Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
11 novembre 2010 4 11 /11 /novembre /2010 15:15
       En ces temps de commémorations de Onze Novembre, et de récupération politicienne, ces mêmes politiciens qui aujourd'hui envoient nos soldats mourir en Afghanistan pour des intérêts qui ne sont pas les nôtres, après avoir envoyé durant la Grande Guerre 1,5 millions de nos ancêtres à la mort, voici un chant créé dans l''entre-deux-guerre : La Briscarde.
      Ces mêmes politiciens poursuivent de leur haine de véritables héros Xavier Vallat, Marcel Bucard, Joseph Darnand : ces Poilus qui souvent ceux qui défendirent la France avec le plus d'ardeur, se lancèrent dans le combat politique, dans l'immédiate après guerre (les listes des Poilus connurent un bref succès en 1919 avant de disparaître, dépassés par les politiciens), puis dans les années Trente et durant la Seconde Guerre mondiale en espérant sauver la France. La suite de la Grande Guerre est connue : ces politiciens lancèrent la France dans la guerre d'Espagne, dénièrent à l'Italie le 10e de ce qu'ils s'accordaient, et finalement déclarèrent à l'Allemagne une guerre qu'ils n'avaient ni su, ni voulu, ni pu préparer.

      Face à eux, des Combattants nombreux avaient tenté de se dresser. Au premier rang, la droite nationaliste, dont ce chant témoigne de l'engagement...

      Les paroles sont à prendre avec précautions. Nous avons compléter notre transcription grâce au site Les chants de France.
Une erreur semble subsister au 3e paragraphe (à "On dit que"... ("Bandit ..." ?)).





Cinq ans de souffrance et de deuil

Sont des malheurs que le temps efface
Puisque voici qu’un  ouragan menace
De venir souiller les cercueils
Mais alors, ainsi qu’un ferment
Fait lever le pain sous la braise,
Tous sont là, martyr et ces Françaises
Vont crier debout dans le vent :

{Lève-toi Briscard, lève-toi
Nous devons monter la garde
N’oublies pas que tu te dois
D’être prêt quand sonnera
La briscardre (bis)


Là-bas sous les murs de Verdun
Lorsque la mort passait en rafale
Si nous avons résisté sous les balles
C’est que nous tous leur faisions peur
Aujourd’hui, partout c’est l’oubli,
C’est l’appel au meurtre à la haine ;
Mais du tombeau, sous l'Arc, brisant les chaînes,
Le Poilu sacré pousse un cri :

Refrain

Tremblez politiciens véreux
Voleurs en droit, policiers infâmes.
On dit que tous les sectateurs sans âmes
Du troupeau bergers sans aveu,
Vous avez souillé nos autels,
Mais la France vers nous se penche :
Et de tout ceux qui gardent leurs mains blanches
Nous voulons sonner le rappel !

Refrain









Partager cet article

Repost 0

commentaires

Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)