Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 février 2011 4 10 /02 /février /2011 04:04

Retour sur le "traditionnel" dîner du CRIF durant lequel les représentants de la plupart des partis politiques sont venus prendre les ordres de leurs maîtres.


 

La France juive

 

      Plus sûr d’eux-mêmes et dominateurs que jamais, des Juifs osent maintenant dire que la France est juive. C’est le premier d’entre eux, qui dirigent la République qui l’affirmait hier soir, niant le passé celte, franc, païen et gaulois de la France. Minimisant ses racines catholiques renvoyées à une simple suite de l’occupation juive de la France, il affirme que la France était juive avant même d’exister. Si l’occupation était immonde il y a 2 000 ans, elle ne l’a jamais été autant qu’aujourd’hui.

 

« Si la France a des racines chrétiennes, elle a aussi des racines juives. La présence du judaïsme est attestée en France avant même que la France ne soit la France, avant même qu'elle ne soit christianisée. [...] C'est ainsi qu'il existe en France des bains rituels juifs contemporains de nos églises romanes et des synagogues aussi ornées que des chapelles baroques. Oui le judaïsme fait partie des racines de la France et chaque Français, quelle que soit sa confession ou son origine, peut en être fier. ».

 

Sarközy, dîner du CRIF 9 février 2011.

 

 

 

Repentance : l’Étranger défend les traîtres et les étrangers et dénonce la France et les Français

 

« Je n'oublie pas les expulsions, les spoliations, les conversions forcées, je n'oublie pas que la République qui avait émancipé les Juifs, condamna le capitaine Dreyfus aux travaux forcés pour ensuite reconnaître et annuler cette monstrueuse injustice [sic]. Je n'oublie pas la période sombre de la collaboration qui vit la loi mise au service d'une politique antisémite odieuse. Je n'oublie rien de tout cela, mais ma France, notre France n'est pas celle-là. Notre Histoire de France, c'est l'Histoire que nous avons construite ensemble, une Histoire qui nous est commune et que personne ne peut venir nous contester».

 

      Sarközy, dîner du CRIF 9 février 2011. Il a précisé quels grands Français  peuplaient son panthéon : Camondo, Zola, Proust, Mendel, Mendès-France et Simone Veil.

 

 

 

Occident, Amérique, Israël

 

« Ce début d'un printemps des Peuples est encourageant parce qu'il est positif et parce qu'il est authentique. Les manifestants de Tunisie ou d'Égypte n'ont pas crié 'à bas l'Occident, à bas l'Amérique, ou à bas Israël'. Ils n'ont pas prôné un retour vers le passé d'un âge d'or islamique mythifié. Ils ne se sont attaqués à aucune minorité »

 

      Sarközy devant les maîtres de sa communauté, décrivant  une « marche inexorable des peuples vers la liberté [sic] ? ». Surtout, « nous n'abandonnerons pas Gilad Shalit », a-t-il dit, du nom de ce soldat étranger obéissant aux ordres d’une armée criminelle et terroriste, possédant des papiers "français".

      L’Étranger a également répété ses attaques contre l’Iran.

      L'Occupant sera ce soir sur TF1 pour délivrer aux Français les leçons reçues hier.

 



Exigence universelle

 

« L’existence de l’Etat d’Israël est une exigence de la conscience universelle et jamais les juifs de France n’auront à choisir entre leur conscience et leur patrie ».

L'Etranger, toujours, ne précisant pas quel était la patrie des gens dont il parlait.



Quand Israël est roi : le dîner du CRIF

      Le décompte n'a pas été possible. Parmi les chiffres sûrs il y avait hier : un président de république - Sarközy étant l'invité "d'honneur" et vingt-cinq ministres environ. Il est à noter que François Fillon n'était pas présent. Le secrétaire général de l'UMP, lui-même israélite Jean-François Copé, était présent ainsi que de nombreux responsables socialistes - dont beaucoup également de Juifs (François Hollande, Benoît Hamon, Bertrand Delanoë, Jack Lang, Jean-Paul Huchon, Anne Hidalgo).

      Outre le Grand rabbin en France Gilles Bernheïm, l'archevêque de Paris André Vingt-Trois, était présent, ainsi que le recteur de la Grande mosquée de Paris Dalil Boubaleur, le président du Conseil français du culte musulman Mohammed Moussaoui et Claude Baty, président de la Fédération protestante de France.




La voix de son maître

 

« Sous l’étendard de la démocratie et de la liberté se camouflent des gens qui cherchent à détruire la liberté et la démocratie. C’est le cas des Frères Musulmans. Leur idéologie rejette l’altérité. Ils peuvent provoquer le retour d’une rhétorique de guerre contre Israël. Nous sommes admiratifs, mais nous sommes vigilants ».

 

déclarait hier le président du CRIF Richard Prasquier. Refuser l’altérité, c’est mal pour les Blancs, les Arabes ou les Asiatiques. C’est au contraire une nécessité : pendant que les Européens doivent être détruits par l’invasion, largement favorisée et imposée par les fils d’Israël, l’entité sioniste, elle, devra rester pure :

 

« Aujourd'hui les juifs sont agressés pour leur soutien à Israël car Israël est devenu le Juif des nations. [...] Dans le monde les juifs sont une petite minorité. [...]
Dans le monde, les Juifs sont une toute petite minorité: ils ont été presque toujours marginalisés, souvent persécutés et  parfois exterminés.  Ils ont une religion commune, une histoire commune, et une approche de la vie commune. C'est pourquoi les Juifs sont un peuple. Israël est le seul pays au monde où les Juifs sont et devront rester majoritaires. C’est l’Etat du peuple juif. ».

 

 
Don et contre don : ces Juifs qui ont tant fait pour nous qu'ils sont plus-que-nous

« Le lien des Juifs aux démocraties est profond. Ils y ont obtenu  liberté et égalité des chances. En retour, ils ont beaucoup apporté. Ce diner manifeste cette symbiose et notre attachement à nos institutions. »


Richard Prasquier.


La "shoah" au-delà de l'histoire

« La Shoah n’est pas qu’un fait d’histoire, elle illumine de sa lueur blafarde le territoire de nos interdits. Elle éclaire l’homme dans son indifférence, sa malléabilité et sa surdité grégaire, mais aussi dans sa liberté d’héroïsme. Elle éveille et elle alerte. Elle oblige à penser, notre époque pousse à zapper. »


Idem.



La "shoah", oui. Brasillach et Céline, non.

« L’enseignement de la Shoah est exemplaire en France. [...] Mais cet enseignement reste à défendre : plus que l’éloignement des survivants, plus que la lassitude ou le négationnisme, ce qui le menace, c’est le relativisme.  [...] Le relativisme affaiblit le sens des mots,  il permet tous les  amalgames. Les Juifs en sont les cibles, comme si on voulait retourner contre eux la mémoire de la Shoah. La mystification est ignoble, elle pervertit le raisonnement.
Relativisme dans le cas Céline. Il a appelé à exterminer les Juifs mais il est proposé à la célébration nationale car ce qui importerait, dit-on, est qu’il était grand écrivain. Le général de Gaulle, lui, avait refusé la grâce de Brasillach justement parce qu’il écrivait bien. Il était donc plus responsable.
 Le discours du Vel d’Hiv de 1995 interdit d’honorer Céline aujourd’hui. Ceux qui nous accusent de pressions communautaristes ont une vision déformée des valeurs de notre pays, ou une détestation telle des Juifs que tous les moyens sont bons pour l’exprimer. Qu’on lise Céline oui, qu’on l’étudie oui, mais qu’on le donne en exemple, non ! »




La Race, voilà l'ennemie

« Nous sommes hostiles au Front national qui, sous ses nouveaux habits, fait toujours du rejet de l’autre le filigrane de son discours.
La lutte contre le racisme est notre lutte. Nous ne voulons pas que le mot islam remplace le mot juif dans les fantasmes de diabolisation. Nous voulons que les gens du voyage, français de longue date, bénéficient des mêmes papiers que tous les citoyens de notre pays. Nous ne voulons pas que la couleur de la peau soit autre chose qu’une variation de pigment cutané. »

 

 

Un bon maître est un maître heureux

 

« Il fut un temps où les Juifs disaient "Heureux comme Dieu en France". Ma conviction, c’est que malgré nos inquiétudes, nous pouvons toujours le dire aujourd’hui.   ».

 

Richard Prasquier.

 

 

 

Les assises de la judaïsation ?

 

      Riposte Laïque, le Bloc prétenduement "Identitaire", les pseudos résistants de toutes sortes ont-ils dénoncé, attaqué, protesté contre l'incroyable Chutzpah de l'occupant ?

      Dans les sociétés européennes, la juste rétribution pour les traitres et les valets de l'ennemi a toujours été la peine de mort. Il ne faudra pas l'oublier.



 

http://img89.imageshack.us/img89/1440/marianneuneballedanslat.jpg


Partager cet article

Repost 0
Published by La rédaction - dans Occupation (1)
commenter cet article

commentaires

Enigma 11/02/2011 16:52



Ca ne va pas faire plaisir.


C'est drôle mais même si les insultes ne m'ont pas manqué, je suis plutôt content des illutions du nabot et de sa communauté, son discourt il ne la pas écrit tout seul.


Est-ce un hasard de l'absence du 1er ministre a cette soirée sans jambon, je ne le pense pas.


plutôt content parce que ça consolide ma these a savoir que le Catholisisme n'a rien du religion sémitique du désert comme ils aiment bien le répéter dans le milieu.


Mais une uniformisation compréhensible pour les initiés des croyances paiennes auquel sont venu se greffer sur le tard quelques mots comme  Christiannisme, Jesus et le clou de l'histoire le
mot juif.


La où je souhaite en venir, c'est que pour comprendre le passé obscur de l'Eglise Catholique, il suffit de lire non pas l'inculture du nain qui sert de président de leur république mais les
intentions de cette communauté de parasite du moyen orient, des Arabes batardisés qui se cache dans leur conception sectaire et incestueuse, qu'est le judaisme en se positionnant avant tout le
monde en réecrivant l'histoire pour mieux s'approprier l'usurfruit.


 


 


 



AHAE 10/02/2011 14:07



Désinformation ou inculture ? Monsieur Sarkozy met en parallèle racines chrétiennes et racines juives. La chrétienté est une religion (issue du judaïsme) sans connotation de race ou d'ethnie.
Etre juif va au-delà de la religion. On ne peut être catholique et athée, mais on peut être juif et athée (Elisabeth LEVY / Dieudonné).


Et c'est pourquoi (pour faire rapide), contrairement à d'autres communautés étrangères, les juifs dans leur globalité depuis 2000 ans ne se sont jamais intégrés à la seule communauté qui devrait
exister chez nous, la communauté française. 



Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)