Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
30 novembre 2011 3 30 /11 /novembre /2011 22:23

Le "Capitaine" était lâchement assassiné le 30 novembre 1938. Nous poursuivons notre  hommage à ce héros européen, en diffusant d'autres textes inédits sur Internet, tirés du Livret de chef de nid, manuel rédigé par Corneliu Zelea Codreanu pour ses militants et établissant l'organisation, la discipline et la doctrine de la Légion de l'Archange Michel.

 

 

 

 

LES DIX COMMANDEMENTS

auxquels doit se tenir le légionnaire afin de ne pas perdre son glorieux chemin en ces jours ténébreux de persécutions et de séductions démoniaques. Pour que tout le monde sache que nous sommes légionnaires et resterons légionnaires pour les siècles des siècles.

 

 

            I. Ne crois en aucune information, ou nouvelles, ou opinions sur le mouvement légionnaire, lues dans n’importe quel journal, même s’il paraît nationaliste, ni à ce qui t’est chuchoté à l’oreille par des agents ou des gens comme il faut.

            Le légionnaire ne croit qu’à l’ordre ou à la parole de son Chef. Si cette parole ne vient pas, cela signifie que rien n’a changé et le légionnaire continue tranquillement sa route en avant.

 

            II. RENDS-TOI BIEN COMPTE qui est celui que tu as devant toi et mesure-le comme il convient : quand c’est un ennemi qui veut te tromper ou simplement un ami que l’ennemi a commencé par tromper.

 

            III. GARDE-TOI de l’étranger qui te conseille de faire une chose, comme d’un grand malheur. Il a un intérêt et veut, soit y parvenir à travers toi, soit te compromettre aux yeux des autres légionnaires. Le légionnaire agit uniquement sur ordre ou de sa propre initiative.

 

            IV. Si quelqu’un veut te séduire ou t’acheter, crache-lui dans les yeux : les légionnaires ne sont ni bêtes ni à vendre.

 

            V. FUIS ceux qui veulent te faire des cadeaux. N’accepte rien.

 

            VI. ÉLOIGNE-TOI de ceux qui te flattent et te couvrent de louanges.

 

            VII. Où vous n’êtes que trois légionnaires, vivez comme des frères : Union, Union, encore Union. Immole-toi, foule aux pieds, avec tous tes désirs, l’égocentrisme de ton être pour cette Union. L’UNION nous donnera la victoire.

            Celui qui est contre l’unité est contre la victoire légionnaire.

 

            VIII. NE MÉDIS PAS de tes camarades. Ne rapporte pas. Ne chuchote pas à l’oreille et n’accepte pas qu’on le fasse avec toi.

 

            IX. NE T’EFFRAYE PAS si tu ne reçois pas d’ordres, de nouvelles, de réponses aux lettres, ou si tu as l’impression que la lutte n’avance pas. Ne sois pas alarmé, ne prends pas les choses au tragique, car Dieu est au-dessus de nous et tes Chefs connaissent la bonne voie et savent ce qu’ils veulent.

 

            X. DANS TA SOLITUDE, prie Dieu, au nom de nos morts, pour qu’Il nous aide à supporter tous les coups jusqu’au bout des souffrances et jusqu’à la grande résurrection, jusqu’à la victoire légionnaire.



            Mars 1935,                       

            Corneliu Zelea Codreanu                       

Repost 0
Published by La rédaction - dans Ethique
commenter cet article
19 novembre 2011 6 19 /11 /novembre /2011 23:23

 

À 70 ans de distance, il est stupéfiant de constater que les maux qui accablaient les nations d’Europe durant l’entre-deux-guerres n’ont pas changé. Tous les constats dressés en Roumanie en 1935 s’appliquent à la France de 2011 : notre terre livrée à l’étranger, notre industrie détruite par la mondialisation, les profiteurs et les spéculateurs s’engraissant pendant que le peuple souffre, la dissolution des consciences et la haine du drapeau français entretenues par l’étranger, le pays miné par de fausses divisions politiques...

L’histoire a montré alors que seul les combattants nationalistes, conduits par une éthique implacable, prêt à tous les sacrifices et conduit par l’amour de la Patrie et de la Vérité pouvaient changer le cours événements, tous les défenseurs du système "extrémistes" de droite, de gauche ou centristes ne représentant que les différentes faces du même visage, défendant les mêmes valeurs de la modernité destructrices des civilisations.

C’est ce qu’évoque Codreanu, l’une des plus hautes figures du nationalisme en Europe, dans ce texte diffusé ici pour la première fois sur Internet. Dans le cadre d’une campagne électorale, il s’adresse aux hommes de la Légion de l’Archange Michel (la Garde de Fer).

 

 

 

 

Légionnaires

            Les orateurs des vieux partis parcourent de nouveau les villages, en vous demandant votre concours pour pouvoir se refaire. Sous leur domination, le Roumain de partout s’est appauvri et agenouillé devant l’étranger. Les grands intérêts de la Patrie sont abandonnés. Notre monde politisé ne voit plus rien d’autre que les intérêts du parti, pour la victoire duquel il sacrifie, chaque jour et chaque heure, notre avenir même de peuple.

            Les forêts des montagnes tombées dans les mains des étrangers s’effondrent.

            Le cœur gémit chez les Motzes et les Maramourechois oubliés par tout le monde.

            Les ouvriers roumains délaissés grossissent les rangs des communistes juifs.

            Le commerce roumain dépourvu de protection est humilié en une lutte inégale avec l’étranger.

            Le germe dissolvant et corrupteur de consciences pénètre toujours plus haut et plus profondément, dans les cadres de notre glorieuse armée.

            Et des heures difficiles sont à prévoir. Si jamais nous étions appelés au grand examen international, qui défendrait encore notre sol et la gloire de notre pays, et la gloire de notre Drapeau ?

            Le paysan roumain vend ses produits à un prix inférieur au prix de production. Les intermédiaires se sont multipliés et nous inondent.

            Les cafés regorgent de courtiers et d’usuriers qui s’enrichissent aux dépens de ceux qui travaillent. Le peuple est spolié, le Roumain accablé de dettes est devenu l’esclave contemporain du banquier juif.

            Le pays, partagé en partis qui s’entre-déchirent se détruit sous nos yeux.

            Les dirigeants des vieux partis n’ont pas de poigne et pas la moindre perspective nationaliste, ne soutenant et n’encourageant en rien le Roumain qui porte le pays entier sur ses épaules.

 

 

Légionnaires,

            Face à une telle situation et avant que l’esprit politicard n’ait pu se refaire, j’ai brandi l’épée et j’ai déployé le nouvel étendard du temps.

            On sent dans l’air, de plus en plus fort, le besoin d’autres principes de vie politique et morale. Dépolitiser le pays est une nécessité du temps.

            A la place des vieux partis on sent qu’un renouveau s’impose. À la place des partis dévoués à l’étranger, il faut une politique d’indépendance et d’encouragement au roumanisme.

            Dites à tous ceux qui viennent de nouveau vous prendre la main que leur temps est révolu. Tous ces orateurs peuvent périr.

            Dorénavant, vous ne devrez obéir qu’à une seule voix, mystérieuse et impénétrable comme Dieu lui-même, l’appel de la Patrie. Que tout votre être entende cette voix, que vous vous soumettiez à elle d’une seule âme.

 

Roumains,

            La Roumanie ressuscitera lorsque votre voix et votre volonté proclameront la victoire. Nos enfants y resplendiront comme des fleurs, l’étranger la respectera, l’ennemi la craindra.

            Soldats de la Légion de Saint-Michel Archange !

            Alors que vous êtes destinés par Dieu à forger cette Roumanie nouvelle, alors que la Nation du Dniester à la Tisza vous attend pour vous acclamer sans fin sur la scène de l’histoire, que de vos poitrines d’acier retentisse notre cri de combat et de victoire :

            Vive la Roumanie roumaine ! Vive la Légion !

 

Corneliu Zelea Codreanu,

Chef de la Légion.

 

http://img802.imageshack.us/img802/5937/41786314913077364453103.jpg

Repost 0
Published by Eric Adelofz - dans Politique
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 20:17

Information réjouissante diffusée par l'ADIMAD. A lire également l’article de La Provence, dans laquelle l’infatigable militant nationaliste dédie sa légion d’honneur "à tous les combattants de l’OAS fusillés par le plus grand traître de l’histoire". La cérémonie se déroulait au cimetière de Marignane devant la stèle des fusillés.

 

 

 

            Entouré de ses proches et de ses amis, Jean François Collin a reçu, le mardi 1er novembre 2011, les insignes de chevalier dans l'ordre de la Légion d'honneur, des mains du Capitaine Jean Biraud, chef de commandos OAS en Oranie, et condamné à mort par contumace, par un tribunal d’exception gaulliste.

            Déjà détenteur de la Valeur militaire avec palme, il a obtenu le grade de Chevalier de la Légion d'Honneur, avec traitement, à titre militaire, en tant que mutilé de guerre en Algérie.

http://img684.imageshack.us/img684/4788/amis035.jpg

            C’est donc pour son engagement militaire :

"Je remplissais les conditions. J'ai été appelé à l'armée le 1er novembre 1959. Et j'ai été blessé au combat en Algérie, dans l'Ouarsenis, en 1960, contre les fellagas, par un élément rebelle du Front de libération nationale, j'ai tué mon ennemi qui m'a grièvement blessé, mon biceps droit a été arraché et je suis devenu invalide de guerre . Puis il y a eu la révolte des Généraux, j'étais content. Et après avoir été soigné, je suis parti à Paris. J'ai alors pris contact avec l'Organisation de l'Armée Secrète et j'ai intégré l'OAS Métro avec le Capitaine Sergent. J'ai été arrêté le 18 février 1962 puis condamné à douze années de réclusion criminelle et en ai effectué  cinq, à la Santé, à Fresnes, et à l'île de Ré. Puis, le 14 juillet 1968, De Gaulle a amnistié l'ensemble de l'OAS, mais la véritable amnistie avec réintégration des grades et des retraites, a eu lieu sous Mitterrand".



            C'est devant la stèle de l'ADIMAD à Marignane que le capitaine Jean Biraud a remis la décoration soigneusement rangée sur un coussin avec les photos de Roger Degueldre
Albert Dovecar, Jean Bastien-Thiry et Claude Piegts.

« Cela me permet de rappeler que c'est le grand Corse, Napoléon 1er, qui a créé cet ordre militaire pour honorer ses soldats méritants. Je considère que c'est lui qui m'honore aujourd'hui et non le paltoquet qui vibrionne à l'Elysée ! J'aurais honte de devoir remercier ce personnage qui confond les coureurs cyclistes dopés à l'EPO, les chanteurs de rap, les porteurs de valises, avec les défenseurs de l'intégrité du territoire national ! Et qui s'est félicité personnellement de la profanation de cette Stèle devant laquelle nous nous tenons !
Pour que les choses soient claires, je tiens à préciser que je n'imaginais même pas que cette éminente distinction puisse m'être attribuée. C'est mon ami d'enfance, Jean-Pierre Carrio, Président de l'Union Nationale des Parachutistes de Hyères, qui me l'a assuré. Devant mon refus de constituer le dossier de présentation au Chancelier il m'a demandé mon accord pour l'établir lui-même. J'ai encore refusé. Mais il m'a dit que si, par miracle, j'obtenais cette  Croix, cela rendrait fous de rage les "gars pourris" - je dis bien les "gars pourris" – les ligues et associations ennemies de la plus grande France ! Cette argumentation m'a persuadé et après consultation du Bureau de l'ADIMAD  - convaincu que cette démarche n'avait aucune chance d'aboutir - j'ai cédé à l'amical désir de mon ami .
Je tiens à ajouter que cette Croix, je la dédie à tous les Combattants de l'Organisation Armée Secrète qui sont morts les armes à la main,  ou ont été fusillés par le plus grand traître de l'Histoire de France. Ce sont eux, aujourd'hui, qui devraient être honorés à ma place ! Et pour que les choses soient limpides je vous promets que je ne porterai jamais cette Croix tant qu'il y aura un gaulliste ou un ami du FLN à l'Elysée ! Jamais je n'aurai la marque du collier ! ».




            Nos félicitations à Jean-François Collin, surtout pour les 51 années de patience avant de  recevoir cette décoration méritée.


http://img573.imageshack.us/img573/4681/adimad.jpg


De haut vers le bas et de gauche à droite. L’assistance, dépôt de gerbes par de nombreuses associations de Français d’Algérie,  le trois parrains , le Capitaine Biraud et notre ami Jean Pretro, Jean-François Collin avec les parrains de la cérémonie, remise de la décoration, jean François Collin , la stèle fleurie.



http://img16.imageshack.us/img16/2613/laprovence2nov2011lhjfc.jpg

http://img502.imageshack.us/img502/2613/laprovence2nov2011lhjfc.jpg

 

 

Via le Forum National Social Radical.

Repost 0
Published by La rédaction - dans Histoire
commenter cet article
3 novembre 2011 4 03 /11 /novembre /2011 19:56

Communiqué via les Editions de la Reconquête.

 

            L’heure serait-elle grave ? En serions-nous revenus aux périodes les plus sombres de notre histoire ?

 

            « En ma qualité d’avocat, j’ai été appelé à assumer la défense de ces catholiques de toutes générations et de tous milieux, qui depuis quelques jours ont manifesté par un courage sans précédent leur indignation face à une des injures publiques la plus grave faite à l’image Ô combien sacrée et chère au cœur de tout chrétien.

            En effet, depuis quelques jours, se joue au Théâtre de la Ville à Paris une pièce dont le thème est un vieillard déféquant sur scène pendant plus d’une heure, un second acteur jouant son fils venant lui essuyer les fesses à intervalles réguliers. Les excréments sont ensuite utilisés pour recouvrir et badigeonner un portrait géant du Christ.

            Cette « œuvre » destinée à une caste bourgeoise d’initiés privilégiés est subventionnée par les fonds publics, en p leine période de crise, lorsque tant de gens, auxquels nos hommes politiques ventripotents imposent une politique d’austérité, peinent à joindre les deux bouts, y compris ces catholiques dont les impôts sont utilisés pour les injurier gravement dans ce qu’ils ont de plus cher, pour la seule et unique satisfaction des quelques amis du multimilliardaire Pierre BERGE, mécène du « festival d’automne » organisé conjointement par la mairie de Paris et le Ministère de l’inculture.

            Pour avoir simplement et sans violence osé s’en indigner, ces catholiques ont fait l’objet d’une véritable rafle généralisée, par cars entiers de police, avant de subir un acharnement judiciaire particulièrement aberrant.

            Dans les faits, si quelques jets d’œufs ou d’huile ont agrémenté les premières représentations, la très large majorité de mes clients n’a en réalité strictement rien fait d’autre que de se lever de leur siège dans le théâtre pour siffler ou manifester leur désapprobation par des mots simples, sans injures ni grossièretés. Certains autres se sont contentés d’une prière.

            Un tarif de groupe leur a été appliqué à tous, sans distinguer les simples « siffleurs » des lanceurs d’œufs : atteinte à la liberté d’expression, violence avec arme et dégradation de biens… !

            Pire encore, de simples spectateurs non catholiques et sans aucun rapport avec cette action contestataire, des personnes qui venaient au théâtre pour se détendre ont été arrêtés pour avoir quitté leur fauteuil, souhaitant rentrer chez eux parce que la pièce les ennuyait.

            Ainsi tous ceux qui ne partagent pas le goût de Monsieur le Maire de Paris et de Monsieur le Ministre pour les matières fécales sont passibles de poursuites pénales et de détention !!!

            Mais surtout, j’ai pu constater que tout était mis en œuvre pour priver intégralement mes clients des droits de la défense les plus essentiels et les plus fondamentaux.

            Le Code pénal et le Code de Pr océdure Pénale ont tout simplement fait l’objet d’une suppression spéciale pour ces catholiques.
           
            Deux nuits de suite, je suis passé de commissariat en commissariat pour assister mes clients placés en garde à vue. Alors que je me présentais au poste du Vème arrondissement de Paris, muni de ma carte professionnelle, il m’a tout simplement été interdit de voir mes clients et de leur parler après que le policier de l’accueil ait passé un coup de téléphone… !

            Il a été signifié à mes clients qu’ayant été arrêtés à Paris, ils n’avaient pas le droit de désigner pour leur défense un avocat du barreau de Chartres : premier mensonge.

            Il leur a ensuite été signifié que le même avocat ne pouvait défendre à la fois plusieurs des personnes impliquées dans l’affaire : second mensonge.

            L’on a tenté faire signer à mes clients un procès-verbal signifiant la fin de leur garde à vue de 24 H, alors qu’ils en étaient déjà à leur 32ème heure de garde à vue !

            Et des telles manœuvres se sont répétées et multipliées durant toute la procédure.

            Si dans les autres commissariats les entretiens se sont mieux passées, les officiers de police judiciaire, censés être maîtres de la décision de placer ou non un citoyen en garde à vue, m’ont confié que ce pouvoir leur avait été ôté dans cette affaire précise et qu’ils avaient subi eux-mêmes d’extraordinaires pressions venant « de très haut ».

            D’autres policiers se sont dits révoltés que les maigres moyens dont ils disposent soient mobilisés dans une affaire aussi absurde et ont même déclaré ouvertement aux personnes placées en garde à vue leur sympathie à l’égard de leur cause.

            Alors qu’on me laissait entendre que mes clients seraient libérés sous peu après leur arrestation, les policiers me confiaient qu’ils avaient finalement reçu de « nouvelles instructions » pour que la garde à vue soit prolongée au maximum !

            Il semble donc que la mairie de Paris et le Mini stère de l’ inculture aient donné leurs « instructions » et leurs ordres à tous les intervenants de la chaîne judiciaire, interférant ainsi pour leur propre compte dans l’enquête, ce qui est parfaitement illégal et constitue un remarquable abus de pouvoir.

            Certains ont été placés en garde à vue au milieu d’individus retenus pour une agression au couteau. Ces individus étaient libérés quelques heures après leur arrestation, alors que l’on signifiait à mes clients une prolongation de leur détention, soit de nouveau 24 heures en cellule, à raison d’ « instructions spéciales »...

            48 heures de garde à vue pour avoir sifflé dans un théâtre !!!

            J’ai vu des jeunes filles à peine sorties de l’adolescence, menottées et le regard brisé…pour avoir dit une prière.

            Ces catholiques ont ensuite été déférés devant « le Juge des Libertés et de la Détention ».

            Je me suis présenté à l’audience pour 19 d’entre eux avec l’intention de plaider l’absence de me sures contraignantes.

            Le juge a commencé l’audience en énonçant la décision…qu’il avait déjà prise sans même avoir jugé. Il m’a été purement et simplement interdit de plaider ! Le juge me signifiant que sa décision – déjà prise avant l’audience - ne saurait être contestée tant sur le principe que sur le fondement.

            Avec le plus grand sérieux, ce magistrat invoquait « une conspiration contre la liberté d’expression », seul instant de cette tragique histoire où il m’a fallu retenir un fou rire.

            Accusant mes clients d’entrée en force dans le théâtre (alors qu’ils avaient acheté leur place), ce juge les accusait d’atteinte à la liberté d’expression avant de leur expliquer, toujours avec le plus grand sérieux, que « la liberté ne doit pas nuire à autrui »… !

            Sauf aux catholiques apparemment.

            En une seule et même audience, ce juge a rendu une sentence générale applicable à toutes ces fournées de malheureux, sans se pencher à aucun moment sur les faits ni les actes, exerçant sa fonction de la manière des plus industrielles, visiblement très empressé de satisfaire un ministre ou un maire pour le bon avancement de sa carrière.

            Mes clients ont donc tous été placés sous contrôle judiciaire, le magistrat leur expliquant que s’ils s’avisaient de rencontrer de nouveau leurs compagnons d’infortune ou de s’approcher du théâtre, ils seraient placés en détention jusqu’au procès… !

            Enfin il leur rappelait que leur comportement – dont il ignorait tout – pouvait être sanctionné par trois ans de prison. Rien que ça. Heureusement le ridicule ne tue pas, sans quoi un magistrat nous aurait déjà quitté.

            Après l’Affaire d’OUTREAU, l’affaire d’outrés ?

            En résumé, pour avoir simplement sifflé ou prié dans un théâtre exposant des excréments sur le visage de leur Père, dans une mise en scène payée avec leurs impôts en période de crise, ces catholiques ont été arrêtés, maintenus en garde à vue durant 48 h, menottés, condamnés sans jugement, traités comme des chiens, des trafiquants de drogue ou des terroristes, privés de leur droit à une défense, isolés de leur avocat et placés sous contrôle judiciaire.

            En toute humilité je dois avouer que je ne m’attendais pas à une telle ampleur dans la violation des droits de la défense les plus élémentaires, sans parler de la justice sur le fond.

            La nausée m’est montée.

            Malgré tout je garde l’espoir que devant le Tribunal Correctionnel devant lequel ces malheureux sont convoqués, la justice sera rendue par de véritables magistrats, droits, intègres, impartiaux et indépendants. »


François SOUCHON

Avocat au barreau de CHARTRES

Repost 0
Published by La rédaction - dans Régime pourri
commenter cet article
18 octobre 2011 2 18 /10 /octobre /2011 14:14

Intervention de Pierre Vial lors du XIVe Forum de la nation. Le président de Terre & Peuple rappelle les fondements de l'unité du combat à venir.

 

 

 

 

 

Discours du rédacteur en chef du journal Militant, André Gandillon.

 

 

 

 

 

Prise de parole de Jérôme Bourbon, directeur du journal Rivarol.

 

 

Repost 0
Published by La rédaction - dans Politique
commenter cet article
17 octobre 2011 1 17 /10 /octobre /2011 22:22

            A l’occasion du XIVe Forum de la nation, organisé par le journal Jeune nation d’Yvan Benedetti, Alexandre Gabriac, le plus jeune conseiller régional de France, a annoncé officiellement la création des Jeunesses nationalistes. Ce mouvement nationaliste se veut un rassemblement complémentaire aux groupes existant, destiné à la jeunesse résistante de France.

 

http://img855.imageshack.us/img855/2711/aiglefini41.jpg

 

            Le conseiller régional Front national de Rhône Alpes (groupe dirigé par Bruno Gollnisch), a pris la parole en fin de journée, après les interventions de plusieurs acteurs du mouvement nationaliste. Pierre Sidos a ouvert les travaux de la journée et a rappelé les fondements du combat nationaliste. Un responsable du Renouveau français a pris la parole et c’est le brillant avocat Pierre-Marie Bonneau qui a conclu la matinée.

            En début d’après-midi, plusieurs intervenants ont pris la parole. L’intervention d’André Gandillon a été particulièrement appréciée par sa radicalité et sa pertinence. Signalons également les interventions de Jérôme Bourbon, puis dans la seconde séance de l’après-midi de Christian Perez et celle de notre camarade espagnol Alberto Torresano.

            Pour conclure cette journée, Pierre Vial a d’abord pris la parole, pour apporter son soutien à l’œuvre de Jeune nation, soutien pour une unité de combat nécessaire pour tous ceux qui se retrouvent dans la nécessité de combattre pour leur terre et leur peuple.

            C’est qu’Alexandre Gabriac a pris la parole pour annoncer la création des Jeunesses nationalistes (voir la vidéo ci-dessous) ; Yvan Benedetti a alors clôturé cette journée remarquablement organisée. De nombreux participants se sont ensuite retrouvée pour un banquet en l’honneur du Maréchal Philippe Pétain.

 

http://img210.imageshack.us/img210/2668/forumdelanation.jpg

 

            La journée a été riche d’enseignements et de promesses, depuis le travail concret des nationalistes dans l’engagement politique au quotidien, par la présence dans les milieux associatifs, dans les conseils municipaux, etc. jusqu’à l’espérance suscitée par les Jeunesses nationalistes.

            Les invités, de la part les engagements variés (Parti populaire, Œuvre française, Renouveau français, Front national, Nouvelle droite populaire), de part la diversité des parcours professionnels et personnels, de par l’alliance de la jeunesse et de l’expérience ont montré qu’une voie véritablement nationaliste et révolutionnaire était possible, loin des compromissions idéologiques ou pratiques de tous les groupuscules ou partis politiciens – certes très médiatisés – qui sont aujourd’hui, de fait, les marionnettes - sinon les épouvantails - du système.

 



Intervention d’Alexandre Gabriac

 

 

 



Voir également le site des Jeunesses nationalistes.

Repost 0
Published by Eric Adelofz - dans Politique
commenter cet article
14 octobre 2011 5 14 /10 /octobre /2011 11:30

Le Forum de la Nation, organisé par Yvan Benedetti pour Jeune nation, se déroulera demain samedi 15 octobre à Lyon. L'évènement devrait connaître cette année un record d'affluence. De nombreux médiats ont évoqué la tenue du rassemblement comme hier France 3 Lyon.

 

 

 

 

Toutes les informations se trouvent sur le site de Jeune Nation.

Repost 0
6 octobre 2011 4 06 /10 /octobre /2011 18:18

             Jean-luc DEHAENE ( né le 7 août 1940 à Montpellier) a été premier ministre belge de 1992 à 1999.
             Durant ses gouvernements nous avons connu les scandales AGUSTA-DASSAULT, pour lesquels des anciens ministres et hommes politiques ont été condamnés pour corruption ( MM SPITAELS et CLAES, socialistes bon teint).
 
             En 1996, éclate l'affaire du pédophile DUTROUX.
             En 1999, la Belgique subi le scandale de la dioxine.
 
             Mais DEHAENE s'illustre aussi en décorant de la médaille du travail plusieurs ouvriers de Renault à Vilvoorde, quelques semaines avant le 27 février 1997, quand Louis SCHWEITZER annonce la fermeture de l'usine (3 100 travailleurs).

             On retrouve J-L DEHAENE comme vice-président de la Convention Européenne en 2002 (présidée par Valéry GISCARD d'ESTAING), chargée de rédiger le Traité Constitutionnel de 2005, qui a été rejeté.
 
             Membre de plusieurs conseil d'administration de grandes société belges et multinationales, J-L DEHAENE est nommé président du Conseil d'Administration de la Banque DEXIA en Octobre 2008....
 
             Palmarès  étonnant pour  celui qui participe aux grands raouts internationaux, tel que le groupe Bildenberger ou le Forum de Davos !
 
 
Pieter KERSTENS.

(Un article instructif sur les faits)

Repost 0
Published by Pieter Kerstens - dans Economie
commenter cet article
29 septembre 2011 4 29 /09 /septembre /2011 16:58

1. Face aux faits.

Vous devez accepter personnellement que la seule façon pour nous de survivre en tant que race est en nous confrontant à nos ennemis. Vous devez ensuite déterminer quel rôle vous jouerez dans la résistance. Utilisez vos compétences et talents particuliers pour aider à conduire notre peuple vers la victoire.

 

2. Vivre blanc.

Refusez de coopérer avec le Système dans toutes les facettes de votre vie. Ne nourrissez pas le système, retirez-vous en. Refusez votre aide à l’ennemi en devenant auto-suffisant. Cultivez, mangez, et vendez votre propre nourriture. Achetez sur les marchés de producteurs, rencontres de troc, et les ventes de jardin. Évitez les impôts, la dette, et des jeux de hasard.

 

3. Défendez-vous.

Les Blancs, surtout nos femmes et nos enfants, sont vulnérables aux attaques. Protégez-vous et vos proches. Ne soyez pas des cibles faciles. Achetez des armes à feu et à apprenez à les utiliser. Obtenez un couteau de taille légale. Trouvez un chien de garde ou installez un système d’alarme. Prenez des cours d’auto-défense.

 

4. Préparez-vous.

Tous les militants blancs et leurs familles, indépendamment de leur résidence, doivent être préparés pour les situations d’urgence. Les Blancs devraient garder un surplus de nourriture, d’eau, de carburant, d’armes et de munitions dans leurs maisons.

 

5. Ayez plus d’enfants.

Les Blancs représentent moins de 8% de la population mondiale. Nous allons être envahis si nous n’agissons pas maintenant pour renverser la tendance démographique. Des millions de nos gens pourraient avoir plus d’enfants s’ils réexaminaient leurs priorités. Chaque naissance blanche est une victoire.

 

6. Armez-vous.

Pour l’instant, nous avons toujours le droit de posséder légalement des armes à feu. Profitez de cette liberté tant que vous le pouvez. Achetez des armes légales pour votre protection. Si possible, obtenez un permis pour porter une arme.

 

7. L’école à la maison.

Beaucoup de parents affirment qu’ils ne peuvent se permettre l’école à la maison pour leurs enfants. La vérité est qu’ils ne peuvent pas se permettre de ne pas le faire. Nous ne pouvons plus perdre nos jeunes par le lavage de cerveau anti-blanc. Faites ce qu’il faut pour éduquer vos enfants à la maison.

 

8. « Monkey wrench ».

Le « Monkeywrenching », c’est le sabotage passif, chaque petit acte qui déstabilise ZOG. Le ciel est la limite. Soyez créatif. Utilisez vôtre cerveau. Utilisez le sens commun. Agissez au hasard et variez souvent les lieux et les méthodes. Ne dites à personne ce que vous faites.

En cas d’interrogatoire verbal par les forces répressives du Système, ne jamais oublier de faire usage de la stratégie des 5 mots : « Je n’ai rien à dire ! »

 

9. Mettez vous en forme.

La beauté blanche reflète la puissance blanche. Les médias adorent dépeindre notre peuple comme des perdants. Défiez ces salauds. Musclez-vous, perdez du poids. Tenez-vous droit. Que vous le vouliez ou non, vous représentez votre race. Assurez-vous que votre apparence est toujours propre et nette.

 

10. Téléchargez la musique gratuitement.

Internet est à l’origine de la perte du pouvoir et du profit pour nos ennemis dans le monde du divertissement. Le partage de fichiers en ligne rend folle l’industrie de la musique anti-blanc Téléchargez gratuitement les logiciels, et échangez toutes les musiques que vous voulez, sans frais.

 

11. Devenez la presse.

Ne vous plaignez pas des médiats, devenez les médiats. Commencez par refuser de soutenir la presse Système. Annulez tous vos abonnements aux journaux et au câble. Arrêtez complètement de regarder la télévision. Au lieu de payer l’Ennemi pour regarder des films, utilisez l’Internet.

 

12. Soutenons les combattants Blancs pour la Liberté.

Beaucoup de nos combattants les plus dévoués ont été enfermés dans les goulags du Système. Ces hommes et ces femmes ont sacrifié leur liberté pour nous tous. Montrez à nos camarades que vous appréciez leurs efforts.

 

13. Non au Suffrage universel et à l’Humanitarisme.

Arrêtez d’être complice et de légitimer le système en participant à toutes sortes d’élections dites démocratiques. Boycottez toutes sortes d’actions humanitaires, caritatives et de solidarité organisées ou proposées par la Système et propagées par les médias officiels.

 

14. Loup solitaire.

Évitez de gaspiller votre énergie, votre temps et votre argent pour certaines de ces organisations pseudo-militantes et leurs médias dont l’activité principale sont les discussions démagogiques, conférences, réunions, dîners, manifestations, etc. qui sont absolument sans danger pour le système, Le grand objectif de ce type d’organisations est de transformer le combat militant en entreprise rentable, et ainsi de contrôler, de modérer et même d’arrêter l’enthousiasme et les actions des résistants authentiques, motivés et conscients. Dans ces organisations, vous avez la plus grande chance d’être en contact direct avec des conservateurs-populistes et des conformistes-bourgeois, mais il est aussi certain que ces organisations sont infiltrées et très souvent même créées et dirigées par certains agents du Système. N’oubliez pas que dans n’importe quel type de résistance et révolution, c’est l’action qui est décisive, et pas seulement les paroles et les noms ! Agissez par la stratégie de cellules de 3-5 membres ou du « loup solitaire », ces petites structures sont le vrai cauchemar du Système.

 

 

 

We must secure the existence of the race and the future for white children

 

 

(Inspirés par « The 14 Deeds of Northwest Homeland » )

Repost 0
Published by Tribune libre - dans Politique
commenter cet article
26 septembre 2011 1 26 /09 /septembre /2011 16:44

             Ainsi donc le verdict des grands électeurs est tombé et le Sénat, pour la première fois depuis le début de la Cinquième République, bascule à gauche. Cela n’avait au demeurant rien de surprenant puisque cette dernière victoire accumulait les victoires locales acquises les unes après les autres tant et si bien que la présidence de Nicolas Sarközy durant son quinquennat aura été marquée par des défaites en série que, semble t-il, seul son départ pourra y mettre fin.
             Bien évidemment les militants stupidement de gauche ou de droite sont, suivant leur orientation, ravis ou navrés des résultats de cette dernière élection : stupidement parce que les deux blocs que l’on nous propose à chaque élection et qui nous sont vantés comme alternatifs par les médiats qui conditionnent les cerveaux des membres du corps électoral, sont en réalité interchangeables.
             En ce sens, la prise de contrôle du Sénat par la gauche ne peut en elle-même que nous laisser dans l’indifférence. De plus, nous savons d’ailleurs que les lois provocatrices votées naguère par la gauche furent avalisées avec le temps par la droite.

             En revanche, d’un point de vue tactique, il en va autrement.
             Sachant le discrédit qui frappe l’actuel locataire de l’Elysée, y compris chez ses propres électeurs, et en tenant compte que les prévisions économiques ne sont pas au beau fixe, il semblerait que, sauf bourde catastrophique, la gauche remportera la prochaine élection présidentielle. S’ensuivront des législatives qu’elle gagnera de la même façon, suite à l’inertie prise.
             C’est donc de tous les pouvoirs dont disposera la gauche tant à l’échelle locale que nationale. Or, l’attente du corps électoral est particulièrement vive, qui se traduit par la volonté de « changement », terme majeur de la campagne de 1981, et réutilisé ces dernières semaines.

             En ce qui nous concerne, nous savons pertinemment que la gauche ne mènera pas de politique alternative à celle de l’actuel gouvernement puisqu’elle est liée aux mêmes impératifs économiques et budgétaires de ce que l’on a coutume d’appeler la droite.
             Fatalement donc, la gauche échouera et le corps électoral s’en détournera. Mais cette fois ci, elle ne pourra plus en imputer la faute à un Sénat droitier ou à des assemblées locales hostiles. En conséquence, puisque la gauche dispose désormais de tous les leviers politiques, c’est elle et elle seule avec tous les moyens qui sera jugée.
             En ce qui nous concerne, nous devons dès maintenant lancer une campagne pronostiquant l’échec à venir des nouveaux locataires politiques tout en n’omettant pas de souligner ce que fut le Sarközysme et la mouvance qu’il représente.

             Un boulevard s’ouvre à nous !

Repost 0
Published by Philippe Delbauvre - dans Politique
commenter cet article

Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)