Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 avril 2011 4 14 /04 /avril /2011 23:23

        Sylvia Stolz est bien sortie de sa prison d’Aichach hier matin (13 avril) à 9 heures, toute sourire et accueillie par une trentaine de personnes rassemblées par un temps avoisinant le gel, soit amis personnels, soit partisans de la cause qui est la sienne et qui l’avait menée à vivre une réclusion de 39 mois pour « délinquance d’extrême droite ».

        La compagnie s’est vite déplacée vers un Gasthof (hôtel-restaurant) dans les environs pour, d’abord, écouter Sylvia décrire sa vie de prisonnière, puis lui poser des questions sur les divers aspects de son affaire pénale. Celle-ci, comme on le sait, avait été déclenchée par sa défense trop franche, devant un tribunal, à la fois de son client M. Ernst Zündel, libéré lui-même début mars de l’an dernier après sept ans de détention, et de sa patrie, l’Allemagne, atrocement calomniée par la propagande de haine de la dernière guerre devenue Histoire. Une défense qui, à son avis, est aujourd’hui urgente et nécessaire pour préserver ce grand pays de rien de moins que l’extinction qui semble être ordonnée par cette Histoire-là.

        D’une voix lisse et fine mais en même temps robuste elle a tenu à remarquer, en particulier, que malgré l’issue négative de son procès en appel contre l’interdiction professionnelle de cinq ans qui accompagnait la peine d’incarcération, décision toute récente qui, en plus, prétend aussi la radier définitivement du barreau, elle n’en a pas pour autant perdu l’assurance qui la caractérise : on lui a accordé la possibilité de procéder à un recours devant la cour constitutionnelle à Karlsruhe.  D’autre part, elle nous a appris qu’elle est soumise pour les cinq ans à venir à une suivie par un responsable de la justice, auquel elle aura à se présenter tous les mois (fréquence sujette à appel).

        Après cette petite conférence impromptue et un déjeuner à la bonne franquette, un message du Professeur Robert Faurisson a été traduite à haute voix par Dr Günter Deckert, organisateur de la réunion (texte français). Puis Lady Michèle Renouf, l’une des quelques étrangers ayant fait le déplacement, a interviewé l’ex-détenue devant une caméra vidéo afin que ses réflexions soient prochainement connues du monde anglophone via Internet (le Dr Deckert a servi d’interprète pour rendre les réponses de Sylvia en anglais).

        Les convives se sont dispersés progressivement, et vers 16 h 30 les huit derniers, dont Sylvia elle-même, ont fait un petit tour en voiture – à peine un kilomètre – pour voir le Wasserschloss Unterwittelsbach, joli manoir de campagne dit Château de Sissi, où, enfant, Elisabeth, impératrice d’Autriche, passait ses vacances d’été. Les premières bouchées d’air frais depuis trois ans et trois mois pour une femme hautement noble qui embellit notre propre époque.

 

GN

Partager cet article

Repost 0
Published by La rédaction - dans Dissidence
commenter cet article

commentaires

ptos 23/04/2011 20:03



Je l'ai écoutée parler, avec attention.


Cette femme est une résistante, digne, de l'Allemagne.



Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)