Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
4 mars 2011 5 04 /03 /mars /2011 08:08

      L'historien Petras Stankeras était traqué depuis plusieurs mois par Israël et ses laquais. Il avait été contraint à la démission de son poste de responsable des affaires historiques au ministère de l’Intérieur suite aux pressions exercées par plusieurs ambassadeurs, notamment celui de France, François Laumonier. Les diplomates, outrepassant totalement leurs attributions, exigeaient « une condamnation ferme » par les dirigeants politiques de Lituanie des propos du Dr Stankeras. La "lenteur" des réactions avait été dénoncée, prélude à une nouvelle attaque contre ce petit pays balte, sur fond de justification de l’holocauste commis par les communistes.

      Ironiquement, c’est une association prétendant défendre les droits de l’homme qui avait porté plainte contre Petras Stankeras. Le parquet lituanien vient logiquement de classer sans suite cette affaire : « l'enquête préliminaire a été classée, faute de preuves qu'un délit ait été commis » a déclaré le porte-parole du parquet.

      Dans un article publié par la revue Veidas, lhistorien écrivait, à propos du tribunal mondialiste de Nuremberg – qualifié de « plus énorme farce légale de l’histoire » :

 

« Il faut également remarquer qu’avec le Procès de Nuremberg, la légende des six millions de juifs soi-disant assassinés a trouvé une base légale, bien que la Cour n’ait disposé du moindre document signé par Adolf Hitler concernant l’extermination de Juifs (ce document, s’il a jamais existé, n’a toujours pas été trouvé à ce jour, malgré une récompense promise d’un million de dollar) ».

 

 

      La décision judiciaire ne change pas grand chose pour le courageux historien révisionniste qui a perdu son travail. Historien reconnu, il avait travaillé pour le Centre de recherche sur le génocide avant d’intégrer le ministère de l’Intérieur. Il est l’auteur d’une Histoire de la police lituanienne 1941-1944 qui fait autorité, ce qui a donné à ses propos d’autant plus de poids.

      Petras Stankeras s’est radicalisé notamment suite aux  attaques renouvellées du Lobby contre son pays. Après une nouvelle offensive sioniste, il avait également déclaré :

 

« Le bannissement de la swastika est un grand recul de la culture »

 

en évoquant les attaques contre le symbole solaire européen.

 

      Le texte de l’article se trouve en lituanien sur le site <www.veidas.lt>. Il a été traduit en anglais sur le exterminationniste <holocaustinthebaltics.com> (pdf) et nous vous proposons une version française [pdf|80ko] (traduction rapide).

 

 

 

      Le combat révisionniste progresse ces derniers mois : devant des élus de l’UMP, Éric Zemmour réclamait avant-hier l’abrogation de la loi Gayssot, dans la continuité de la pétition pour la libération de Vincent Reynouard et l’abrogation de la loi liberticide.

      Une autre nouvelle est arrivée d’Allemagne : Sylvia Stolz sera libérée le 15 avril.

 

      Les persécutions se poursuivent toutefois. Le révisionniste belge Herbert Verbeke, en exil en Espagne, vient d’écoper d’une peine de six mois de prison ferme à Paris pour la mise en ligne de documents révisionnistes en 2006. La cour d’appel a confirmé le premier jugement prononcé dans cette affaire en 2008. Arrêté et déporté en France, il avait obtenu en 2009 la tenue d’un nouveau procès durant lequel il avait été reconnu coupable, mais n’avait été condamné qu’à une peine de prison avec sursis.

      Âgé de 70 ans, Herbert Verbeke pourrait être à nouveau arrêté en Espagne et livré à la jewstice française pour purger sa peine.

      A l’heure où les meurtriers sont libres chaque jour de récidiver, où les banksters pillent l'Europe en toute impunité, où les pédocriminels exercent les plus hautes fonctions, la justice a tenu à montrer ses priorités : la cour d’appel de Paris justifie la condamnation d’un informaticien à de la prison ferme « compte tenu de la gravité de l'infraction », pour un homme ayant seulement usé de sa liberté d’expression.

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Mansard - dans Dissidence
commenter cet article

commentaires

Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)