Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 septembre 2010 4 16 /09 /septembre /2010 16:43

 

        L'ultra-sarközyste Frédéric Péchenard est intervenu en personne pour empêcher une enquête contre un délinquant présumé en 2009. Qu'un haut personnage de l'Etat intervienne pour empêcher que la loi s'applique est un scandale. C'est une honte quand cet homme se présente comme un chevalier blanc. C'est une affaire d'État quand cet homme est le Directeur général de la police nationale.

        Frédéric Péchenard est apparu sur la scène politique après sa nomination à la tête de la Police nationale, obtenue grâce à ses relations avec Sarközy. Il s'est rapidement fait connaître par le limogeage de Dominique Rossi, alors en poste en Corse. Ce dernier n'était pas intervenu avec suffisamment de force contre des indépendantistes corses qui avaient eu l'outrecuidance d'organiser un pique-nique chez un autre sarközyste, Christian Clavier. Une horreur pour l'Etat Sarközy et une priorité dans un pays où les cités occupées sont si calmes et les collégiens en sécurité à la sortie des établissements scolaires.

        C'est lui qui a avoué avoir mis sur écoute des hauts fonctionnaires travaillant dans les ministères pour traquer la source du journal Le Monde et empêcher les révélations sur une autre affaire d'État, l'affaire Woerth-Sarközy.

 

        Ami d'enfance de Sarközy, issu d'une famille de la haute bourgeoisie d'affaire, il est intervenu lors de l'arrestation de son fils arrêté pour plusieurs délits, notamment conduite en état d'ivresse et outrage à agents. Roulant sur un trottoir, fortement alcoolisé, le fils du directeur de la Police n'avait pas hésiter à insulter les policiers.

 

« Tu fais qu'un métier de con, je vais te muter à la circulation [...] Je vais t'exploser, t'es qu'une merde ».

 

        Amusant quand on se souvient des très officiels propos d'un homme qui n'est « pas un policier dans l'âme » :

 

« Je pense qu'on ne rend pas assez hommage à la police nationale et aux femmes et hommes qui la composent. En France, on pense qu'elle a toujours tort et je me bats contre cette idée reçue. Notre police est bien formée et efficace. »

 

        Dans un Etat de droit, le jeune homme aurait risqué de la prison ferme. Le commissariat du VIIIe arrondissement de Paris, dans un document du 18 février, démontre qu'un ordre a été donné pour empêcher la mise en garde à vue du fils de Péchenard, qu'un autre a interdit que le procureur soit prévenu, en violation totale du droit français.

        C'est le directeur national de la police en personne qui est ensuite venu récupérer son fils à la justice, le soustrayant à la justice et « s'entretenant » avec le policier présent pour être certain qu'il se tairait.

 

        A cette heure, aucune des personnalités de la bande UMP n'a eu la décence de démissionner ni n'a été limogé.

 

 

« Ce que je déteste le plus? Une de ces journées où les choses n'avancent pas. »

 

« Est-ce que je serais DGPN sans Sarko? Bien sûr que non ! [...] Il m'a nommé, j'ai accepté, j'espère qu'il ne l'a pas regretté ! »

 

« Tous les directeurs des services de la police ont été nommés sous ma recommandation ».

 

« Maigret, c'est moi ! »

 

Frédéric Péchenard.

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric Adelofz - dans Sarkoland
commenter cet article

commentaires

fradet 16/09/2010 20:34



Tous des pourris !


 


à vomir !



Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)