Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
4 décembre 2011 7 04 /12 /décembre /2011 18:18

 

 



« Il peut y avoir sur un territoire des périodes où la nationalité semble abolie. Qu'importe, si elle a subsisté dans un certain nombre de cerveaux. »


 

Maurice Barrès,     
Discours du 7 février 1901,     
lors du second dîner de l'Appel au soldat.     



http://img6.imageshack.us/img6/9118/barresmaurice.png

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jérôme Deseille - dans Citation
commenter cet article
25 septembre 2011 7 25 /09 /septembre /2011 14:14

 

 



« J’ai formulé l’hypothèse que l’homme a un instinct territorial et que si nous défendons nos foyers et nos patries, c’est pour des raisons biologiques, non point parce que nous choisissons de le faire, mais parce que nous devons le faire ». 


 

Robert Ardrey (La Loi naturelle)    




 

http://img97.imageshack.us/img97/7994/ladefensedufoyerboissea.jpg

 

La défense du foyer - Emile Boisseau

 

 

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jérôme Deseille - dans Citation
commenter cet article
11 septembre 2011 7 11 /09 /septembre /2011 18:18

 

 

 

      « Il y a cependant de l'authentique dans ce qui pousse étudiants et lycéens à manifester. On ne s'est pas assez avisé de la dégradation de notre environnement culturel dans les années 1980. Ces jeunes avaient entre 8 et 14 ans en 1981. Ce sont les enfants du rock débile, les écoliers de la vulgarité pédagogique, les béats de Coluche et Renaud nourris de soupe infra idéologique cuite au show-biz, ahuris par les saturnales de "touche pas à mon pote", et, somme toute, les produits de la culture Lang. Ils ont reçu une imprégnation morale qui leur fait prendre le bas pour le haut. Rien ne leur paraît meilleur que n'être rien, mais tous ensemble, pour n'aller nulle part. Leur rêve est un monde indifférencié où végéter tièdement. Ils sont ivres d'une générosité au degré zéro, qui ressemble à de l'amour mais se retourne contre tout exemple ou projet d'ordre. L’ensemble des mesures que prend la société pour ne pas achever de se dissoudre : sélection, promotion de l'effort personnel et de la responsabilité individuelle, code de la nationalité, lutte contre la drogue, etc., les hérisse. Ce retour au réel leur est scandale. Ils ont peur de manquer de moeurs avachies. Voilà tout leur sentiment révolutionnaire. C'est une jeunesse atteinte d'un sida mental. Elle a perdu ses immunités naturelles ; tous les virus décomposants l'atteignent. Nous nous demandons ce qui se passe dans leurs têtes. Rien, mais ce rien les dévore. Il aura suffi de cinq ans pour fabriquer dans le mou une telle génération. Serait-ce toute la jeunesse ? Certainement pas. N'ayant pas a courtiser les minus, osons dire que c'est la lie avec quoi le socialisme fait son vinaigre. »




Louis Pauwels, "Le Monome des zombies",     
éditorial  du Figaro Magazine, 6 décembre 1986.     




http://img510.imageshack.us/img510/1149/pauwelszu8.gif




Deux jours plus tard, le 8, la "droite" capitule en rase campagne face à ces sous-produits de la culture Lang.

Chirac vire Devaquet ; son projet est enterré, tout comme celui de René Monory. Tout comme celui sur la réforme du code de la nationalité.

Repost 0
Published by Jérôme Deseille - dans Citation
commenter cet article
31 juillet 2011 7 31 /07 /juillet /2011 16:16

 

 



« L’Etat fasciste n’a rien de commun avec les états absolutistes d’avant ou d’après 89. L’individu dans l’Etat fasciste n’est pas annulé, mais bien plutôt multiplié… L’Etat fasciste organise la nation, mais il laisse cependant aux individus une marge suffisante, il a limité les libertés inutiles ou nuisibles, mais il a conservé les libertés essentielles. »


 

Benito Mussolini, Doctrine du fascisme.



http://img528.imageshack.us/img528/4590/mussolinifaisceauul1.jpg

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jérôme Deseille - dans Citation
commenter cet article
24 juillet 2011 7 24 /07 /juillet /2011 16:16

 

 



« Quand les hommes de cette planète seront un peu plus difficiles, je me ferai naturaliser humain. En attendant je préfère rester fasciste, bien que ce soit baroque et fatigant. »


 

Roger Nimier.



http://img291.imageshack.us/img291/4503/rogernimier.png

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jérôme Deseille - dans Citation
commenter cet article
17 juillet 2011 7 17 /07 /juillet /2011 18:18

 

 



       « Au Christ souffrant, le national-socialisme oppose le Christ combattant
Mgr Mayol de Luppé.
»


 

Monseigneur Mayol de Luppé.     



http://img440.imageshack.us/img440/2848/gravuredorebiblejesusch.jpg

 

Repost 0
Published by Jérôme Deseille - dans Citation
commenter cet article
10 juillet 2011 7 10 /07 /juillet /2011 18:18

 

 



       « Lorsque les lois fondamentales de la création sont trasgressées, il en résulte d'infinis désastres. Il faudra voir dans les guerres, justes ou injustes, un témoignage irrécusable que les lois essentielles de l'univers spirituel ont été profondément altérées, puisqu'elles prennent de si terribles, de si générales, de si inexplicables revanches. »


 

Joseph de Maistre.




http://img836.imageshack.us/img836/8200/cityruin32.jpg

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jérôme Deseille - dans Citation
commenter cet article
3 juillet 2011 7 03 /07 /juillet /2011 16:16

 

 



       « Essayez de vous représenter un homme d'action, une espèce d'explorateur en partance. La force de sa parole a suscité quelques enthousiastes qui ont décidé de le suivre. Le commencement du voyage est un triomphe. Pluie de fleurs, acclamations, délire de la multitude. Dans les villes et dans les villages on pavoise, on illumine, on régale les audacieux. Les campagnes même sont en ribote sur leur passage.

        Pourtant l'allégresse diminue bientôt. On entre dans des pays nouveaux qui ne savent rien, qui ne comprennent rien et qui s'en fichent. Quelquefois aussi les voyageurs excitent la défiance. Le désir passionné du OUI ou du NON évangéliques, exclusifs de toute autre forme du discours, n'est certes pas une recommandation. Insensiblement les victuailles et les vins fins sont remplacés par les épluchures, et le contenu de spots de chambre succède aux fleurs.

        L'enthousiasme des compagnons est déjà tout à fait éteint. Plusieurs se sont éloignés sous divers prétextes et ne sont pas revenus. Les rares fidèles, à leur tour, cherchent le moyen de fuir, sans trop de déshonorer. On n'avait pas prévu qu'il y aurait à souffrir.

        Toutefois on se résigne encore par pudeur ou par orgueil. Aussi longtemps qu'il y aura des habitations humaines et des hommes bons ou mauvais, avec un peu d'énergie, le voyage pourra être supporté.

        Mais voici que les unes et les autres se clairsèment. On entre dans le désert, dans la solitude. Voici le Froid, les Ténébres, la Faim, la Soif, la Fatigue immense, la tristesse épouvantable, l'Agonie, la Sueur de sang...

        Le téméraire cherche ses compagnons. Il comprend alors que c'est le bon plaisir de Dieu qu'il soit seul parmi les tourments et il va dans l'immensité noire, portant devant lui son coeur comme un flambeau.
»


 

Léon Bloy, L'Invendable (1909).



http://img529.imageshack.us/img529/9710/bloyleonparfelixvallotoho7.jpg

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jérôme Deseille - dans Citation
commenter cet article
26 juin 2011 7 26 /06 /juin /2011 18:18

 

 



      « Je le regardais avec méfiance, tâchant de peser la part de la lâcheté, de l’égoïsme brut. Il sentait mon regard, mais il ne s’en souciait pas ; il y eut toujours au fond de son œil une sorte de sourire incœrcible ; mais aucune forfanterie : il se connaissait et s’admettait largement, sans plus.
      Enfin, je repris l’attaque.
      - Mais si la fatalité de l’Europe, c’est d’être divisée en patries ? Il faut accepter la fatalité de ce qu’on aime. Si la fatalité de l’Europe est de finir dans un brasier ?..
      - Qu’est-ce que c’est que cette assimilation des sentiments pour quelque chose de collectif aux sentiments qu’on peut avoir pour des personnes ? Certes, je puis supporter les défauts, les vices, les tares d’une femme parce que je l’aime : pourquoi en ferais-je autant pour un pays ?
      - Il vous faut un pays comme il vous faut une femme.
      - Mon pays se trouve là où ma vie est sauve.
      - La forme fatale d’une société, c’est d’être une patrie, plus ou moins large. Un civilisé montre son amour de la civilisation en adhérant à tout le contenu de cette proposition, en adhérant à l’état de guerre permanent.. Si l’on accepte la patrie, on accepte la guerre. Car point de patrie sans guerre et pas de guerre sans patrie. Qui aime la patrie aime la guerre.
      Je pleurais au fond de moi-même en m’écoutant parler. Toutefois, tel est le cul-de-sac où je vois l’Europe : les patriotes mourront au fond d’une cave. »


 

Pierre Drieu la Rochelle,     
La Comédie de Charleroi.     




http://img204.imageshack.us/img204/9499/pierredrieularochelle.png

 

 

 

 

 

 

Repost 0
Published by Jérôme Deseille - dans Citation
commenter cet article
19 juin 2011 7 19 /06 /juin /2011 18:18

 

 



« La terre cesse d'être un drapeau aux couleurs violentes ; c'est l'âge sale du métis »


 

Paul Morand, Rien que la terre.




 

 

 

Repost 0
Published by Jérôme Deseille - dans Citation
commenter cet article

Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)