Overblog
Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 23:23

      Diesel, fondée par les "italiens" Adriano Goldschmied et Renzo Rosso a lancé une nouvelle collection. Pour en réaliser les photographies publicitaires, la société s'est associée à l'université de Brooklyn.
      Le publicitaire a investi avec ses modèles la bibliothèque du lieu, pour y immortaliser des blanches en toutes petites tenues notamment.
      L'université a fait semblant de s'émouvoir.

"Quand nous avons donné notre permission, on nous a assuré que les photos seraient de bon goût. Elles ne le sont pas"



s'est étonné Michael Gerber.


      Toutes les femmes de ces clichés sont blanches. Dans la quasi-totalité des clichés, elles sont en compagnie d'Africains dans des positions plus que suggestives.


http://img210.imageshack.us/img210/1368/dieselsuppurationethniq.jpg

http://img502.imageshack.us/img502/1368/dieselsuppurationethniq.jpg

http://img695.imageshack.us/img695/1368/dieselsuppurationethniq.jpg

http://img245.imageshack.us/img245/1368/dieselsuppurationethniq.jpg

http://img220.imageshack.us/img220/1368/dieselsuppurationethniq.jpg


      L'ensemble du site de Diesel est consacré à cette propagande anti-européenne : les photos de la bannière sont toutes aussi explicites : les blancs sont des gros vieux, les blanches des prostituées, les Africains jeunes et dynamiques.
      Et l'avenir de la société capitaliste et mondialisée est le métissage obligatoire.

      Ci-dessous, la bannière en diaporama :

http://img214.imageshack.us/img214/7339/dieselsuppurationethniq.gif

Partager cet article
Repost0
15 novembre 2010 1 15 /11 /novembre /2010 02:02

      Après plusieurs mois de suspens, le nouveau gouvernement a été formé hier.

      Ce n’est sans doute pas un hasard si Sarközy a choisi un dimanche pour nommer son nouveau gouvernement, un jour considéré comme sacré et détaché des basses préoccupations matérielles depuis le IVe siècle en Europe.

 

      Le changement devait être radical, il devait marquer une nouvelle volonté, instaurer une nouvelle politique. Les Français allaient voir ce qu’ils allaient voir. Une nouvelle fois, Sarközy aura fait naître de faux espoirs et a menti aux Français : le gouvernement Fillon III est la copie quasi conforme du gouvernement Fillon II dans sa dernière version.

 

      Il y a parfois de simples changements de postes, parfois aucun changement du tout, comme c’est le cas à la tête du gouvernement où François Fillon est finalement maintenu, ayant combattu victorieusement dans les médiats contre son concurrent Jean-Louis Borloo. Ce dernier se retire et laisse entendre tout le mal qu’il pense de la politique sarközyste qu’il a accompagné durant des années.


      Parmi les entrées remarquées signalons celle d’Alain Juppé, condamné dans l’affaire des emplois fictifs de Paris, et dont la peine avait été scandaleusement ramené à un an inéligibilité par la cour d’appel en 2004, permettant à Alain Juppé, fort de ses soutiens toujours actifs, de retrouver le poste de maire de Bordeaux qui lui a permis de devenir ministre de la Défense.

      Alain Juppé dont la justice s’indignait, au moment de sa condamnation :

 

« Il est regrettable qu’au moment où le législateur prenait conscience de la nécessité de mettre fin à des pratiques délictueuses qui existaient à l’occasion du financement des partis politiques, M. Juppé n’ait pas appliqué à son propre parti les règles qu’il avait votées au parlement.

Il est également regrettable que M. Juppé, dont les qualités intellectuelles sont unanimement reconnues, n’ait pas cru devoir assumer devant la justice l’ensemble de ses responsabilités pénales et ait maintenu la négation de faits avérés. »

 

      La plupart des poids lourds du système Sarközy restent en place : Michèle Alliot-Marie – qui voit entrer au gouvernement son compagnon Patrick Ollier, Nathalie Kosciusko-Morizet, Brice Hortefeux, Christine Lagarde, Michel Mercier, Luc Chatel, François Baroin, Valérie Pécresse, Bruno Le Maire, l’ami des petits boxeurs thaïlandais Frédéric Mitterrand, Roselyne Bachelot, Chantal Jouanno, Eric Besson, Henri de Raincourt, Laurent Wauquiez, Nadine Morano, Marie-Luce Penchard, l’ultra-sioniste et atlantiste Pierre Lellouche, Nora Berra, Benoist Apparu et Georges Tron, c’est-à-dire la totalité des ministres, à l’exception d’Alain Juppé et de Xavier Bertrand, qui reprend du service après un court intermède à la tête de l’UMP où il a brillé par son inaptitude, de Maurice Leroy, un inconnu qui est propulsé à la tête d’un « ministère de la ville » et de M. Alliot-Marie.

 

 

      Les nouveaux remplacent les secrétaires d’État disparus ou montés en grade : Jeannette Bougrab qui dirigeait l’officine de l’anti-France HALDE est nommée, ainsi que le très haïs Frédéric Lefèbvre et Thierry Mariani. Dernière secrétaire d’État à intégrer l’équipe Sarközy, Marie-Anne Montchamp, auprès de la ministre des solidarités et de la cohésion sociale...

 

 

      Disparus Jean-Louis Borloo, Bernard Kouchner, Hervé Morin, Marc-Philippe Daubresse, Patrick Devedjian – dont on ignore quel poste de substitution lui proposera Sarközy –, Christian Estrosi et Hubert Falco (qui était simple secrétaire d’État). Ces deux derniers sudistes ne seront pas remplacés par Jean Leonetti pourtant annoncé comme nouveau ministre. Autres secrétaires d’Etat limogés : Dominique Bussereau, Valérie Létard, Jean-Marie Bockel, Anne-Marie Idrac, Hervé Novelli, Alain Marleix, Fadela Amara et Rama Yade.

 

 

      Eric Woerth après avoir conduit la réforme des retraites fait également les frais du remaniement et devra peut-être encore être le sacrifié des errements sarközystes en endossant la responsabilité collective de l’UMP dans l’affaire Bettencourt.

      Les nombreux sous-ministres font les frais d’un gouvernement "resserré", tout comme les immigrés de Sarközy qui ont désormais tous disparus à l’exception de Lellouche, Nora Bera. L’arrivée de J. Bougrab ne compense pas les départs de Kouchner, Yade, Amara, après celui de Dati.

 

      L’ouverture est la grande sacrifiée du remaniement : exit Kouchner, Amara, Borloo, Idrac, Morin, Létard, Bockel et autre Yade ; des anciens socialistes aux radicaux et centristes, le dernier gouvernement Fillon est un gouvernement très sarközyste. L’occupant de l’Elysée espère sans doute voir Fillon s’épuiser à gouverner cinq ans pendant que lui pourra adopter une posture de rassemblement en vue des élections de 2012 pour lesquelles Juppé, simple ministre sortant serait maîtrisé. Ne resterait face à lui que Dominique de Villepin pour la droite libérale.

 

      Il est à noter d’ailleurs que le corrompu de Bordeaux figure en tête des ministres dans l’ordre protocolaire.

 

      La mention de l'Identité nationale, cela ne surprendra personne, a disparu.



Le nouveau gouvernement Fillon :

 

M. Alain Juppé, ministre d’Etat, ministre de la défense et des anciens combattants ;

Mme Michèle Alliot-Marie, ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes ;

Mme Nathalie Kosciusko-Morizet, ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement ;

M. Michel Mercier, garde des sceaux, ministre de la justice et des libertés ;

M. Brice Hortefeux, ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration ;

Mme Christine Lagarde, ministre de l’économie, des finances et de l’industrie ;

M. Xavier Bertrand, ministre du travail, de l’emploi et de la santé ;

M. Luc Chatel, ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative ;

M. François Baroin, ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, porte-parole du Gouvernement ;

Mme Valérie Pécresse, ministre de l’enseignement supérieur et de la recherche ;

M. Bruno Le Maire, ministre de l’agriculture, de l’alimentation, de la pêche, de la ruralité et de l’aménagement du territoire ;

M. Frédéric Mitterrand, ministre de la culture et de la communication ;

Mme Roselyne Bachelot-Narquin, ministre des solidarités et de la cohésion sociale ;

M. Maurice Leroy, ministre de la ville ;

Mme Chantal Jouanno, ministre des sports ;

M. Patrick Ollier, ministre auprès du Premier ministre, chargé des relations avec le Parlement ;

M. Eric Besson, ministre auprès de la ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, chargé de l’industrie, de l’énergie et de l’économie numérique ;

M. Henri de Raincourt, ministre auprès de la ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé de la coopération ;

M. Philippe Richert, ministre auprès du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, chargé des collectivités territoriales ;

M. Laurent Wauquiez, ministre auprès de la ministre d’Etat, ministre des affaires étrangères et européennes, chargé des affaires européennes ;

Mme Nadine Morano, ministre auprès du ministre du travail, de l’emploi et de la santé, chargée de l’apprentissage et de la formation professionnelle.

Mme Marie-Luce Penchard, ministre auprès du ministre de l’intérieur, de l’outre-mer, des collectivités territoriales et de l’immigration, chargée de l’outre-mer ;

M. Pierre Lellouche, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, chargé du commerce extérieur ;

Mme Nora Berra, secrétaire d’Etat auprès du ministre du travail, de l’emploi et de la santé, chargée de la santé ;

M. Benoist Apparu, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé du logement ;

M. Georges Tron, secrétaire d’Etat auprès du ministre du budget, des comptes publics, de la fonction publique et de la réforme de l’Etat, chargé de la fonction publique ;

Mme Marie-Anne Montchamp, secrétaire d’Etat auprès de la ministre des solidarités et de la cohésion sociale ;

M. Thierry Mariani, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’écologie, du développement durable, des transports et du logement, chargé des transports ;

M. Frédéric Lefèbvre, secrétaire d’Etat auprès de la ministre de l’économie, des finances et de l’industrie, chargé du commerce, de l’artisanat, des petites et moyennes entreprises, du tourisme, des services, des professions libérales et de la consommation ;

Mme Jeannette Bougrab, secrétaire d’Etat auprès du ministre de l’éducation nationale, de la jeunesse et de la vie associative, chargée de la jeunesse et de la vie associative.

Partager cet article
Repost0
7 novembre 2010 7 07 /11 /novembre /2010 10:10

      Le 26 octobre 2010, Ramzy Habib El Haq Bédia était invité chez les Grosses Têtes du mosaïque Philippe Bouvard. Il était accompagné de la mère des ses deux filles, Anne Depetrini, pour la présentation de leur film : Il reste du jambon.
      Tout un programme pour continuer à nous imposer par les loisirs un métissage quenellatoire.

      Mais bien installés dans leur canapé, à l'écoute du poste branché sur RTL ou Paris Première, les auditeurs et téléspectateurs n'ont pas du en croire leurs oreilles. Après moins de 5 minutes de bons sentiments, Ramzy, tout de go, débonnaire, à propos du choix de sa concubine, nous apprend que sa famille lui disait "tu ramèneras pas une Française".
      Pour choquante que soit cette phrase venant d'une famille qui a décidé de s'installer sur le sol de la France nourricière, une telle annonce en précédait bien d'autres.

      Sans coup férir, Ramzy nous apprend que si sa famille avait émigré en Nouvelle Calédonie, il "aurait eu du mal avec une kanak". Quel choc !

      Problème de couleur ? de bruit ? d'odeur ? Un lien avec la force de travail ? Décidément, le racisme n'est pas là où on l'attend et malheureusement, peu après, on se rend à cette conclusion quand Ramzy, sans interdits, rétorque que si la douce Anne avait été marocaine, il n'aurait pas été avec parce que lui, "les n..., les noi...". fin de citation. Un moment bien triste pour le PAF où l'on aura également pu entendre Pierre Bellemare parler du "Sénégalais dans ce qu'il a de plus noir".
      Rendons-nous à l'évidence, il faudra encore beaucoup de vidéos "Blanda upp", pour effacer les douleurs qui jaillissent d'un constat si tragique et le retraité Guerlain (chanceux) n'a qu'à bien se tenir.

      A cette heure, Ramzy n'a pas présenté ses excuses et il ne semble pas que la communauté kanak lui en a réclamées. Peut-être que finalement, la Nouvelle-Calédonie s’accommoderait à son tour (frappée d'un racisme anti-arabe, qui sait ?) d'une telle fracture racio-culturelle...

Partager cet article
Repost0
5 novembre 2010 5 05 /11 /novembre /2010 15:15

      Grotesco est une série télévisée suédoise diffusée sur la chaine SVT dont le message consiste à favoriser le métissage et l'éradication de la souche blanche de la Suède.
      Non content de ces atouts démocrasseux, elle entreprend une nouvelle saison destinée à ridiculiser les Démocrates suédois, patriotes qui viennent d'entrer triomphalement au parlement. (La volonté de certains de lisser l'image extrémiste du parti et de casheriser le discours n'aura donc pas épargné les Démocrates Suédois de ces attaques infâmes) (Voir quelques vidéos ici).
      Pire encore, un clip musical accompagne cette démarche vomitoire. Intitulé, Blanda upp, se traduisant par Mélangez ou mélangez-les, on voit dans ce film une propagande pour l'avilissement des femmes et la promotion du métissage par le sexe. Autant dire que ce n'est pas la population suédoise endémique qui est censée sortir gagnante de tout cela.
      Au bout d'une minute de nausée, on a alors la chance de voir une femme blanche, chanter Du Gamla du Fria, l'hymne suédois tandis qu'elle a des relations sexuelles plus que suggérées avec une bête sexuelle, un homme de couleur bien sûr qui ressemble plus à un footballeur des équipes "françaises"ou à un guerrier Masaï qu'à Magloire ou Vincent McDoom.



      Cette vidéo ne convient pas à tous les regards mais permet pour les derniers réticents de véritablement prendre conscience des plans sombres que certains nous réservent, mais de moins en moins dans l'ombre. Il semble qu'une nouvelle fois, des membres de la communauté mosaïque soit à l'origine de cette belle performance. Dont acte.




La traduction (rapide) des paroles

Suède !
Si tu as des problèmes avec l'intégration
"Extra" a un truc pour toi.

Pour mes sœurs aux cheveux blonds
Prenez un homme noir entre vos les cuisses et juste ..
ooooohhhh
C'est l'heure du mélange, l'heure du mélange, l'heure du mélange.

Je dis, hey, Latine [black ?], c'est une nouvelle phase
Et juste bouge ton cul contre le nazi Lars...
Oooh, il est en extase
Toute la nuit il va trahir sa race
Ooooh c'est l'heure du mélange, Extra dit que nous devons nous mélanger...
Ooooh c'est l'heure du mélange, l'heure du mélange pour toute la Suède
Ooooh c'est l'heure du mélange, l'heure du mélange, l'heure du mélange

Vous voulez la paix mes frères en Israël ? Trempez-vous toutes les nuits à Ramallah !
Yalla, Yalla, Inch'Allah, je vais baiser !

Vous en voulez plus, mes sœurs en Afghanistan
Dès qu'il fait sombre, jetez burqas et foulards dans les villes.
L'heure du mélange, l'heure du mélange, l'heure du mélange.

[Hymne national suédois pendant la scène porno-raciste]
Toi l'antique, toi le libre et montagneux Nord,
Toi le silencieux, toi le joyeux et beau...

Oooh c'est l'heure du mélange, Extra dit que nous devons nous métisser.
Ooooh C'est l'heure du mélange, l'heure du mélange, l'heure du mélange.
Ooooh C'est l'heure du mélange, maintenant l'heure du mélange pour toute la Suède, l'heure du mélange
Ooooh C'est l'heure du mélange, l'heure du mélange, l'heure du mélange

Prenez un homme de race noire entre vos cuisses et juste...
Prenez un homme blanc entre vos cuisses et juste...
Prenez un homme rouge entre vos cuisses et juste...
Prenez un homme jaune entre vos cuisses et juste...

Ooooohh, Suède, maintenant tu sais ce que tu as à faire...
Tu dois rentrer à la maison et tu dois... oh... oh... oh...

L'heure du mélange !

Partager cet article
Repost0
11 octobre 2010 1 11 /10 /octobre /2010 07:07

      L’AGRIF demande au Procureur et à la Justice d’agir contre l’obscène et abominable exposition pornographique de Larry CLARK mettant en scène des mineurs.


      Ce 8 octobre 2010 et jusqu’au 2 janvier 2011, le Musée d’art moderne de la Ville de Paris expose une rétrospective du photographe américain Larry Clark.


      A l’ouverture de l’exposition, une permanente de l’AGRIF s’est rendue avec l’un de nos avocats pour s’assurer de son illégalité préalablement à toute action judiciaire.

      Ce qu’ils y ont vu dépasse l’entendement : il s’agit ni plus ni moins que d’une exposition pornographique mettant en scène des mineurs que l’on justifie bien entendu au nom de l’art moderne.

      Cette rétrospective est consacrée à l’adolescence. On y voit donc des photos d’adolescents, dont beaucoup à peine pubères, qui se droguent, qui miment des suicides, qui sont représentés nus dans des scènes d’une étonnante laideur, d’une grande vulgarité et d’une rare obscénité.


      Surtout, de nombreuses photographies mettant en scène des adolescents et des adolescentes, sortant à peine de l’enfance pour certains, sont explicitement pornographiques.

      Comme pour l’infâme exposition de « l’Infamille » à Metz, qui a donné lieu à ouverture d’une enquête préliminaire, l’AGRIF a décidé d’agir.

      En effet, cet objectif est contenu depuis l’origine dans les statuts de l’AGRIF qui « entend lutter contre le racisme anti-français et anti-chrétien, l’étalage public de la pornographie et tout ce qui porte notamment atteinte à la dignité de la femme et au respect de l’enfant ».


      Les organisateurs ont cru se protéger d’une interdiction judiciaire et même de poursuites pénales, en se fondant sur le seul article 227-27 du Code pénal, issu de la loi du 5 mars 2007 sur la protection de l’enfance qui réprime les messages à caractère violent ou pornographique s’ils sont « susceptibles d’être vus par un mineur ». D’où l’interdiction aux moins de 18 ans dont plusieurs bonnes consciences se sont d’ailleurs émues.


      Cependant, ils n’ont tenu aucun compte de l’article 227-23 du Code pénal modifié par la même loi du 5 mars 2007 sur la protection de l’enfance qui punit de la peine de 5 ans d’emprisonnement et de 75.000 € d’amende le fait de diffuser, par quelque moyen que ce soit, l’image ou la représentation d’un mineur à caractère pornographique.

      Dans n’importe quel État civilisé, cette exposition eût été interdite.

      Dans n’importe quel État de droit, les pouvoirs publics feraient fermer cette exposition séance tenante et engageraient des poursuites pénales.


      C’est pourquoi l’AGRIF, qui constate qu’elle est encore bien seule, a chargé l’un de ses avocats de porter plainte pénale entre les mains du Procureur et d’engager toute action judiciaire pour que cesse immédiatement le scandale de ces gravissimes infractions pénales commises dans la capitale.

Partager cet article
Repost0
10 octobre 2010 7 10 /10 /octobre /2010 20:40

      100 000 francs par mois : c’est le salaire moyen des collaborateurs les mieux payés dans les ministères de la République.

      Le salaire minimum des Français est de 6918 francs par mois, plus de 14 fois moins.


      Sans surprise et en forme de bras d’honneur aux Français, c’est le ministère du Budget, des Comptes publics et de la Réforme de l'État qui détient la palme des plus hauts salaires. Les détenteurs des cordons de l’énorme gâteau gouvernemental s'octroient même des salaires très supérieurs à ceux des mieux payés des membres du cabinet du premier ministre.



http://img259.imageshack.us/img259/1011/rmunrationcabinetfrance.jpg

Partager cet article
Repost0
1 octobre 2010 5 01 /10 /octobre /2010 09:09

      Le tribunal correctionnel de Fort-de-France a été la scène d’un réquisitoire peu banal. Dans un contexte de racisme anti-blanc désormais influent jusque dan les institutions de l'État, une peine de prison a été demandée contre Alain Huyghes-Despointes, octogénaire, poursuivi pour apologie de crime contre l'humanité et provocation à la haine raciale. La justice le traque suite à deux déclarations :

 

« Les historiens exagèrent un peu les problèmes, ils parlent surtout des mauvais côtés de l’esclavage, mais il y a des bons côtés aussi. C’est là où je ne suis pas d’accord avec eux, il y a des colons qui étaient très humains avec leur esclaves, qui les ont affranchis, qui leur donnaient la possibilité d’avoir un métier, des choses… »

 

      Une monstruosité : tout le monde sait que les Blancs mangent les petits enfants tout noir (mais uniquement parce qu’ils n’avaient pas de Juifs à exterminer sur place (*)) et que la situation passée et présente des Africains dans les anciens pays colonialistes est bien pire que dans les paradis africains du Zimbabwe, de Somalie ou du Libéria.

 

 

      C’est sa seconde réponse qui avait été particulièrement dénoncée, alors qu’il affirmait son refus de voir son sang être mélangé :

 

«….Quand je vois des familles métissées avec des blancs et des noirs, les enfants naissent de couleurs différentes, il n’y a pas d’harmonie. Il y en a qui naissent avec les mêmes cheveux que moi, d’autres ont les cheveux crépus dans la même famille avec des couleurs de peau différentes. Moi, je trouve pas ça bien… On a voulu préserver la race... »

 

 

      En plus d’une peine de prison – avec sursis –, il a été requis contre le vieil Européen une mise à l'épreuve... et l’érection d’un « mémorial » aux "victimes" de l'esclavage !

 

      Les propos du courageux Alain Hughes Despointes avaient été diffusés en 2009 dans une émission de Canal+, réalisée par Romain Bolzinger pour la compagnie TAC.

       Les persécutions n’avaient pas tardé après ces déclarations. Obéissant aux injonctions venues de très haut, un juge avait perquisitionné les locaux des producteurs de l’émission avec un zèle inconnu, que les Français auraient aimé voir dans l’affaire du sang contaminé ou la présence de pédophiles au gouvernement.

 

 

 

 

       Aucune image avant montage n’avait été retrouvée. Bien que le Réunionnais eut expliqué que ses propos avaient été sortis de leur contexte et coupés, il avait été tout de même mis en examen. Romain Bolzinger a refusé de venir au procès. Il a simplement écrit une lettre où il affirme avoir respecté "sa déontologie" [sic] et avoir coupé des passages de "silence". Le tribunal n'a pu savoir si les propos avaient été coupés ou non ; il a été prouvé cependant que Romain Bolzinger avait menti au vieil homme sur le sujet du reportage. De leur côté, les employés noirs d'Alain Huyghes-Despointes se sont succédés à la barre, reconnaissant la gentillesse de leur patron et l'absence de tout racisme chez lui.


      Diverses associations de l'anti-France se sont liguées contre l'entrepreneur : la Licra (ex-Ligue internationale contre l’antisémitisme), le MRAP (Mouvement contre le racisme et l’amitié entre les peuples), SOS Racisme et la LDH ( Ligue des droits de l’homme).

      Le jugement a été mis en délibéré au 15 novembre.

 

 


 

(*) N’oublions pas de le préciser avant d’être nous mêmes condamnés à ériger un mémorial aux si nombreuses victimes juives de l’Européen-Belzébuth.).

Partager cet article
Repost0
20 septembre 2010 1 20 /09 /septembre /2010 15:15

        Tous les notables de la région étaient là : le député UMP de l’Aisne et surtout secrétaire général de l’UMP Xavier Bertrand, Roland Renard, maire de communiste de Montescourt-Lizerolles, Yves Daudigny, sénateur socialiste et président du conseil général, Anne Ferreira, vice-présidente socialiste du conseil régional et enfin, autre représentant de l'État Sarközy, Jacques Destouches sous-préfet de l'arrondissement de Saint-Quentin (1).

 

        L’ensemble des élus des partis du système ont communié en mémoire du criminel contre l’humanité Lénine qui a plongé la Russie dans la guerre civile, instauré les camps d’extermination et massacré sans nuance aussi bien les paysans et les ouvriers que les intellectuels et les bourgeois (2).

        Tous ces notables ont en effet participé, dans la petite commune de Montescourt-Lizerolles (1 500 habitants) à l'inauguration de la place Lénine, la place centrale du village.

 

        Qu’un maire en France – mais Georges Frêche peut insulter les Français, les harkis, et installer de très coûteuses statues l'image des pires criminels de l’histoire sans réaction – ose inaugurer une place Lénine est un scandale. Mais que dire de la présence du président du parti majoritaire à cette cérémonie ? Il n’y a pas de mots.

 

        Il ne s’agit pas d’un hasard : l'État Sarközy a financé 650 000 francs [100 000 euros] cette rénovation, la commune payant 4,6 millions [700 000 euros], le département un million [150 000 euros].

 

 

        Nous publions ci-dessous le communiqué du Parti de la France à propos de ce scandale :

Montescourt-Lizerolles : PC-PS-UMP, tous ensemble pour inaugurer la place Lénine !


    Samedi 18 septembre, le maire communiste de la commune de Montescourt-Lizerolles, Roland Renard, a inauguré la place centrale Lénine rénovée en compagnie du sénateur socialiste et président du Conseil général, Yves Daudigny, d'Anne Ferreira, vice-présidente PS du Conseil régional et aussi de Xavier Bertrand, député de l'Aisne et secrétaire général de l'UMP.


    Tout ce petit monde a donc assisté à la glorification du criminel responsable de la sanglante révolution d'Octobre 1917 en Russie qui, pour Roland Renard, "a été aussi pour beaucoup un symbole d'espoir en un monde meilleur" !

    Le Parti de la France condamne cet hommage à ce sinistre personnage directement responsable de l'assassinat de centaines de milliers de Russes et dont l'idéologie a entraîné la mort de plus de cent millions de personnes à travers le monde. Un tel degré d'abjection n'est guère étonnant de la part du parti communiste français mais l'est un peu plus concernant le PS et l'UMP, toujours prompts à se réclamer des droits de l'homme et à vouloir débaptiser les rues aux noms politiquement incorrects. Il semble donc que le délirant Georges Frêche ait des émules en Picardie...

 

 

 

 


(1) Pour faire part de votre indignation :

 

Xavier Bertrand et l’UMP :

-Xavier bertrand : xbertrand@assemblee-nationale.fr

-Groupe parlementaire UMP : http://www.deputes-ump.fr/formulaire-de-contact.html (formulaire en ligne)

-L’UMP http://www.lemouvementpopulaire.fr/ ("contact" en bas de page, formulaire en ligne)

Yves Daudigny, sénateur président du Parti socialiste du Conseil général de l’Aisne :

-Yves Daudigny y.daudigny@senat.fr

-Conseil général de l’Aisne (à l’intention de Yves Daudigny, président du Conseil général de l'Aisne) : http://www.aisne.com/contact.asp

-Parti socialiste : https://www.parti-socialiste.fr/agissons-ensemble/contactez-le-ps (forum lire en ligne)

Anne Ferreira, vice président socialiste du Conseil régional de Picardie :

-Anne Ferreira anne.ferreira@picardie.fr

-Conseil régional de Picardie : accueil@picardie.fr

-Le groupe socialiste en Picardie : groupesocialiste@picardie.fr

Jacques Destouches - sous-préfecture de l'Aisne :

Téléphone : +33 3 23 06 61 11

Télécopie : +33 3 23 06 61 21

courriel : pref-courrier@aisne.gouv.fr

 

(2) Rappelons simplement la révolte des marins de Kronstadt, qui avaient payé un lourd tribu à la « révolution » et qui revendiquaient leur liberté. L’impitoyable Lénine et son boucher Trotzky ont envoyé les troupes de l’Armée soviétique en mars 1921 pour mater la révolte. Après deux semaines de massacres, le bilan était terrible : plusieurs milliers de marins ont été tués (le Parti communiste empêcha toute possibilité de faire la lumière sur cette tragédie), plus de 2 000 seront exécutés, des milliers d’hommes, de femmes et d’enfants seront arrêtés, torturés ; les familles des marins seront envoyés dans les camps de la mort en Sibérie. Voilà l’homme et le régime qu’honore aujourd’hui l’UMP.

Concernant les massacres de Kronstadt, voir Wikipedia ; sur les crimes de Lénine voir le site de la famille fonjallaz.

Partager cet article
Repost0
9 juillet 2010 5 09 /07 /juillet /2010 20:20

      Dans Présent du 10 juin au 2 juillet, nous vous avons parlé de Zohra Benguerrah et Hamid Gouraï, ces deux enfants de harkis qui, depuis quinze mois (!), campent – dans des conditions de dénuement extrême – place Edouard-Herriot, dernière l’Assemblée nationale. Et qui sont en butte à d’indicibles persécutions policières dans le même temps que la mairie du VIIe arrondissement (et notamment un conseiller municipal dont nous nous réservons de publier le nom) en rajoute couche après couche.

      Rappelons, pour commencer, leur numéro de portable : 06 09 31 60 17. Et redemandons à nos amis de la région parisienne (et à ceux qui seraient à Paris en ce mois de juillet) d’aller leur rendre visite pour les réconforter et leur apporter des objets de première nécessité. En attendant le 8 septembre prochain, date à laquelle nous essaierons de mettre sur pied une grande manifestation de soutien place Edouard-Herriot. Un mercredi. Un jour où, la télé étant présente dans l’hémicycle, les députés viennent faire les cadors à l’Assemblée. A signaler que, depuis quinze mois que Zohra et Hamid vivent un véritable calvaire, dans l’extrême froidure hier, dans la chaleur extrême aujourd’hui, il n’y a pas eu un seul député – pas un seul ! – à venir s’enquérir des revendications de ces deux résistants…

Mais aujourd’hui, c’est un appel au secours – et c’est urgent – que nous lançons. Pour Zohra qui est gravement malade. Elle est asthmatique et a besoin de soins. Quand la police, sur ordre du préfet Gaudin, a confisqué la camionnette qui servait de refuge à Zohra et à Hamid, elle a embarqué les médicaments, les ordonnances et la carte Vitale de Zohra. Elle ne peut donc plus se soigner ou se faire soigner. Nous lançons donc un appel désespéré – et plein d’espérance – aux lecteurs qui pourraient permettre à Zohra de se faire soigner, une fois par semaine, dans une clinique. On peut l’appeler directement sur le portable que nous avons indiqué ou m’appeler directement à Présent.


      J’ai rencontré Zohra mardi. Elle est épuisée. Mais elle m’a dit : « Je ne craquerai pas. J’irai jusqu’au bout. Nous sommes des Français, nos pères ont tout donné pour la France. Ce n’était pas des lâches. Nous n’abandonnerons jamais. » Et ils le prouvent. Ils ont lancé une requête en annulation devant le tribunal administratif contre le préfet de police qui leur interdit d’installer des banderoles expliquant leur mouvement. Tout leur matériel leur a été confisqué. Ce qui est une violation de la loi et du droit de manifestation, une succession d’atteintes aux droits sur la liberté d’expression et d’opinion (avec refus de délivrance du récépissé de déclaration de manifestation). Et une autre requête pour refus de communication de pièces et documents administratifs (procès-verbaux d’assermentation des agents de police qui ont saisi le véhicule).

Ils ont besoin de nous. Pas après-demain, pas demain, pas tout à l’heure. Tout de suite. Ce sont les nôtres. Ce sont nos frères. Il faut leur apporter tout notre amour et toute notre aide.

 

 

Alain Sanders (Présent, n°7132, vendredi 9 juillet 2010).

Partager cet article
Repost0
18 juin 2010 5 18 /06 /juin /2010 11:11

          Nous avons été surpris du soutien apporté par David Rachline, coordinateur national du FNJ, à l'agitation "saucisson et pinard" de la place de l'étoile à Paris, le 18 juin dernier.

          Organisée officieusement par le groupuscule dit des « identitaires », main dans la main avec d’autres associations totalement étrangères au nationalisme telle « Riposte Laïque », ce « rassemblement » aura toutefois dressé ses barrières contre les nationalistes, choisissant clairement de s’associer au courant maçonnique contre celui de la France (ICI).

          Nous ne nous en étonnerons pas. Et ceux qui savent ce qui se trame derrière cette nouvelle « alternative du système » ne seront pas non plus surpris que dans le camp national même, ceux qui souhaiteraient « sarkoïser notre image » jettent discrètement de nombreux ponts avec des individus résolument anti-nationaux. Nous ne pourrons toutefois pas nous satisfaire que soit ainsi foulé aux pieds l’engagement du Président du Front National et leader du camp national depuis plus de 30 ans (VIDEO A VOIR) et que soient oubliées les nombreuses dérives d’un tel regroupement (LIRE ICI). Il reste toutefois alarmant qu’une structure dont les agitations sont complaisamment relayées par les « médiats aux ordres », reçoivent l’aide de nationaux contre lesquels ils se sont toujours opposés (LIRE ICI).

          Nous ne ferons que relever les choix discutables sinon « partisans » pris par ceux-ci aussi bien en matière de politique internationale qu’en matière d’histoire (ICI; ICI; ICI; et ICI) et par lesquels ces « idiots utiles » bénéficient de soutiens particulièrement précieux (@ LIRE ICI; ICI; ET ICI).

          Mais nous resterons toutefois perplexes devant un tel renoncement et une pareille attitude de carpette (ICI), pour quelques reconnaissances (et/ou subsides ?). D’autant que la provocation reste de mise quand sont présentes des motivations mercantiles (ICI),

          Ceci expliquant peut-être cela!

          Alors que les nationaux et nationalistes cessent donc de verser dans la facilité à chaque fois que la « médiacratie » leur donne un hochet estampillé « rebelle » car les vrais défenseurs de la France ne bénéficieront jamais des relais du système tant il faut qu’il garde enchainés et endormis notre pays, notre continent et notre civilisation. Jamais les structures de cette « entreprise de destruction » ne donneront à un vrai mouvement nationaliste la même résonnance qu’elles en offrent aux groupuscules fantoches dont l’identitarisme et la probité ne font plus illusion (ICI). Il est grand temps que les jeunes générations (et moins jeunes) se démarquent d’une structure qui n’a d’autre ambition que de disloquer le camp national, seule réelle alternative pour relever la France. Contrairement à l’un de leur porte-parole, dont les réseaux s’étendent en toute discrétion aux journaux Choc du Mois, Minute, Monde et Vie, à Novopress et Radio courtoisie, les symboles de la résistance ne sont pas le drapeau français et le saucisson (pas plus que le pinard ou le football).

          La France, c’est une terre, des régions, des batailles, nos morts, une grande littérature, des cultures locales, une langue magnifique et fruit de cette longue et riche histoire, un peuple. La France, c’est une réalité et un idéal dont la défense sera conduite par les meilleurs d’entre nous, pas par les « beaufs ». Notre combat doit-être mené dans l’honneur et non par les basses manœuvres que nous reprochons à l’ennemi. La France sera reconstruite par des nationalistes sincères et non par des girouettes politiques, qu’égalent difficilement les « rad-soc » du XXème siècle.


          Alors, que chacun réserve donc à ses banquets familiaux ou amicaux, le saucisson, le bon vin et qu’il s’affute autrement, qu’il mène la résistance en dehors de ces mouvements téléguidés dont seules la trahison et la pleutrerie peuvent expliquer l’involution.

Partager cet article
Repost0

Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)