Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
14 septembre 2010 2 14 /09 /septembre /2010 11:11

        Le journal Présent, quotidien (ou presque) de la presse nationale et chrétienne, dans son édition du 8 septembre, ose s'en prendre au quotidien de gauche Libération qui venait de publier un article intitulé "Notre conscience nous interdit de nous taire". Avec un aplomb inouï, Présent, qui n'a jamais eu un mot pour dénoncer les persécutions infligées aux révisionnistes, bien au contraire, ironise sur les déclarations de Libération dans un article intitulé "Vous savez ce que vous pouvez en faire, de votre 'conscience'?" dans lequel on lit :


Mais où est-elle leur "conscience" quand on libère un voyou de Grenoble et qu'on laisse en prison un septuagénaire qui a tiré contre deux voleuses  qui s'étaient introduites chez lui par effraction? Où est-elle leur "conscience" quand (...)?  Où est-elle leur "conscience" quand (...)? Et elle s'écrase, leur "conscience" si sensible quand (...).




        Frappé par tant d'impertinence, un lecteur adressait le même jour la lettre suivante à Alain Sanders, chroniqueur au journal Présent :


Cher Alain,

Je viens de lire dans Présent de ce matin ton remarquable appel aux salopards de Libé à se "foutre quelque part... leur conscience". Bravo ! Tout est dit en peu de mots ­ et combien percutants ! - de cette hémiplégique "conscience (...) qui les fait geindre sur le sort des racailles et ignorer les souffrances des honnêtes gens..." J'ai pris une fois de plus mon pied en te lisant!

Mais alors, cher Alain, que dire de la conscience de Présent qui, comme Libé bien sûr, n'a toujours pas versé une seule larme sur le sort pitoyable réservé par la justice française à notre ami Vincent Reynouard incarcéré depuis le 9 juillet dernier "pour délit d'opinion"?

Les fantasmes shoatiques de l'ayatollah Cassoulet vous auraient-ils tous à Présent, y compris toi, gangrené le cerveau?

Je t'assure quand même de mon amitié.

 

 



Précision : après la diffusion de cette lettre, Bernard Anthony a réagi sur son blogue. Celui qui est dénommé ici sous le surnom peu amical d'"ayaollah Cassoulet", a pris position position. Il demande la libération de Vincent Reynouard ainsi que l'abrogation de la liberticide loi Fabius-Gayssot. (Antony Bernard, "Libérez Vincent Reynouard", Le Blogue de Bernard Antony, 14 septembre 2010, <http://bernard-antony.blogspot.com/2010/09/bernard-antony-president-de-linstitut.html>.)

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Mansard - dans Dissidence
commenter cet article

commentaires

Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)