Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
13 janvier 2011 4 13 /01 /janvier /2011 14:17

      La "démocratie" fêtait ces derniers jours l’anniversaire de la mort de François Mitterrand ; voici un petit rappel du meilleur de cet homme qui a renié la France pour une carrière politique.

      François Mitterrand nait à Jarnac (Charente), en 1916, dans une famille aisée, conservatrice et catholique pratiquante. Dès son plus jeune âge, il milite au sein d’organisations nationalistes, traditionalistes ou révolutionnaires : Action Catholique, Croix de Feu, Cagoule... A cette époque il est ouvertement raciste :

 

« Désormais, le quartier Latin est ce complexe de couleurs et de sons si désaccordés qu’on a l’impression de retrouver cette tour de Babel à laquelle nous ne voulions pas croire. »

 

http://img718.imageshack.us/img718/9711/mitterrandfranoisrivref.png       Durant la drôle de guerre, il est sergent dans l’armée française, puis prisonnier en Allemagne il s’évade et revient en France. Réfugié, caché (?) à Saint-Tropez chez les Lévy-Déplat, « Amis de la famille » (je croyais ces gens-là traqués...), il est contacté par son milieu, le régime de Vichy. Il collabore de façon exemplaire et le maréchal Pétain lui remet la Francisque, haute distinction de la Révolution nationale. Après cela, sentant le vent tourner, son nationalisme prend une tournure anti-allemande et Mitterrand se rapproche des résistants. Après la "libération", il participe à de nombreux échecs du parti de Daladier pour finir élu à Château-Chinon où il n’a jamais résidé, mais qu’il présentera toute sa vie comme son fief. Entretemps, il épouse une laïque (juive ?), Danielle Gouze-Rénal. Pendant la guerre d’Algérie, membre du gouvernement Mendès France [sic], il s’’oppose à De Gaulle. Ses prises de position le font tomber dans l’oubli politique. Afin de relancer sa carrière. Il organise un faux attentat dirigé contre lui-même, d’immondes fascistes lui tirant dessus dans la rue : il devient un héros. La supercherie est découverte mais l’affaire est oubliée. Son opération a réussi : on reparle de lui. Nécrosant toutes les branches de gauche et battant Michel Rocard, son ennemi de toujours, il réussit à prendre la tête du jeune Parti socialiste. Après un premier échec contre Giscard d’Estaing, il finit par conquérir la présidence de la république en 1981.

       Quel souvenir de Mitterrand reste ? Celui d’un homme sans honneur, prêt à tout renier pour cette place qui doit être si bonne à prendre... Mitterrand ce fut :

 

-le financement occulte du PS

-les milliers d’écoutes téléphoniques

-le scandale Mazarine

-ses maîtresses de tous bords parfois nommées à des postes importants

-son copain Bernard "Merki" Tapie

-les nombreuses morts par crises cardiaques ou par suicide de "ses amis"

-ses mensonges sur sa santé

-le placement de plusieurs membres de sa famille à des postes clés

-des lois le protégeant sur les donations-partage à ses enfants

-son action politique fondées sur les prédictions d’astrologues qu’il consultait régulièrement

-la montée du chômage, de l’insécurité,

-les messages subliminaux lors de la campagne présidentielle de 1988 sur les télévisions publiques

-l’explosion du Rainbow Warrior

-le sang contaminé

-ses mensonges lors d’un face à face télévisé avec Chirac en 1988

-l’affaire de la Société Générale

-...

 

http://img138.imageshack.us/img138/1694/rivh.png

 

      François Mitterrand détient le record de longévité (14 ans) à la présidence de la République française, record qui, à moins d’une révision constitutionnelle, ne pourra être battu. C’est sous son règne que sont déroulés également :

 

-l’Abolition de la peine de mort, défendue par Robert Badinter.

-la Première Fête de la musique, créée par Jack Lang, ministre de la Culture.

-la régularisation des immigrés clandestins qui exercent un travail et peuvent le prouver.

-La création de l’impôt sur les grandes fortunes (supprimé en 1987, rétabli en 1988 sous le nom d’ISF, Impôt de solidarité sur la fortune).

-La création des zones d’éducation prioritaire (ZEP).

-La création de la Haute Autorité pour la communication audiovisuelle (ancêtre de l’actuel CSA).

-L’abrogation du délit d’homosexualité

-La première visite d’un chef d’État français en Israël. Discours de la Knesset dans lequel François Mitterrand déclare que « L’irréductible droit de vivre » appartient à Israël et appelle au respect des droits des Palestiniens de Gaza et de Cisjordanie.

-L’opération Manta en août 1983 renforçant l’intervention française au Tchad.

-L’attentat du Drakkar le 23 octobre 1983 à Beyrouth : cinquante-huit soldats français sont tués. François Mitterrand largement responsable de ce crime, se rend au Liban dès le lendemain.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Jules D'Haineraos - dans Régime pourri
commenter cet article

commentaires

AHAE 14/01/2011 23:57



A sa décharge, ce n'est pas lui qui a demandé le grand pardon. 



Eric Adelofz 15/01/2011 00:06



C'est vrai. Après... Il ne pas tout cumuler non plus.


 


Quoi que Sarközy et Chirac y parviennent...



lepage 14/01/2011 11:46



et c'est la disparition d'un tel gugus que l'on a commémoré ! cela prouve où nous sommes tombés.



AHAE 13/01/2011 16:57



Et le Rainbow Warrior  avec le peu couillu pour ne pas employer un autre nom Laurent Fabius comme premier sinistre et  Charles Hernu minsitre des armées.



Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)