nous ont bâti des cimetières industriels avec vue imprenable sur des déserts économiques. Partout en Europe les mines ont été murées, le textile ruiné, les chantiers navals sont en perdition, l’agriculture est en friche, les élevages disparaissent, les vignobles sont arrachés au profit des « vins du monde », la métallurgie et la sidérurgie ont été sacrifiées, et augmentant ainsi, année après année, un chômage structurel insoutenable.

            Ces idéologues qui prétendent mettre les élèves au centre et bannir de l’enseignement le Travail et le Savoir. A contrario, les pays soucieux de leur avenir savent que la raison d’être de l’école est de transmettre des savoirs sans lesquels il n’y a pas de formation à l’esprit critique, ni d’humanité. Ces gourous de l’égalitarisme tout azimut ont réduit drastiquement la formation des professeurs plus destinés à l’école des loisirs qu’à l’enseignement. Des cours abscons - même à l’université - ont chassé les fondamentaux d’un enseignement de qualité, donnant ainsi l’illusion que les diplômés sont compétents alors qu’en réalité ce sont de parfaits crétins.

            Les charlatans de l’Etat-Providence qui nous vantaient les mérites du PLUS, ENCORE PLUS, TOUJOURS PLUS, sans contrepartie. Ces abrutis patentés, adorateurs de la Solidarité, du Développement durable, de la Mobilité collective, du Commerce équitable, du Socialisme à visage humain et d’une Société transversale dans laquelle les citoyens seraient pris en charge par la collectivité toute leur vie durant, sans trop d’efforts et profitant d’un hédonisme à bon marché.

            Les collaborateurs de l’invasion musulmane qui depuis des décennies colonise nos quartiers. Ces francs-maçons, laïcistes, libres penseurs et prétendus « humanistes » qui ont vidé les églises pour remplir les mosquées. Ces pratiquants de la culture de l’excuse envers la racaille qui pollue nos rues.

            Les adorateurs de « l’American Way of Life » qui, depuis le 6 juin 1944, sont les réels idiots utiles des gourous de Wall Street et ont livré l’Europe aux prédations des multinationales yankees qui, une fois repues et les poches pleines, sont reparties vers d’autres cieux…

            Les saltimbanques du « Politiquement Correct » et de la « Pensée Unique », véritables inquisiteurs modernes, pourchassant et condamnant au nom de lois liberticides, les contestataires, les opposants et les négationnistes.

            Les partisans de la dépénalisation des drogues « douces » (haschich ou marijuana) véritables hors d’œuvres avant de goûter à des stupéfiants qui tuent nos enfants, comme la cocaïne ou l’héroïne, vendues aux portes des écoles.



            Les adeptes de la démocratie totalitaire dont le rêve mondialiste exige que les terriens soient de parfaits homo-consuméris, au Q.I identique, collés à leur télé et obéissants comme des moutons dociles à tous leurs dogmes.

            Mais le réel chasse le virtuel et de Séville à Malmö, ou de Toulouse à Budapest, la rébellion gronde. Le carcan est en train de se briser et toutes leurs théories fumeuses, en grande partie inspirées d’outre- atlantique, s’écroulent les unes après les autres.

            Sanctuaire planétaire des donneurs de leçons, temple du sionisme international, les Etats-Unis, précurseurs des génocides, ont exterminé toutes les tribus indiennes et ni F.D Roosevelt, ni D. Eisenhower, ni J.F. Kennedy, ni R. Reagan, ni B. Clinton, ni les 2 Bush ou encore B.H Obama n’ont jamais accompli leur devoir de repentance au nom du peuple américain.
            Alors pourquoi NOUS, devrions nous nous flageller et ternir l’héritage de nos ancêtres, des Celtes à nos jours ?

            Imbus de leur puissance financière, économique, militaire et médiatique, les Etats-Unis dictent le droit et appliquent à leur seul profit la loi du plus fort, la loi de la jungle, en la maquillant et en l’affublant des oripeaux de la démocratie. Eh oui, au travers des organisations internationales entièrement à la dévotion des américains (car financées par eux), la politique imposée par la Maison blanche est active en permanence, sous toutes les latitudes et en particulier en Europe, parce qu’appliquée sans états d’âme par le F.M.I, le P.N.U.D, l’O.N.U, la F.A.O, l’O.T.A.N, l’O.M.C, l’O.I.T  ou l’O.T.A.S.E.
            Gare à ceux qui émettraient une vague protestation. Malheur aux chefs d’Etat ou de gouvernement qui s’opposeraient publiquement à l’ « American Way of Life ». Seuls comptent le Dieu vert  « My God is money » ($), le Coca-Cola, le Jean’s, le W.S.J, les Nike, K.F.C, Microsoft ou G.M.

            VOTRE identité, VOS coutumes, VOS traditions, VOTRE culture et VOTRE Histoire, les Yankees s’en moquent ! Ils n’en n’ont rien à faire ! Pensez donc en 236 ans (depuis le 4 Juillet 1776), ils sont descendus de leurs chariots pour grimper dans la navette spatiale (Von Braun les a quand même un peu aidés…) ; alors les Européens, qui avec leurs 40 siècles d’Histoire n’ont même pas encore réussi à installer un réseau d’égouts convenable à Bruxelles, ne vont quand même pas refuser les bienfaits du Nouvel Ordre Mondial !

            Par la crise bancaire qu’il a exportée sur notre continent, avec ses métastases qui se sont disséminées dans tous les secteurs d’activités, l’Oncle Sam nous a aussi imposé la D.G.S.I. La Davos Goldman Sachs Idéologie qui a perverti durablement les neurones des hauts responsables européens, à tel point que les eurocrates refusent aux diverses nations de notre continent la moindre contestation ou opposition aux directives multiples envoyées par la Commission aux 27 membres. Cette D.G.S.I est à bien des égards et dans des domaines criminels, la véritable face noire de la mondialisation.

            Pour nous, nationalistes, il n’est plus question de tergiverser ; nous devons être intransigeants et inflexibles. Nous devons, par tous les moyens, mettre fin aux modes de fonctionnement politique, économique, financier et social qui régissent les gouvernements européens.
            Il faut mettre à genoux ces Etats « Providence » qui favorisent le parasitisme, le clientélisme et la corruption et qui ne cessent d’être sur notre dos en plongeant leurs mains dans nos poches.
            Il est urgent de mettre hors d’état de nuire cette mafia socialaud-démocrato-écolo-capitaliste, qui nous a menés au fond du gouffre et au cataclysme, en rejetant ses fautes sur les autres.

QUAND NOUS ARRIVERONS, ILS PARTIRONT !

Pieter KERSTENS

Repost 0
Published by Pieter Kerstens - dans Politique
commenter cet article
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 23:23

 

À 70 ans de distance, il est stupéfiant de constater que les maux qui accablaient les nations d’Europe durant l’entre-deux-guerres n’ont pas changé. Tous les constats dressés en Roumanie en 1935 s’appliquent à la France de 2011 : notre terre livrée à l’étranger, notre industrie détruite par la mondialisation, les profiteurs et les spéculateurs s’engraissant pendant que le peuple souffre, la dissolution des consciences et la haine du drapeau français entretenues par l’étranger, le pays miné par de fausses divisions politiques...

L’histoire a montré alors que seul les combattants nationalistes, conduits par une éthique implacable, prêt à tous les sacrifices et conduit par l’amour de la Patrie et de la Vérité pouvaient changer le cours événements, tous les défenseurs du système "extrémistes" de droite, de gauche ou centristes ne représentant que les différentes faces du même visage, défendant les mêmes valeurs de la modernité destructrices des civilisations.

C’est ce qu’évoque Codreanu, l’une des plus hautes figures du nationalisme en Europe, dans ce texte diffusé ici pour la première fois sur Internet. Dans le cadre d’une campagne électorale, il s’adresse aux hommes de la Légion de l’Archange Michel (la Garde de Fer).

 

 

 

 

Légionnaires

            Les orateurs des vieux partis parcourent de nouveau les villages, en vous demandant votre concours pour pouvoir se refaire. Sous leur domination, le Roumain de partout s’est appauvri et agenouillé devant l’étranger. Les grands intérêts de la Patrie sont abandonnés. Notre monde politisé ne voit plus rien d’autre que les intérêts du parti, pour la victoire duquel il sacrifie, chaque jour et chaque heure, notre avenir même de peuple.

            Les forêts des montagnes tombées dans les mains des étrangers s’effondrent.

            Le cœur gémit chez les Motzes et les Maramourechois oubliés par tout le monde.

            Les ouvriers roumains délaissés grossissent les rangs des communistes juifs.

            Le commerce roumain dépourvu de protection est humilié en une lutte inégale avec l’étranger.

            Le germe dissolvant et corrupteur de consciences pénètre toujours plus haut et plus profondément, dans les cadres de notre glorieuse armée.

            Et des heures difficiles sont à prévoir. Si jamais nous étions appelés au grand examen international, qui défendrait encore notre sol et la gloire de notre pays, et la gloire de notre Drapeau ?

            Le paysan roumain vend ses produits à un prix inférieur au prix de production. Les intermédiaires se sont multipliés et nous inondent.

            Les cafés regorgent de courtiers et d’usuriers qui s’enrichissent aux dépens de ceux qui travaillent. Le peuple est spolié, le Roumain accablé de dettes est devenu l’esclave contemporain du banquier juif.

            Le pays, partagé en partis qui s’entre-déchirent se détruit sous nos yeux.

            Les dirigeants des vieux partis n’ont pas de poigne et pas la moindre perspective nationaliste, ne soutenant et n’encourageant en rien le Roumain qui porte le pays entier sur ses épaules.

 

 

Légionnaires,

            Face à une telle situation et avant que l’esprit politicard n’ait pu se refaire, j’ai brandi l’épée et j’ai déployé le nouvel étendard du temps.

            On sent dans l’air, de plus en plus fort, le besoin d’autres principes de vie politique et morale. Dépolitiser le pays est une nécessité du temps.

            A la place des vieux partis on sent qu’un renouveau s’impose. À la place des partis dévoués à l’étranger, il faut une politique d’indépendance et d’encouragement au roumanisme.

            Dites à tous ceux qui viennent de nouveau vous prendre la main que leur temps est révolu. Tous ces orateurs peuvent périr.

            Dorénavant, vous ne devrez obéir qu’à une seule voix, mystérieuse et impénétrable comme Dieu lui-même, l’appel de la Patrie. Que tout votre être entende cette voix, que vous vous soumettiez à elle d’une seule âme.

 

Roumains,

            La Roumanie ressuscitera lorsque votre voix et votre volonté proclameront la victoire. Nos enfants y resplendiront comme des fleurs, l’étranger la respectera, l’ennemi la craindra.

            Soldats de la Légion de Saint-Michel Archange !

            Alors que vous êtes destinés par Dieu à forger cette Roumanie nouvelle, alors que la Nation du Dniester à la Tisza vous attend pour vous acclamer sans fin sur la scène de l’histoire, que de vos poitrines d’acier retentisse notre cri de combat et de victoire :

            Vive la Roumanie roumaine ! Vive la Légion !

 

Corneliu Zelea Codreanu,

Chef de la Légion.

 

http://img802.imageshack.us/img802/5937/41786314913077364453103.jpg

Repost 0
Published by Eric Adelofz - dans Politique
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 14:14

Intervention de Pierre Vial lors du XIVe Forum de la nation. Le président de Terre & Peuple rappelle les fondements de l'unité du combat à venir.

 

 

 

 

 

Discours du rédacteur en chef du journal Militant, André Gandillon.

 

 

 

 

 

Prise de parole de Jérôme Bourbon, directeur du journal Rivarol.

 

 

Repost 0
Published by La rédaction - dans Politique
commenter cet article
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 22:22

            A l’occasion du XIVe Forum de la nation, organisé par le journal Jeune nation d’Yvan Benedetti, Alexandre Gabriac, le plus jeune conseiller régional de France, a annoncé officiellement la création des Jeunesses nationalistes. Ce mouvement nationaliste se veut un rassemblement complémentaire aux groupes existant, destiné à la jeunesse résistante de France.

 

http://img855.imageshack.us/img855/2711/aiglefini41.jpg

 

            Le conseiller régional Front national de Rhône Alpes (groupe dirigé par Bruno Gollnisch), a pris la parole en fin de journée, après les interventions de plusieurs acteurs du mouvement nationaliste. Pierre Sidos a ouvert les travaux de la journée et a rappelé les fondements du combat nationaliste. Un responsable du Renouveau français a pris la parole et c’est le brillant avocat Pierre-Marie Bonneau qui a conclu la matinée.

            En début d’après-midi, plusieurs intervenants ont pris la parole. L’intervention d’André Gandillon a été particulièrement appréciée par sa radicalité et sa pertinence. Signalons également les interventions de Jérôme Bourbon, puis dans la seconde séance de l’après-midi de Christian Perez et celle de notre camarade espagnol Alberto Torresano.

            Pour conclure cette journée, Pierre Vial a d’abord pris la parole, pour apporter son soutien à l’œuvre de Jeune nation, soutien pour une unité de combat nécessaire pour tous ceux qui se retrouvent dans la nécessité de combattre pour leur terre et leur peuple.

            C’est qu’Alexandre Gabriac a pris la parole pour annoncer la création des Jeunesses nationalistes (voir la vidéo ci-dessous) ; Yvan Benedetti a alors clôturé cette journée remarquablement organisée. De nombreux participants se sont ensuite retrouvée pour un banquet en l’honneur du Maréchal Philippe Pétain.

 

http://img210.imageshack.us/img210/2668/forumdelanation.jpg

 

            La journée a été riche d’enseignements et de promesses, depuis le travail concret des nationalistes dans l’engagement politique au quotidien, par la présence dans les milieux associatifs, dans les conseils municipaux, etc. jusqu’à l’espérance suscitée par les Jeunesses nationalistes.

            Les invités, de la part les engagements variés (Parti populaire, Œuvre française, Renouveau français, Front national, Nouvelle droite populaire), de part la diversité des parcours professionnels et personnels, de par l’alliance de la jeunesse et de l’expérience ont montré qu’une voie véritablement nationaliste et révolutionnaire était possible, loin des compromissions idéologiques ou pratiques de tous les groupuscules ou partis politiciens – certes très médiatisés – qui sont aujourd’hui, de fait, les marionnettes - sinon les épouvantails - du système.

 



Intervention d’Alexandre Gabriac

 

 

 



Voir également le site des Jeunesses nationalistes.

Repost 0
Published by Eric Adelofz - dans Politique
commenter cet article
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 16:58

1. Face aux faits.

Vous devez accepter personnellement que la seule façon pour nous de survivre en tant que race est en nous confrontant à nos ennemis. Vous devez ensuite déterminer quel rôle vous jouerez dans la résistance. Utilisez vos compétences et talents particuliers pour aider à conduire notre peuple vers la victoire.

 

2. Vivre blanc.

Refusez de coopérer avec le Système dans toutes les facettes de votre vie. Ne nourrissez pas le système, retirez-vous en. Refusez votre aide à l’ennemi en devenant auto-suffisant. Cultivez, mangez, et vendez votre propre nourriture. Achetez sur les marchés de producteurs, rencontres de troc, et les ventes de jardin. Évitez les impôts, la dette, et des jeux de hasard.

 

3. Défendez-vous.

Les Blancs, surtout nos femmes et nos enfants, sont vulnérables aux attaques. Protégez-vous et vos proches. Ne soyez pas des cibles faciles. Achetez des armes à feu et à apprenez à les utiliser. Obtenez un couteau de taille légale. Trouvez un chien de garde ou installez un système d’alarme. Prenez des cours d’auto-défense.

 

4. Préparez-vous.

Tous les militants blancs et leurs familles, indépendamment de leur résidence, doivent être préparés pour les situations d’urgence. Les Blancs devraient garder un surplus de nourriture, d’eau, de carburant, d’armes et de munitions dans leurs maisons.

 

5. Ayez plus d’enfants.

Les Blancs représentent moins de 8% de la population mondiale. Nous allons être envahis si nous n’agissons pas maintenant pour renverser la tendance démographique. Des millions de nos gens pourraient avoir plus d’enfants s’ils réexaminaient leurs priorités. Chaque naissance blanche est une victoire.

 

6. Armez-vous.

Pour l’instant, nous avons toujours le droit de posséder légalement des armes à feu. Profitez de cette liberté tant que vous le pouvez. Achetez des armes légales pour votre protection. Si possible, obtenez un permis pour porter une arme.

 

7. L’école à la maison.

Beaucoup de parents affirment qu’ils ne peuvent se permettre l’école à la maison pour leurs enfants. La vérité est qu’ils ne peuvent pas se permettre de ne pas le faire. Nous ne pouvons plus perdre nos jeunes par le lavage de cerveau anti-blanc. Faites ce qu’il faut pour éduquer vos enfants à la maison.

 

8. « Monkey wrench ».

Le « Monkeywrenching », c’est le sabotage passif, chaque petit acte qui déstabilise ZOG. Le ciel est la limite. Soyez créatif. Utilisez vôtre cerveau. Utilisez le sens commun. Agissez au hasard et variez souvent les lieux et les méthodes. Ne dites à personne ce que vous faites.

En cas d’interrogatoire verbal par les forces répressives du Système, ne jamais oublier de faire usage de la stratégie des 5 mots : « Je n’ai rien à dire ! »

 

9. Mettez vous en forme.

La beauté blanche reflète la puissance blanche. Les médias adorent dépeindre notre peuple comme des perdants. Défiez ces salauds. Musclez-vous, perdez du poids. Tenez-vous droit. Que vous le vouliez ou non, vous représentez votre race. Assurez-vous que votre apparence est toujours propre et nette.

 

10. Téléchargez la musique gratuitement.

Internet est à l’origine de la perte du pouvoir et du profit pour nos ennemis dans le monde du divertissement. Le partage de fichiers en ligne rend folle l’industrie de la musique anti-blanc Téléchargez gratuitement les logiciels, et échangez toutes les musiques que vous voulez, sans frais.

 

11. Devenez la presse.

Ne vous plaignez pas des médiats, devenez les médiats. Commencez par refuser de soutenir la presse Système. Annulez tous vos abonnements aux journaux et au câble. Arrêtez complètement de regarder la télévision. Au lieu de payer l’Ennemi pour regarder des films, utilisez l’Internet.

 

12. Soutenons les combattants Blancs pour la Liberté.

Beaucoup de nos combattants les plus dévoués ont été enfermés dans les goulags du Système. Ces hommes et ces femmes ont sacrifié leur liberté pour nous tous. Montrez à nos camarades que vous appréciez leurs efforts.

 

13. Non au Suffrage universel et à l’Humanitarisme.

Arrêtez d’être complice et de légitimer le système en participant à toutes sortes d’élections dites démocratiques. Boycottez toutes sortes d’actions humanitaires, caritatives et de solidarité organisées ou proposées par la Système et propagées par les médias officiels.

 

14. Loup solitaire.

Évitez de gaspiller votre énergie, votre temps et votre argent pour certaines de ces organisations pseudo-militantes et leurs médias dont l’activité principale sont les discussions démagogiques, conférences, réunions, dîners, manifestations, etc. qui sont absolument sans danger pour le système, Le grand objectif de ce type d’organisations est de transformer le combat militant en entreprise rentable, et ainsi de contrôler, de modérer et même d’arrêter l’enthousiasme et les actions des résistants authentiques, motivés et conscients. Dans ces organisations, vous avez la plus grande chance d’être en contact direct avec des conservateurs-populistes et des conformistes-bourgeois, mais il est aussi certain que ces organisations sont infiltrées et très souvent même créées et dirigées par certains agents du Système. N’oubliez pas que dans n’importe quel type de résistance et révolution, c’est l’action qui est décisive, et pas seulement les paroles et les noms ! Agissez par la stratégie de cellules de 3-5 membres ou du « loup solitaire », ces petites structures sont le vrai cauchemar du Système.

 

 

 

We must secure the existence of the race and the future for white children

 

 

(Inspirés par « The 14 Deeds of Northwest Homeland » )

Repost 0
Published by Tribune libre - dans Politique
commenter cet article
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 16:44

             Ainsi donc le verdict des grands électeurs est tombé et le Sénat, pour la première fois depuis le début de la Cinquième République, bascule à gauche. Cela n’avait au demeurant rien de surprenant puisque cette dernière victoire accumulait les victoires locales acquises les unes après les autres tant et si bien que la présidence de Nicolas Sarközy durant son quinquennat aura été marquée par des défaites en série que, semble t-il, seul son départ pourra y mettre fin.
             Bien évidemment les militants stupidement de gauche ou de droite sont, suivant leur orientation, ravis ou navrés des résultats de cette dernière élection : stupidement parce que les deux blocs que l’on nous propose à chaque élection et qui nous sont vantés comme alternatifs par les médiats qui conditionnent les cerveaux des membres du corps électoral, sont en réalité interchangeables.
             En ce sens, la prise de contrôle du Sénat par la gauche ne peut en elle-même que nous laisser dans l’indifférence. De plus, nous savons d’ailleurs que les lois provocatrices votées naguère par la gauche furent avalisées avec le temps par la droite.

             En revanche, d’un point de vue tactique, il en va autrement.
             Sachant le discrédit qui frappe l’actuel locataire de l’Elysée, y compris chez ses propres électeurs, et en tenant compte que les prévisions économiques ne sont pas au beau fixe, il semblerait que, sauf bourde catastrophique, la gauche remportera la prochaine élection présidentielle. S’ensuivront des législatives qu’elle gagnera de la même façon, suite à l’inertie prise.
             C’est donc de tous les pouvoirs dont disposera la gauche tant à l’échelle locale que nationale. Or, l’attente du corps électoral est particulièrement vive, qui se traduit par la volonté de « changement », terme majeur de la campagne de 1981, et réutilisé ces dernières semaines.

             En ce qui nous concerne, nous savons pertinemment que la gauche ne mènera pas de politique alternative à celle de l’actuel gouvernement puisqu’elle est liée aux mêmes impératifs économiques et budgétaires de ce que l’on a coutume d’appeler la droite.
             Fatalement donc, la gauche échouera et le corps électoral s’en détournera. Mais cette fois ci, elle ne pourra plus en imputer la faute à un Sénat droitier ou à des assemblées locales hostiles. En conséquence, puisque la gauche dispose désormais de tous les leviers politiques, c’est elle et elle seule avec tous les moyens qui sera jugée.
             En ce qui nous concerne, nous devons dès maintenant lancer une campagne pronostiquant l’échec à venir des nouveaux locataires politiques tout en n’omettant pas de souligner ce que fut le Sarközysme et la mouvance qu’il représente.

             Un boulevard s’ouvre à nous !

Repost 0
Published by Philippe Delbauvre - dans Politique
commenter cet article
12 septembre 2011 1 12 /09 /septembre /2011 18:18

            Il est une mode, certes pas nouvelle, sur laquelle il serait bon de s’interroger, à savoir celle qui consiste à s’islamiser au nom de la résistance au Nouvel Ordre Mondial.

 

            Evolien, je suis par voie de conséquence un opposant résolu à ce que les sociologues appellent la postmodernité voire l’hypermodernité, caractérisée par le vide spirituel ainsi que par le triomphe du matérialisme via la société de consommation. C’est là, paradoxalement une victoire après coup du marxisme qui récolte les fruits de son travail de sape effectué durant plus d’un siècle. Inutile de rappeler les accointances que mon lecteur connaît bien entre capitalisme et communisme, justement considérés comme les deux face d’une même médaille. Religion, dont l’étymologie ne vient pas de « relier » mais de « tourné vers Dieu », à part entière, l’islam peut nous rendre compréhensif à son égard sachant que ses membres représentatifs ne se limitent pas à l’ici bas mais s’inscrivent volontairement au-delà du monde phénoménal.

 

            Pour autant, je tiens à effectuer une sévère mise en garde quant à la démarche de la conversion à l’islam qui, à bien des égards, est un non sens.

 

            1. Objectivement, on peut se demander en quoi des personnalités fières de leurs origines européennes, fierté qui a motivé leur engagement politique, décident volontairement de s’acculturer en embrassant une religion dont la spiritualité est géographiquement arabique et par voie de conséquence nullement européenne.

 

            2. L’un des facteurs d’union et de construction de l’Europe fut justement, par réaction, l’opposition à l’islam. Cela fut vrai géographiquement tant au Sud (Espagne) qu’à l’Est (Turquie). En ce sens, l’islam représente bien une ligne de fracture entre ce qui est européen et ce qui ne l’est pas. Peut être pourrait-on me reprocher l’importance que je porte au passé si ces convertis ne se réclamaient pas aussi du passé afin de justifier leur conversion : on ne défend pas l’identité européenne en adhérent à une religion qui lui est totalement étrangère et qui, au moins dans le passé, lui fut opposée.

            3. Puisqu’il vient d’être question du passé, je comprends très bien ce que fut l’apologie d’une alliance euro-arabe et donc musulmane face aux deux empires matérialistes que constituèrent à une certaine époque tant les Etats-Unis que l’Union soviétique. Si ce positionnement pouvait éventuellement se justifier à une certaine époque, tel n’est plus le cas depuis au moins deux décennies (date de la levée du rideau de fer).

             4. On n’a pas le droit dès lors où l’on fait preuve d’honnêteté intellectuelle de feindre d’ignorer la durable collusion entre régimes musulmans et Nouvel Ordre Mondial : les exemples marocains et saoudiens sont ici révélateurs. Il en est pratiquement de même pour les différents pays de la péninsule arabique.

            5. Faisons fi maintenant du passé afin de nous intéresser à la situation au présent. La célébration de ce que certains ont appelé printemps arabes fut justement effectuée par les tenants du Nouvel Ordre Mondial et l’Arabe d’Afrique du Nord ne rêve, pour l’instant, que de la société de consommation à laquelle, lui aussi, il espère avoir droit.

            6. L’actuelle démocratisation de plusieurs pays arabes qui se fait dans l’euphorie, risque fort, via le suffrage universel, d’engendrer des conséquences catastrophiques pour les Européens. La rémunération en Afrique du Nord a déjà atteint un tel niveau que les populations concernées ne peuvent concurrencer une main d’œuvre asiatique à vil prix. De surcroît, les habitants de ces pays sont particulièrement jeunes, ce qui risque fort de se traduire dans les urnes par des votes extrêmes suite au chômage endémique non résolvable. Dans le même temps, les fondamentalistes musulmans effectuent un maillage social d’importance et attendent leur heure.

            7. D’un point de vue spirituel, puisque les raisons politiques invoquée qui sont analysées plus haut ne sont pas cohérentes, je m’étonne de conversion à l’islam de la part de catholiques qui n’ont, pour la plupart, pas pris le temps de connaître leur propre religion. Il existe suffisamment de nuances entre les différents penseurs catholiques pour que chacun puisse y trouver son joyau. Que, dans le cadre de la Foi, on privilégie le sentiment et Saint Augustin comblera le lecteur. Qu’un catholique soit davantage épris de rationalité et le Thomisme lui procurera tout ce dont il a besoin.

            8. En dernier lieu, si l’on est vraiment rebelle au Catholicisme tout en se réclamant de l’Europe, alors il vaut mieux pour d’évidentes raisons historiques, se référer au paganisme qu’à l’islam.

Repost 0
Published by Philippe Delbauvre - dans Politique
commenter cet article
28 mars 2011 1 28 /03 /mars /2011 11:11

        On connaissait déjà la sympathie que le franc-maçon étranger Jean-Luc Mélenchon semblait éprouver pour la dictature cubaine. Il affirmait en effet, le 5 Janvier 2011, sur les ondes de France Inter que Cuba n’était pas une dictature, et quittait l’assemblée européenne quand le prix Sakharov y était attribué à un dissident cubain (Guilhermo Farinas, qui apparait par ailleurs comme un agent de l’impérialisme américain).

 

        En creusant un peu, nous nous sommes pourtant aperçu que le parti communiste des ouvriers de France (qui ne présente pas lui-même de candidats) avait soutenu le Front de Gauche, tant aux élections régionales de 2010  (1) qu’aux élections cantonales qui se déroulent actuellement (2)... Un soutien accepté par ces derniers, comme l’atteste l’image ci-dessous.

 

http://img232.imageshack.us/img232/4596/pcof.jpg

 

 

        Le PCOF, qui a maintenant plus de 31 ans d’existence, est l’héritier du Parti communiste marxiste-léniniste de France, qui se crée à la suite du XX ème congrès du Parti communiste de l’Union Soviétique qui entérine la déstalinisation, c’est à dire :

 

« Cette première trahison de fond, inscrite dans le programme du PCF à son congrès de 1956, [qui] fut, on le sait, sui- vie par beaucoup d'autres : abandon de la dictature du prolétariat, du rôle dirigeant de la classe ouvrière, du centralisme démocratique… » (3)



        Les fondateurs du PCMLF rompent alors les « révisionnistes » du Parti communiste français :

 

« Nous ne pouvons que saluer la clairvoyance et le courage de ceux qui, dès 1956, ont mené la lutte en son sein et qui, en 1964, ont pris la décision difficile de rompre avec un parti qui avait définitivement trahi son engagement révolutionnaire. Ce sont ces communistes qui fondèrent, en décembre 1967, le PCMLF (Parti communiste marxiste- léniniste de France). Les militants qui sont à l'origine du PCOF sont leurs enfants, comme ils sont aussi ceux de mai 68. C'est à l'occasion de ce grand mouvement qu'ils se sont liés au mouvement communiste et ouvrier international alors que celui-ci venait d'opérer une rupture capitale et salutaire d'avec le révisionnisme khrouchtchévien. » (3)




        Le PCMLF suit alors le mouvement similaire qu’adoptent les communistes chinois, et leurs alliés (en Albanie, et en Asie). Il fera partie de la branche « hoxhaiste » (4)  pro-albanaise du courant marxiste-léniniste (par opposition à sa branche « pro-chinoise »). Les Albanais, qui saluaient autrefois en Mao un « grand communiste », en font un « révisionniste » en 1979, profitant de la démaoïsation de la Chine pour assimiler Mao Zedong à Deng Xiaoping et Hua Gofeng, qui triomphent de la « bande des quatre » dont fait partie la veuve de Mao, et se rapprochent de l’Occident. Ils dénoncent alors la « théorie des trois mondes » :

« Cette manoeuvre allait bientôt être démasquée quand les dirigeants chinois accouchèrent de la "théorie des trois mondes" qu'ils tentèrent d'imposer aux partis marxistes-léninistes. Cette théorie, qui prônait l'alliance du tiers monde avec le second monde (les pays impérialistes d'Europe) contre les deux super-puissances, mais surtout contre le social-impérialisme (5) jugé par eux plus dangereux, fut combattue et rejetée pour ce qu'elle était, une théorie contre-révolutionnaire. En fait, cette trahison éhontée des intérêts de la classe ouvrière au profit de la grande puissance chinoise a permis de révéler des entorses plus anciennes à la théorie marxiste léniniste et sa déformation sur plusieurs questions fondamentales. » (6)


 

        Une lutte interne s’engage alors au sein du PCMLF contre son chef, Jacques Jurquet, accusé d’être un partisan de la théorie des trois mondes. Les camarades « menèrent la lutte dans ses rangs jusqu'à la rupture inévitable de 1976, création de l'ORPCF (Organisation pour la reconstruction du Parti communiste de France), puis le 18 mars 1979, du PCOF (Parti Communiste des Ouvriers de France). » (6)

 

http://img340.imageshack.us/img340/1356/pcofjpg2850138.jpg

 

        Le PCOF entend :

 

« [lutter] pour la destruction complète du système d'exploitation de l'homme par l'homme et l'instauration du communisme à l'échelle mondiale. Le système socialiste qui résoudra la contradiction entre les forces productives et les rapports de production créera les conditions pour parvenir à la société communiste, société sans classe où sera appliqué le principe de chacun selon ses besoins... » et être un « instrument aux mains du prolétariat pour se libérer de l'exploitation capitaliste, briser la machine d'Etat bourgeoise, établir sa dictature et édifier le socialisme ».




        Le plus surprenant, ce n’est pas qu’un parti marxiste-léniniste intransigeant, né de réactions successives contre le « révisionnisme » de l’URSS et du PCF, puis de la Chine Populaire, soutienne aujourd’hui le Front de Gauche (né principalement de l’alliance du Parti de Gauche et du... PCF !). Quiconque s’est un jour plongé dans l’étude des tribulations grotesques des groupuscules marxistes sait qu’elles relèvent davantage de la psychiatrie que d’une quelconque ligne politique cohérente. Ce qui est étrange, c’est que Jean Luc Mélenchon, Pierre Laurent et les leurs aient accepté le soutien de ces huluberlus, alors qu’eux même ne cessent de pratiquer la reductio ad hitlerum contre les membres de la droite nationale et nationaliste. Ce qui est encore plus étrange, c’est que pas un journaliste n’ait cru bon de faire un article là-dessus, alors qu’en ce moment même, ils sont tous occupés à s’acharner sur Alexandre Gabriac, conseiller régional Rhône Alpes et plus jeune élu de France, victime d’un montage du ministère de l’Intérieur qu’il avait dénoncé dans un main courante dès avril 2010 (8). On appréciera, du reste, la réaction empreinte de lâcheté du Front national, qui se coucha devant le politiquement correct et suspendit immédiatement Gabriac, vociférant : « Il faut que chacun sache que le Front National n’admettra en son sein ce type de comportement inadmissible porteur d’une idéologie répugnante » (9)... Espérons que les électeurs isérois feront un pied-de-nez au nouveau Front national antiraciste, antifasciste et républicain en portant massivement leurs suffrages sur l’ancien frontiste...

 

 

 


 

 

1. Communiqué du PCOF : <http://www.pcof.net/fr/communiques/regionales_2010.htm>.
2. Communiqué du PCOF <http://ddata.over-blog.com/xxxyyy/1/00/13/81/PCF/Cantonales/Position-PCOF-Cantonales-2011.pdf>.
3. Communiqué du PCPO : <http://www.pcof.net/fr/communiques/pcof_2008.htm>.
4. Nom dérivé d'Enver Hoxha, dictateur marxiste albnais (voir sa fiche wikipedia).
5. Définition du social-impérialisme sur wikipedia.
6. Communiqué du PCOf <http://www.pcof.net/fr/communiques/pcof_2008.htm>.
7. Status du PCOF : <http://www.pcof.net/fr/statuts.php>.
8. La photo de la plainte est disponible ici.
9. Communiqué du Front national : <http://www.frontnational.com/?p=6703>.

Repost 0
Published by Lucien Relith - dans Politique
commenter cet article
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 15:15

      Georges Bernanos disait : « C’est la fièvre de la jeunesse qui maintient le reste du monde à température normale ». Mais qu’en est-il lorsque cette même jeunesse se laisse croupir dans l’oisiveté, et devient un actionnaire du déclin de l’Occident ?

      Il y a bien des décennies, la jeunesse Européenne se formait sous l’égide de poètes-guerriers aux compétences sans limites. Mais depuis quelques temps le culte de la médiocrité s’amarre aux nouvelles générations, comme le pétrole se colle aux cormorans victimes du mondialisme. La gloire et les connaissances des anciens sont au fur et à mesure remplacées par des programmes télévisés sans âme ni cœur. Les Dechavane et autres dégénérés, ont remplacé les Maurras, Brasillach et autres intellectuels d’une époque maintenant évincée par l’Education Nationale et la pseudo révolution sociale de Mai 68. On forme (ou formate ?) les jeunes Européens à l’amour de la crasse et on les domestique pour éviter les faux pas. L’Etat ne veut pas d’un nouveau Teutobourg.

      Les reflets de la grandeur de Charlemagne ou Napoléon s’estompent, pour nous laisser face à la lie démocratique, qui condamne toutes tentatives favorables au rétablissement de l’ordre moral. La virilité et le savoir n’ont maintenant plus leur place ; les jeunes hommes se féminisent, se droguent et détruisent leur vie, car « c’est à la mode », et encore, heureusement qu’il y a le SIDA, pour harasser ce fléau. D’autres pensent se rebeller et adhèrent au NPA, au FSE et dans tout ces groupes de consanguins masochistes. Ils défilent bannière au poing, squattent des maisons et font pousser des carottes. Ils croient encore au communisme et se masturbent devant les images de la révolution de 1917, mais ils sont tout juste bons à fumer du mauvais marroco. D’ailleurs bien souvent importé du Mahgreb et parfois responsable des sévices promulgués contre les autochtones. Bref, jouer les rebelles en suivant le sens du courant ce n’est pas bien compliqué…

      Toutefois il reste un noyau solide, une jeunesse Européenne enracinée et convaincue ; malgré les nombreuses tentatives infructueuses de l’Etat, pour annihiler les derniers descendants d’Arminius. Certains vomissent ce monde où l’argent à remplacé le bon sens. Oui, nous sommes Européens et fiers ; oui nous sommes Nationalistes et oui nous crachons sur cette grosse catin nommée « démocratie ». Nous sommes en rupture avec la pensée unique et contre ces moutons. Je m’esclaffe devant ces gauchistes courroies du système qui ne comprendront jamais que faire les durs, devant des CRS qui ont ordre de ne pas bouger, ne servira jamais à rien.


      L’avenir est dans les mains des jeunes Nationalistes, il leur faut réintégrer les valeurs Européennes qui ont construit l’Occident. Ecraser jusqu’au dernier râle toutes ces associations de bobos, qui détruisent notre culture au profit du métissage et de la colonisation de l’Europe, avec les reliquats de nos anciens empires coloniaux. Rééduquer cette masse amorphe qui préfère crouler sous les dettes, que de vivre librement. Changer profondément les mentalités,pour évincer cet individualisme qui embourbe le développement de l’Europe.

      Bref, tout reste à faire et l’avenir est aux gens qui se lèvent tôt…

 

http://img861.imageshack.us/img861/8716/revoltecontrelemondemod.jpg

 

Le CAC <http://cac14.wordpress.com/>.

Repost 0
Published by Eric Adelofz - dans Politique
commenter cet article
15 octobre 2010 5 15 /10 /octobre /2010 11:11

      Parce que depuis plusieurs mois on constate une montée du mécontentement général que ce soit en Espagne, en Italie, en France ou encore en Belgique.

      Il ne se passe plus une semaine, où de grandes manifestations « pour ceci » ou « contre cela » agite l’une ou l’autre capitale européenne.

 

      PLUS, encore PLUS, toujours PLUS.

      Arcboutés sur les fameux « droitzakis » les syndicats agitent le spectre de la rigueur et de l’austérité envers le fameux « pouvoir d’achat » et défilent pour la défense de la retraite à 60 ans, pour le maintien de la semaine des 35, 37 ou 38 heures, pour des augmentations catégorielles de salaires, ou encore pour la solidarité avec les sans-papiers. C’est oublier un peu vite que partout en Europe ces mêmes syndicats ont accepté que le travail de nuit soit à nouveau applicable aux femmes et que celles-ci ne bénéficieraient plus d’une retraite anticipative par rapport à celle des hommes, deux mesures obtenues grâce aux luttes de nos mères ou de nos épouses au cours du 20ème siècle. Etrange silence de la part des forces de « gôche »… Diktat européen oblige ? Egalité homme-femme ? Hypocrisie et lâcheté, OUI !

 

      Par leurs grèves à répétition les syndicats prennent les travailleurs en otages et exercent un odieux chantage sur tous ceux qui souhaitent poursuivre le travail, même s’ils sont conscients des difficultés économiques et financières du moment. Certains pays ont même légalisé les piquets de grève, accentuant ainsi le pouvoir de nuisance des syndicats socialo-marxistes, dont certains ont placé leur « trésor de guerre » à l’étranger…

 

AUX TRAVAILLEURS LEUR PLACE, TOUTE LEUR PLACE. AU CAPITAL SA PLACE, RIEN QUE SA PLACE !

      La crise bancaire et financière, initiée aux Etats-Unis dès 2006, fait sentir durement ses répercussions dans les économies européennes enclenchant une inquiétude générale parmi les populations et un manque de confiance vis-à-vis des gouvernements. Curieusement et depuis plusieurs années, l’Allemagne, malgré les fluctuations de l’Euro, tire son épingle du jeu et présente une balance commerciale dont les excédents se succèdent mois après mois. Après avoir intégré sa partie orientale (108.000km2 et 18 millions d’habitants) en octobre 1990, la République Fédérale fait figure de locomotive européenne 20 ans plus tard. Nos dirigeants devraient se poser des questions et les eurocrates revoir leur copie quant à cette réussite.

      Quant à nos syndicalistes, ils pourraient, eux, enlever leurs lunettes roses des dogmes sectaires pour affronter les errements socio-économiques qui nous ont conduits à une dette publique astronomique et structurelle. Ces mêmes syndicats oublient un peu vite qu’en moins d’un siècle, la durée du travail a été réduite de moitié. Par ailleurs ils devraient s’intéresser bien plus à l’inadéquation persistante entre les exigences du monde du travail et les compétences (ou la formation) des demandeurs d’emploi.

      J’entends partout et à longueur de journée « qu’il n’y a pas de travail », mais quele chômage structurel se trouve à des niveaux intolérables depuis fort longtemps. Pourquoi ? Est-il normal qu’en temps de crise on ne trouve pas d’électriciens, de plombiers, de secrétaires trilingues ou d’infirmières ? Combien d’années faut-il donc pour en former ? Cela fait 30 ans que l’on nous serine les mêmes rengaines. Cela fait 30 ans que les européens refuseraient les « petits boulots » ? Cela fait 30 ans que nos poubelles seraient vidées par des africains ? Mais cela fait aussi 30 ans, que les portes du supermarché « EUROPE » sont grandes ouvertes à tous les miséreux de la planète, qui viennent y faire leurs emplettes, sans aucune contrepartie…

 

ARRETONS DE DELIRER.

      Les caisses sont vides, à Madrid, à Athènes, à Paris ou à Bruxelles ! Vidées par une volonté progressiste et humaniste qui nous a vanté les bienfaits de l’Etat-Providence, concept inventé par Olof PALME, où chacun est pris en charge par la collectivité, toute sa vie, sans devoirs et coulant des jours paisibles sans se poser trop de questions. Aujourd’hui, la fête est finie et il va falloir se serrer la ceinture, retrousser ses manches et sans doute être obligé de choisir entre le superflu et l’indispensable. Sans ces efforts nous allons transmettre une ardoise phénoménale à nos enfants et petits-enfants : ce serait répugnant et criminel.

      Abraham LINCOLN avait déclaré : « Vous ne pouvez pas aider le pauvre en ruinant le riche. Vous ne pouvez pas éviter les ennuis en dépensant plus que vous ne gagnez. Vous ne pouvez pas aider les hommes continuellement en faisant pour eux ce qu’ils pourraient et devraient faire eux-mêmes ». Il aurait pu ajouter « Avant de tendre la main, les individus devraient se prendre eux-mêmes en main ».

Repost 0
Published by Pieter Kerstens - dans Politique
commenter cet article

Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)