Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 février 2011 3 16 /02 /février /2011 11:11

      La tribu Sarközy considère Dominique Strauss-Kahn comme l’ennemi numéro 1 de l’Étranger dans la course à la présidence 2014. C’est la raison qui a conduit le gouvernement a lui obtenir la direction du Fonds monétaire international (FMI) et de l’envoyer pour de longues années à l’étranger.

      Cette mesure préventive n’a pas suffit, et à quatorze mois des présidentielles, l’UMP s’affole et la décidé de tirer sa première salve. Ministres et dirigeants de l’UMP ont l’attaqué sur le thème : « il n’est pas en France et ne connaît donc pas les problèmes des Français ». L’UMP sait de quoi elle parle : Sarközy, l’apatride de Neuilly, a exactement le même problème. Ainsi Pierre Lellouche – sur RCJ [radio communautaire juive] – a dénoncé l’homme de la « gauche ultra-caviar », félicitant cependant son coreligionnaires pour ses positions favorables au mondialisme.

      Dans un autre genre, Christine Lagarde et François Baroin ont enjoint Dominique Strauss-Kahn a poursuivre son mandat jusqu’au bout, redoublant d’éloges : « Tout le monde s'accorde, et j'en fais partie, pour dire qu'il fait un très bon travail au Fonds monétaire international » a dit la ministre de l’Economie.

      Ces réactions n’ont pas déclenché la réaction espérée dans le camp d’en face. C’est Christian Jacob qui y est parvenu :

 

« [Dominique Strauss-Kahn] n’est pas l'image de la France, l'image de la France rurale, l'image de la France des terroirs et des territoires, celle qu'on aime bien, celle à laquelle je suis attaché »

 

a-t-il déclaré dimanche sur Radio J[udaïque]. Malgré sa présence sur une radio communautariste juive, le Parti socialiste a dénoncé une conspiration « pétainiste » et « antisémite » derrière ces propos. Jean-Jacques Urvoas s’indignant devant une droite qui « ne réprime plus sa hargne et laisse son inconscient s'exprimer » : « Encore un peu de temps et ils parleront comme Déroulède ou Maurras au temps des Ligues ».

      Jean-Christophe Cambadélis a résumé la situation : « dire que DSK n'est pas à l'image de la France, c'est sous entendre qu'il est un étranger, un apatride, membre du ‘parti de l'étranger', voire malheureusement bien autre chose ».

 

      Nous apprendrons bientôt que les Jeunes pop se transforment en Milice sous la direction de Benjamin Darnand-Lancar...

 

 

      En attendant la seconde salve, qui pourrait bien se concentrer sur les problèmes sexuels de Dominique Strauss-Kahn et les graves accusations de tentative de viol portées contre lui, Jacob persiste :

 

« Les socialistes n'ont que l'insulte à la bouche. Ils naviguent dans le caniveau. [...] Moi qui suis un rural, un paysan, je ne peux pas me reconnaître ni m'identifier à Dominique Strauss-Kahn. Il n'incarne pas le monde rural, c'est tout !. [...] Pour comprendre ce que je dis, il faudrait peut-être que les socialistes aillent voir de près à quoi ressemble un paysan ! »

 

      Refusant de revenir sur ses propos, il a tout de même pris soin d’affirmer que François Hollande... « sait plus incarner le paysan que DSK ».

 

 

      Accuser un homme s’appelant Jacob et parlant sur une radio juive d’antisémitisme, alors même qu’il a pour président un israélite, Sarközy, et pour chef de parti un autre israélite, Copé, il fallait oser.

 

 

      Ils osent tout : même le Lobby en personne a repris ces accusations, tentant toutefois de calmer ses (nombreuses) troupes en campagne. S’inquiétant des propos de Christian Jacob, Serge Klarsfeld, qui préside une association chargée d’obtenir du pays qui l’a généreusement accueilli argent et repentance, a même menacé « Nicolas Sarkozy et Jean-François Copé ne représentent pas plus que DSK la France des terroirs, mais comme président de la République et patron de l'UMP, ils ont intérêt à stopper ce genre de dérive » a-t-il lancé à ses deux coreligionnaires.

      Il n’a pas précisé : « sinon quoi », mais il est difficile de ne pas penser à Raymond Barre qui évoquait ce « lobby juif, le plus lié à la gauche », « capable de monter des opérations qui sont indignes » en période électorale...

 

      Selon Klarsfeld, la déclaration de Christian Jacob « rappelle fâcheusement [sic] celle de Xavier Vallat sur Léon Blum ».

      Dans des propos qui ne masquent pas son dégoût pour la France réelle, Klarsfeld a précisé :

 

« Dans une France qui n'est plus rurale, ni antisémite, écrit Serge Klarsfeld, nombreux sont les noms et les personnalités qui ne s'identifient pas à la France de Jean Giono et de Philippe Pétain, à commencer par le président de la République et le secrétaire général de l'UMP »

 

 

 

 

       A la tribune de l’Assemblée nationale, Xavier Vallat, héros de la Grande Guerre, pressentant que Léon Blum conduirait la France à la guerre et livrerait les Français en Holocauste, sur l’autel des intérêts d’Israël, déclarait le 6 juin 1936 :

 

« Pour la première fois, ce vieux pays gallo-romain sera gouverné par un juif »

« Pour gouverner cette nation paysanne qu’est la France, il vaut mieux avoir quelqu’un dont les origines, si modestes soient-elles, se perdent dans les entrailles de notre sol, qu’un talmudiste subtil. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Eric Adelofz - dans Occupation (2)
commenter cet article

commentaires

LG 20/02/2011 22:53



Quand donc les français vont-ils ouvrir les yeux sur les Juifs, quand ?



Arebours 19/02/2011 12:52



Amusant; très amusant.


 


Christian Jacob ainsi que les siens ont accusé, très logiquement, Dsk, de ne pas incarner la France des terroirs.


Ils sont donc accusés désormais d'antisémitisme.


 


Ou l'accusation est injustifiée et les pourfendeurs de Jacob et des siens n'ont pas à être accusés.


 


Ou l'accusation est justifiée et auquel cas cela signifie que l'appartenance juive est incompatible avec la France.


 


Je vous laisse choisir.


 


Quand je vous ai dit que c'était amusant...



Hammer 16/02/2011 21:34



pour servir l'Hiqstoire la vraie :


Une exclisivité Lenculus pour The Savoisien :



Jacques Delay
Droit dans le mur ; essai sur l’« exception française »
http://www.megaupload.com/?d=GFBGC52X
http://www.multiupload.com/TGJLGIO3AE
Une exclusivité Lenculus pour The Savoisien.


Ce document nous est gracieusement offert pour diffusion.
Son auteur désireux d'offrir à l'histoire, la vraie, sa vision du monde actuel, nous permet de le diffuser.
Ce livre ne peut être vendu, distribué gratuitement une nécessité.
Quiconque à notre connaissance essaiera d'en tirer profit sera châtié de la même qu'il a péché. Ce qui nous réjouira.







________________




Prologue
Sur un thème aussi sensible, je ne pouvais manquer de heurter bien des opinions et même blesser certains amours-propres. Ne serait-ce pas la rançon d’une pensée libre ? Une pensée
éclairée par une lecture différente de faits historiques, sans malveillance envers quiconque ni esprit partisan. Pour aboutir objectivement à la peinture d’une réalité désespérante. Celle d’un
immense gâchis dont le déclenchement coïncide avec la naissance d’une idéologie funeste il y a de cela deux cent vingt ans.



« Une nation qui se paie de grands mots et qui a la velléité de grandes choses
avec les petites passions et la parcimonie des épiciers. »
Bugeaud






Je dois à E. Balladur le déclic qui m’incita à formuler ma version de cette exception française qu’il glorifia si imprudemment dans son discours d’investiture en avril 1993. Certes, la France
est belle, grande, riche et généreuse comme il le proclama. Mais elle pourrait aussi être forte, sans la lâcheté de ses responsables politiques et l’inconscience de ceux qui les élisent. Il y a
plus de vérité dans le cliché du béret – baguette – saucisson – gros rouge, que dans le tableau idyllique qu’en dépeignent les chantres de notre République, cache-sexes de nos maladies
honteuses. L’« Exception » française, l’authentique, il fallait la chercher ailleurs. C’est ce trésor inépuisable des singularités les plus typiques de l’homo gallicus que nous tenterons de
découvrir ensemble. Miroir fidèle des tempéraments nationaux, c’est à l’histoire « revue et corrigée » que je demanderai d’éclairer cette exploration. Et la nôtre est particulièrement fertile
en évènements tragiques et turbulences précisément imputables au particularisme – pour ne pas dire à la fantaisie de ses acteurs. La fluidité du texte en souffrira, tant celle-ci ouvre de
pistes à l’investigation de ses effets dévastateurs sur la santé de notre pays et de son rayonnement. Le lecteur n’en sera pas perdu pour autant, s’il se saisit du fil d’Ariane jeté dès les
premières pages, pour le guider tout au long d’un parcours sinueux vers le dénouement désastreux de la mésaventure révolutionnaire.
Attendez-vous à une vision iconoclaste des avatars de ces soixante dix dernières années dont la France parait ne pas vouloir se relever. Ne vous étonnez pas non plus de la déposition du témoin
d’une tranche de cette histoire élevé à l’ancienne école de la République. La pensée y était encore libre. Une époque aussi où l’Empire était encore debout. Celle d’un modèle de colonisation
bienfaitrice et civilisatrice dont le rôle globalement positif n’est contesté que par l’histoire revisitée des intégristes de l’idéologie « fratriote ». Ceux-ci ne la voient pas telle qu’elle
l’a été, en consonance avec le contexte du moment, mais telle qu’ils l’eurent souhaitée, vue à travers le prisme déformant de leur angélisme. J’ai eu le bonheur et la fierté de vivre cette
époque, celle d’une communauté francophone en plein épanouissement dans les années trente. Un empire comme on l’appelait sans rougir. Et j’ai vécu aussi les événements précurseurs de sa
dislocation.




Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)