Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
9 février 2011 3 09 /02 /février /2011 10:10

       Plusieurs associations de défense animale ont lancé le mois dernier une grande campagne d’affichage à travers la France. Elles dénoncent l’abattage rituel judaïque et musulman, contraire au droit et, surtout, à l’éthique européenne. La Fondation Brigitte Bardot est l’une des associations qui s’est le plus investie dans cette opération.

 

       C’est pourquoi un groupe s’est violemment attaqué à sa présidente. "Le gang des fils de pub "a lancé un véritable appel au meurtre contre Brigitte Bardot. L’association est anonyme. Ses méthodes et la cible choisie ne laissent aucun doute sur leur provenance.

       Le groupe prétend lutter contre la publicité mais qui en réalité n’a qu’une cible : ceux qui luttent contre l’invasion. Pour preuve, le blogue qu’ils ont créé apparement en 2009, contient un seul et unique article, celui contre Brigitte Bardot. Voici la vidéo qu’ils ont diffusé

 

 

 

      Si vous croisez l’un de ces fils de p..., laissez-vous aller. Toutes les tortures que vous lui ferez subir ne sont rien comparées à leurs menaces de mort et à ce que subissent les animaux. N’oubliez pas que ce qu’ils défendent – outre les petits intérêts financiers de leur tribu – c’est ça :

 

 

 


      Les visuels contre l’abattage judaïque et islamique sont ceux-là :


http://img253.imageshack.us/img253/5986/abattagerituelhalalcash.jpg

 

http://img828.imageshack.us/img828/9679/abattagerituelhalalcashz.jpg

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Mansard - dans Nature
commenter cet article

commentaires

Hammer 10/02/2011 11:20



Le coté religieux de ce problème
Le nouveau testament :
« En l’esprit saint et nous mêmes avons décidé de ne pas
vous imposer d’autres charges que celles-ci »,
« vous abstenir des viandes immolées aux idoles, du sang,
des chairs étouffées, et des unions illégitimes ou de l’impudicité »
« vous ferez bien de vous abstenir »


Imaginez les sommes Kolossales que nous devons payer pour que ces immondes crapules puissent s'offrir des organes et fassent en sorte que bientôt naîtront des enfants génétiquement
compatibles avec leur ADN de métèque.


L. Vial - Le juif sectaire ou la tolérance  Talmudique ; Ed. Lenculus


Extrait page 95.


L’impôt sur la viande caschère.



On sait que les juifs ne peuvent manger de certains animaux qualifiés d’impurs (le porc, par exemple), suivant les prescriptions de la Bible (Lévitique et Deutéronome).
Ils ne peuvent davantage manger des animaux purs qui ne sont pas tués d’une certaine manière.
A la description de cette manière, le SchulchanAruch (recueil général des lois Talmudiques) consacre 56 chapitres. Nous en faisons grâce à nos lecteurs.
Pour son exécution minutieuse, il faut des instruments spéciaux, des bouchers spéciaux (les shochel) des abattoirs spéciaux, lesquels sont sévèrement contrôlés par des agents spéciaux du
Kahal.
A toutes ces conditions, la viande est caschère et peut être mangée par les juifs.
Malheur au boucher qui omettrait une seule de ces prescriptions dans la mise à mort de sa bête, malheur au juif qui en achèterait ! les amendes, les excommunications pleuvraient sur
eux !
Cela assure au Kahal la plénitude de son impôt qui est réparti sur ces quatre points principaux


1° Tant sur chaque animal abattu dans l’abattoir juif ;

2° Tant sur chaque volaille tuée ;

3° Tant sur chaque livre de viande vendue ;

4° Tant pour les amendes infligées aux infracteurs de la loi.



Il est difficile de se faire une idée précise de la richesse de cette source :
Mais on peut en avoir une idée approximative.
Mettons qu’à Paris, il y ait dix mille juifs seulement (ils sont peut-être 50.000) !
Mettons que les soixante boucheries (environ) de viande caschère leur délivrent à chacun une livre de viande par jour en moyenne, taxée à 10 centimes seulement.
Cela ferait exactement : 0,10 x 10,000 = 1,000 fr.
Soit mille francs par jour ou 365,000 francs par an ! au profit de la caisse du Kahal.
Mais nos évaluations sont d’une infériorité évidente et excessive. Et il n’y aurait rien d’exagéré à ce que les revenus du Kahal à Paris, de ce seul chef, se chiffrent par millions ! ...
Nous disons « de ce seul chef », car il faut ajouter l’impôt sur la bête abattue, l’impôt sur la volaille tuée, l’impôt provenant des amendes !
Vous voyez d’ici les sommes fabuleuses fournies, chaque année, à la caisse centrale du Kahal, par le seul impôt de la viande caschère, à Paris.
Que dire si cet impôt est perçu dans toutes les synagogues de France, dans les synagogues du monde entier ?
Voilà qui explique la fureur des juifs d’Alger contre le jeune tribun Max Régis qui a eu l’audace de démolir, d’un trait de plume, comme maire d’Alger, non pas leur abattoir rituel, mais une
simple baraque où les rabbins en calculaient les profits !
Pensez donc ! oser toucher, fût-ce indirectement, à un abattoir fournissant le plus gros appoint des deux cent mille francs qui alimentent le budget annuel du Consistoire d’Alger ! le budget
avoué, bien entendu !
Notez que tous ces impôts sont rigoureusement exigibles et exigés en effet.
M. Marchal, député d’Alger, parlant de cet impôt à la tribune, séance du 9 mai 1899, a dit
Je montrai (au Conseil général) la nécessité de mettre un terme à la prédication rabbinique, à ces levées d’impôts pratiquées par les Consistoires sur les Israélites.
Je citai des exemples de ces juifs punis pour ne pas manger kascher, d’autres inquiétés pour tenir leurs magasins ouverts le samedi.
Sous prétexte de cotisations libres, le Consistoire inscrit sur des listes des taxes dont il est seul luge et il ne ménage guère les Israélites qui prétendent s’affranchir de sa tutelle.
Sans doute, le Consistoire n’a pas de moyens matériels de coercition contre le coreligionnaire qui se refuse à payer la taxe, mais on attend le moment propice pour le forcer à l’acquitter.
Quand le juif vient de perdre un de ses parents, le Consistoire qui a la garde des cimetières l’oblige à l’enterrer dans la partie réservée aux réprouvés.
Voilà la liberté telle que l’entendent les juifs. »
Complétons ces renseignements, qui confirment, notre thèse, par l’indication d’un moyen merveilleusement employé en Russie — et en France — pour la rentrée des impôts en retard
On attend une fête de famille du retardataire, mariage, circoncision, etc.
Pendant que les invités se livrent aux épanchements de la gaîté familiale, soudain la salle du festin est envahie par deux inconnus de mine sévère !
Ce .sont deux inspecteurs du Kahal qui viennent se livrer à une inspection minutieuse des mets étalés sur la table, des ustensiles qui ont servi à les apprêter
Malheur au pauvre amphytrion, s’ils découvrent la moindre trace, si fugitive soit-elle, de poisson ou de viande non cascher !
Les amendes pleuvront sur lui en déluge ! un déluge où il finira par être submergé, mais qui roulera l’or, à flots, dans la caisse du Kahal !
Parlons maintenant de deux autres mines inépuisables de richesses : les impôts sur le droit d’exploitation de tel ou tel territoire où s’installe le juif, de tel ou tel chrétien qui y réside.



EisenKreuz 09/02/2011 13:23



Hors sujet:


 


En relation avec vos propos sur les automobilistes "vache-à-lait" , j'aimerai attirer votre attention sur ce reportage (hautement interdit) de Zalea Tv, qui date de 2006, me semble-t-il.


Ce reportage montre comment le gouvernement et la sécurité routière se sont payés les services de Publicis, pour leur fournir des figurants. Des figurants? pourquoi au juste? pièce de théâtre?
publicité...?


non! ces figurants vont en réalité servir de caution (malgré eux...puisque ces derniers pensaient participer à une publicité)  à la sécurité routière et aux politicards . On va dans un
premier temps, les forcer à écouter les discours des politicards sur la sécurité routière (histoire de faire de "belles" images pour le "JT"). Ils vont ensuite être obligés de participer à un
"happening" (toujours organisé par la sécurité routière), qui consiste à s'allonger au sol, pour "symboliser" le nombre de morts (par an), sur les routes de France (encore des images pour les
merdias-menteurs...qui eux, ont tout à fait conscience de filmer des figurants...mais ne le rapporte à aucun moment...bien sûr!)


En réalité, pas un Français ne soutient cette "association" (qui sert elle, de caution au gouvernement!) ils payent des figurants, avec les deniers publiques, pour manipuler les Français (je ne
sais pas...quelque-chose me dit que c'est une idée juive!). Sans ça, pas un Français pour écouter les discours de "nos" véreux "élus" sur le sujet. On notera, au passage, que la sécurité routière
compte, apparemment, moins d'adhérants, qu'il y a de morts sur les routes par année...Ces manipulateurs pathétiques méritent mille fois l'échafaud!


Il me semble que ce reportage est plus que jamais d'actualité, les dirigeants de la S.R sont toujours les mêmes (Perrichon_la_sale et compagnie), les politicards aussi! d'autant que, ces cinglés,
appuyés par Hortefeuj (qui préfère s'occuper de ça, plutôt que d'avoir à affronter la caste des magistrats), lancent un énième "plan" de sécurité (je n'ose pas dire de "prévention")
routière...puisqu'il y aurait 21% de décés en plus sur les routes, pour l'année 2010...Ceci dit, on sait ce que ces gens font des chiffres quand ça les arrange...Quand on est capable de payer des
figurants, pour soumettre les Français aux "saintes" lois-à-fric de la sécurité routière...on est capable de tout!


PS: je précise (puisque nous vivons sous la dictature de l'émotion) qu'un de mes grands-pères est mort sur la route! piéton "shooté" par un chauffard, sur un passage clouté...j'avais dix ans, je
l'aimais beaucoup...ET JE N'EMMERDE PERSONNE!


Ici le reportage:


http://www.ubest1.com/index.php?video_user=24651|Rikiai|Rikiai_1289686982_video.flv#null


 


NB: longue vie au Club!


 



AMV 09/02/2011 11:34



C'est une bonne initiative, mais ça ne va pas assez loin. Il faudrait aussi condamner l'abattage industriel non religieux. Pas sûr que les bêtes souffrent moins dans les abattages "à la chaîne".



La rédaction 09/02/2011 14:00



Il va de soi que nous combattons également les méthodes industrielles autant dans la boucherie que dans l'agriculture. Un article ou une campagne ne peut suffire à évoquer tous les problèmes liés
à notre façon d'agir sur la nature.



Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)