Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 octobre 2010 6 23 /10 /octobre /2010 15:15

 

(Article écrit durant les années 60 par François Brigneau, à une époque où les nationalistes français ont pu, par engagement anti-arabe à l'issue de la guerre d'Algérie, oublié les causes de la Seconde Guerre mondiale, l'attitude des leaders juifs durant la guerre d'Algérie et soutenir Israël. Une erreur dont tous sont revenus, remplacé par d'autres qui, eux, n'ont aucune excuse.)

 

 


      Lundi soir Paris avait rajeuni de neuf ans. Comme au mois de juin 1958, la ville en fièvre manifestait contre le monde arabe manipulé par l'internationale communiste. Des groupes hostiles défilaient devant l'Humanité. En se tenant les mains, de grandes chaînes d'hommes et de femmes montaient vers l'Étoile. Sur les boulevards, avenue de Wagram, rond-point des Champs-Élysées des processions d'automobiles s'organisaient spontanément. Enfin, pour ajouter à l'illusion, dans la nuit de printemps, retentissait à nouveau le ti-ti-ta-ta-ta des avertisseurs. Seulement, cette fois, il ne signifiait plus : « Algérie française. » Il voulait dire : « Israël vaincra. » Et bien si c'était le même air, chanté contre le même ennemi, on ne pouvait s'empêcher de remarquer que les chanteurs avaient changé.

 

      En 1962 quand vingt millions d'Arabes profitèrent de l'appui de l'U.R.S.S. et de la « neutralité » active du président de Gaulle pour chasser un million d'Européens d'une terre qu'ils occupaient depuis cent trente ans et qu'ils avaient transformée en jardin eux aussi, leur exode ne souleva aucune émotion. Aucun fonds international ne daigna quêter à leur profit. Dans les journaux on aurait cherché en vain un appel à la solidarité signé des éminentes personnalités dont la sensibilité vient de se réveiller. M. Daniel Mayer n'avait pas honte d'être un socialiste, un Français et un homme quand l'humanité laissait l'impérialisme arabe bouter hors de sa terre le petit peuple socialiste et français d'Algérie.

      Fait plus étrange encore : nul n'ignorait que parmi les rapatriés d'Afrique du Nord se trouvait une forte minorité d'Israélites. Tout le monde savait également que la victoire de M. Ben Bella allait fatalement ajouter à l'agressivité de l'Islam dont l'ennemi était Israël. Et cependant, à Paris, le grand tam-tam de l'intelligentzia juive battit pour les fellouzes.

 

 

      Dans cette monstrueuse alliance on pèsera plus tard la part qui revient à la reconnaissance pour le gaullisme et à l'attirance pour le marxisme. Pour l'heure il suffit de ne pas oublier la responsabilité que M. Lazareff de France-Soir, M. Siegel d'Europe 1, M. Servan-Schreiber de L’Express, comme M. Bellaiche et M. Aboulker d’Alger Républicain portent dans le drame qui menace l'existence de l'État juif et peut-être celle du monde tout entier. Car en aidant les Arabes à détruire l'Algérie française, ils préparaient la tentative de destruction d'Israël à laquelle nous assistons aujourd'hui.

 

 

      Contrairement à ceux qui font ti-ti-ti-ta-ta en 67 après avoir chanté Chérie, je t'aime, chérie, je t'adore, en 62, nous, nous n'avons pas changé.

      Depuis 1917, la révolution mondiale tentée par le communisme menace le visage et l'âme de la terre des hommes. Depuis 1917 nous sommes donc engagés contre elle dans une guerre unique, permanente et totale qui se déroule au travers de conflits contradictoires, limités et intermittents.

      L'un de ceux-ci eut pour théâtre l'Algérie, province française, tête de pont de l'Europe sur le continent africain. Nous l'avons perdu.

      Un autre se déroule actuellement dans le Moyen-Orient. Il suffit de regarder les camps en présence pour savoir que le nôtre perdrait encore si, après Alger, le drapeau arabe flottait sur Tel-Aviv.

 

 

      Qu'on m'entende bien. Je ne dis pas qu'Israël a toutes les raisons de son côté et les Arabes tous les torts. Les responsabilités sont certainement partagées dans l'explosion qui vient de se produire. Les malheurs historiques du peuple juif ne suffisent pas toujours à établir le bien-fondé de son comportement. La lecture de certains journaux le montre. Trop de transes et d'outrances. Et tant d'angoisse viscérale, que tout de suite le délire est là, l'hystérie qui pousse à l'affirmation frénétique de contre-vérités flagrantes.

 

 

      Ainsi le titre de France-Soir lundi matin, sans aucune possibilité de vérification: Les Égyptiens attaquent, que l'on rangera soigneusement au musée des bobards de presse – type même du « faux patriotique » que M. Lazareff condamnait si vivement chez les autres.

 

 

      Détail dira-t-on. Certes. Mais qui permet de douter de ce rôle de victime éternelle dans lequel Israël se complaît et qui lui va moins bien qu'il le croit.

      Pourtant accordons qu'en l'occurrence tout cela paraît bien secondaire au regard de l'essentiel qui est le jeu terrible du communisme. Pour ne pas remonter au-delà du pacte germano-soviétique, partout et toujours, aux moments chauds de l'histoire de notre génération, de la Corée à Cuba en passant par Berlin, les Soviets ont multiplié les grandes manœuvres diplomatiques qui mirent le monde aux portes de la guerre.

      Aujourd'hui après que M. Gromyko s’est entretenu avec le colonel Nasser, elle est là. Encore circonscrite à quelques dizaines de milliers de soldats. Mais nul ne peut dire ce qu’il adviendrait de nous si, face à l’ennemi prêt à provoquer un troisième conflit mondial pour assurer l’avenir de sa politique, le front anti-communiste se désagrégeait.

 

      C’est pourquoi nous souhaitons aux Juifs d’Israël, engagés dans le dernier épisode d’un long combat où nous avons fait notre part, ce que Spellman au Vietnam souhaitait aux soldats américains : la victoire et la paix.


http://img135.imageshack.us/img135/3126/titititata2.jpgUn air d'occupation

Partager cet article

Repost 0
Published by La rédaction - dans Occupation (1)
commenter cet article

commentaires

Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)