Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
17 novembre 2010 3 17 /11 /novembre /2010 17:17

      « A l’heure actuelle, l’Europe compte plus de 5 millions d’immigrés clandestins et leur nombre tend à augmenter. » Cette déclaration a été faite à Sotchi (mer Noire) le 5 octobre dernier, par Nicolaï Patrouchev, le secrétaire du Conseil de sécurité russe et sur base des données fournies par l’UE.

       Et ce haut responsable de l’administration russe ajoutait : « on s’attend à une augmentation de 350 à 500 000 personne par an » lors de cette réunion des représentants des Conseils de Sécurité de 44 pays. En conclusion de son intervention, N. Patrouchev insistait : « Il est nécessaire de mettre en place des accords intergouvernementaux sur l’accueil et le rapatriement des immigrés illégaux et de prendre des mesures de prévention conformes ».

 

 

La Belgique, terre d’accueil, caverne d’Ali Baba ou vache à lait ?

 

      9,1% des habitants du plat pays sont des étrangers, et un tiers proviennent du Maghreb. Mais depuis 1970 plus de 900 000 ont été naturalisés et tous les ans 40 000 immigrés obtiennent la nationalité belge, ce qui place notre pays au 5ème rang (sur 27) des naturalisations en Europe ! Parmi tous ceux qui deviennent « belge » beaucoup conservent leur nationalité d’origine, ce qui autorise certains abus…

 

      Mais ce qui est scandaleux réside dans le fait que, parmi les dizaines de milliers de dossiers de demandeurs d’asile que reçoit l’Office des étrangers tous les ans, plus de 80% sont fantaisistes ou farfelus ! Et pendant les mois (ou les années) que dure l’instruction de leur dossier, ces étrangers vivent aux frais de la société et leurs enfants squattent nos écoles alors que souvent les parents vivent de nos subsides… pendant que 1,5 millions de nos compatriotes, eux, survivent avec moins de 800€ par mois ! Stop ou encore ?

      Durant l’examen de ces dossiers de demandes d’asile, c’est FEDASIL qui doit prendre en charge le logement et la subsistance de tout de monde. Depuis de longs mois, cet organisme est totalement débordé par le tsunami migratoire et selon une récente déclaration de Mieke Candaele (porte-parole de Fedasil) parue dans Gazet van Antwerpen « un demandeur d’asile coûte moins cher si on le loge à l’hôtel (36€) que s’il se trouve dans un centre d’accueil (53€). Pour la fin de 2010, plus aucun demandeur d’asile ne sera hébergé dans les hôtels. »

 

 

Combien çà coûte ?

 

      Au 1er mai 2010, FEDASIL avait la charge de 18 882 personnes, dont 16 579 dans ses centres et 1 024 logés dans les hôtels. Dépenses quotidiennes :

      1 024 en hôtel X 36€ = 36 864€/ jour

      16 579 en centres X 53€ = 878 687€/ jour

      TOTAL = 915 551 €/ jour, soit 334 millions par an !

 

      Et une récente décision du Conseil des Ministres augmente de plus de 4 000 le nombre de places dans les centres d’accueil… soit une dépense supplémentaire de 212 000€ par jour et 77,4 millions € par an !

      C’est pourquoi FEDASIL réclame un budget de 430 millions € pour 2011…

      N’oublions pas non plus que des dizaines de milliers de dossiers de régularisations de clandestins sont toujours en suspend, suite à l’accord gouvernemental entre partis de mars 2008, qui est un phénoménal incitant à venir en Belgique pour tous les « sans papiers » de la planète, parce que obtenir un permis de séjour chez nous, ouvre le droit au minimex ou à défaut le paiement d’allocations distribuées par les Centres Publics d’Aides Sociales.

 

 

L’Europe n’est pas le dépotoir de l’Afrique, Bruxelles n’est pas la poubelle de l’Europe !

 

      Les prophètes du multiculturel et du pluriethnique sont ceux qui depuis trop longtemps ne cessent de nous culpabiliser et de vanter les bienfaits d’un « melting-pot » véritable génocide de nos peuples. Nous devons nous libérer de ces saboteurs qui nous ont mené d’échecs en désillusions, de mensonges en félonies, de trahisons en défaites.

 

      Nos ennemis se trouvent dans toutes les strates administratives, économiques et politiques de nos sociétés, régionales, nationales et européennes. Le point d’orgue de la décadence, du déclin et de la décrépitude de notre civilisation a été atteint ce 28 octobre 2010 à Bruxelles.

 

 

      Jugez-en : «  A la requête d’un Congolais, demandeur d’asile arrivé en Belgique le 18 août 2010, le tribunal du travail de Bruxelles a condamné l’Agence Fédérale pour l’Accueil des Demandeurs d’Asile (FEDASIL) à lui verser 500 € pour chaque journée durant laquelle Fedasil ne lui aura pas trouvé un logement (éventuellement une chambre d’hôtel). Le requérant a fait exécuter la condamnation. Il a chargé un huissier de saisir chez Fedasil 15 ordinateurs et 4 véhicules Peugeot pour un total de 15.980 € correspondant aux 31 jours « sans logement » depuis le 19 août, augmentés des frais divers ! ! ! »

Pour ce Congolais, la Belgique est le pays du jackpot permanent.

 

      Si l’on en croit un article de l’hebdomadaire Jeune Afrique du 18/01/2010, le PIB par habitant et en dollars US a évolué de la manière suivante dans les pays ci-dessous :

 

Sénégal 257 $ en 1960 et 1 030 $ en 2010. Gabon 291 $ en 1960 et 8 624 $ en 2010

Niger 147 $ en 1960 et 402 $ en 2010. Congo Brazza 130 $ en 1960 et 3 142 $ en 2010

Tchad 106 $ en 1960 et 806 $ en 2010. Madagascar 132 $ en 1960 et 424 $ en 2010.

Mali 65 $ en 1960 et 684 $ en 2010. Mauritanie 102 $ en 1960 et 1 084 $ en 2010.


 

      Tous ont donc multiplié leur PIB respectif par habitant, par 3, par 4, par 8, par 10 et même par 24 et par 30 pour le Congo Brazzaville et le Gabon.

      Mais qu’en est-il donc pour la République Démocratique du Congo (ex-Congo belge, ex-Zaïre) ?

      En 1960 le PIB par habitant se chiffrait à 222 $ par an et en 2010, ce même PIB annuel par habitant était de 184 $: un recul de 20% !!! Cherchez l’erreur...

 

      Le « demandeur d’asile » Congolais, arrivé en Belgique le 18 août 2010 et bénéficiant depuis le 19 août 2010 de 500€/ jour, s’est retrouvé 1 mois plus tard avec un capital d’environ 16 000 €, soit l’équivalent d’environ 22 000 $, ce qui correspond « en gros » à 100 ans de PIB/ habitant en R.D.C, mais sur base non dévaluée de 1960. Avec un tel traitement de l’ancienne puissance coloniale, pourquoi donc suer et trimer à Lubumbashi, Kamina ou Bukavu ?

 

      Oui ! En Europe, en 2010 il est possible pour un immigré de gagner en 1 mois sans travailler, ce qu’il gagnerait chez lui en 20 ans – au minimum – en travaillant, dur.

 

      Ceci est le résultat de laxisme, d’irresponsabilité, d’hypocrisie, d’incompétence, de suffisance, de clientélisme et de corruption additionnés.

 

      D’une manière ou d’une autre, il faut mettre la mafia socialo-libero-democrato-ecologiste hors d’état de nuire, cette fratrie maléfique qui a gangrené toutes les administrations et les partis politiques d’Europe.

 

      Curieusement, une adepte de l’atlantisme tout azimut vient d’ouvrir un œil : le samedi 16 octobre 2010 la chancelière allemande Angela Merkel avouait « l’approche Multikulti a échoué, totalement échoué ! » C’est un bon début et ce diagnostic nous, nationalistes, nous l’avions pronostiqué depuis des lustres. Maintenant nous attendons les mesures que pourrait envisager l’État-major aux commandes du Conseil de L’Union européenne afin de renverser la vapeur et de réparer les dégâts infligés à nos peuples par le « multikulti ».


http://img339.imageshack.us/img339/3874/congocheztintinok.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Pieter Kerstens - dans Occupation (2)
commenter cet article

commentaires

Hammer 17/11/2010 19:12



Tintin, justement en parle ici et aussi du livre de M. Dybowski Jean
Le Congo méconnu


http://www.the-savoisien.com/wawa-conspi/viewtopic.php?id=1003


et celui-ci aussi


http://www.the-savoisien.com/wawa-conspi/viewtopic.php?id=803


extrait :


Ces populations sont celles que M. Dybowski considère avec raison comme les plus capables de fournir des bras aux colons. Elles sont très douces, même, comme il le fait observer,
lorsqu'elles s'adonnent à l'anthropophagie pour s'alimenter de viande, — pratique appliquée du reste aux seuls ennemis tués dans tes combats ou aux malfaiteurs condamnés à mort
par les chefs des villages.
Elles sont, de plus, habituées à la vie sédentaire et à la culture du sol, dont elles vivent exclusivement dans les rares villages situés loin des fleuves et qui ne peuvent pas s'adonner à la
pêche.
C'est parmi ces populations que les tribus musulmanes capturent les jeunes hommes, les femmes et les enfants dont ils font des esclaves. Le seul fait d'être
protégées contre l'abominable exploitation dont elles sont les victimes désignées, mais non résignées, suffit pour leur faire accepter avec satisfaction la présence des Européens. Lorsque ceux-ci
savent ajouter à leur protection les moyens de faire gagner de ces malheureux de quoi se procurer quelque bien-être par un travail modéré, ils s'attachent rapidement à nos postes militaires ou à
nos colons.
Le jour où la colonisation française voudra faire les sacrifices nécessaires pour défricher les excellentes terres des bords de l'Ogôoué, du Congo, etc., ce ne sont pas, affirme M. Dybowski, les
travailleurs qui lui feront défaut, à la condition, bien entendu, que ceux-ci soient traités avec bienveillance, convenablement payés, soignés dans leurs maladies, etc.
Dans ces conditions, on les verra, sans aucun doute, se livrer au travail qui, dans les climats très chauds, doit nécessairement être modéré.


 


 



Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)