Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
8 novembre 2010 1 08 /11 /novembre /2010 11:11

La pétition pour l’abrogation de la loi Gayssot et la libération de Vincent Reynouard

 

      La liste des signataires de la pétition a été mise en ligne sur le site de Abrogeons la loi Gayssot !

      Il demeure possible de la signer.

      Le site "Droites extrêmes" s’est fait l’écho de cette pétition deux plusieurs articles (ici et ; ainsi que L’Express. Les deux journaux se sont focalisés sur le cas Yann Moix. Dans un article très détaillé, il expliquait « Pourquoi je suis contre la loi Gayssot ».

      Face aux pressions, cet antirévisionniste ami d’Israël mais protecteur de la liberté d’expression a fait marche arrière et a retiré sa signature. Il a avancé diverses fausses raisons et un mensonge grossier pour se justifier. L’Express a évoqué ce retrait :

 

« Alors que le blog "Droites extrêmes" lui reproche d'avoir signé une pétition anti-loi Gayssot aux côtés de révisionnistes avérés comme Robert Faurisson, Yann Moix réaffirme, sur "Laregledujeu.org", son opposition à cette loi qui interdit aux historiens révisionnistes et négationnistes de publier leurs travaux. Mais il déclare "ne pas faire partie des signataires de la pétition circulant actuellement contre la loi Gayssot", et "ne chercher en aucune manière à réhabiliter le révisionnisme". Contacté par LEXPRESS.fr, Yann Moix n'a pas souhaité en dire plus. »

 

      Combien sont-ils, les lecteurs de "L'Express.fr" qui vont découvrir qu'il existe en France une "loi qui interdit aux historiens révisionnistes et négationnistes de publier leurs travaux" ?

 

      Une autre signature a fait du bruit, celle de Mgr Gaillot. Tout comme Yann Moix, il a été contraint de la retirer. Ce sont des associations humanitaires qui lui ont signalé « les graves inconvénients auxquels (il allait) s'exposer ». Mais « Celui qui part d'une pétition qu'il vient de signer perd sur tous les tableaux: il passe pour un type qui n'assume pas ce que tout le monde sait à présent qu'il pense ! » comme dit P.-E. Blanrue.

 

      Reste de nombreuses signatures de poids, outre le soutien de Noam Chomsky : celle du professeur Jean Bricmont, d’Israël Shamir, du cofondateur d'Apple Steve Wozniak, des journalistes Robert Ménard, Dominique Jamet (Le Bien public), Jean-Guy Allard (Daily Granma), Jérôme Bourbon et Camille Galic (Rivarol), Erwin Vétois (Droite ligne), Henri de Fersan, de Hugues Petit, président du Conseil scientifique du Front national, l’ancien porte-parole des Verts Jean Brière, du secrétaire général du Parti de la France Thomas Joly, du président d’Egalité et Réconcilation Alain Soral et son ancien secrétaire général Marc George, de l’ancien journaliste et activiste François Brigneau, l’éditeur Philippe Randa, etc.

 

 

 

 

Australie: Jeremy Jones veut sa livre de chair

 

      Pas de doute : en Australie, Jeremy Jones, autodésigné représentant de la communauté juive d'Australie, veut sa livre de chair : Fredrick Töben, ancien directeur de l'Adelaide Institute, vient de recevoir de lui une "notification de faillite" qui lui réclame 56 513,72 dollars australiens (un peu plus de 40 000 euros), à payer dans les 21 jours ! Le jugement correspondant remonterait au 24 septembre et la date de son enregistrement serait celle du 12 octobre...

      « Voilà qui est intéressant, écrit Töben, car on ne m'a jamais avisé que cette action était en train de se tramer ; c'est ce qu'on appelle "une embuscade juridique". » On se souvient que Jeremy Jones poursuit Töben depuis des années en raison des articles révisionnistes qu'il plaçait sur son site, ce qui avait valu, entre autres, à notre ami de faire un séjour de quelques mois de prison en 2009.

      Récemment, F. Töben a appris que l'avocat représentant Jeremy Jones s'était vanté, lors d'une élection régionale, d'avoir travaillé gratuitement pour la communauté juive australienne en le défendant conter le "négationniste" Töben.

      Ce dernier se trouve donc aujourd'hui dans une situation peu enviable et va essayer de faire intervenir son avocat pour éviter d'avoir à payer une telle somme...

 

 

 

 

Tchéquie: Le révisionniste Vladimir Stwora relaxé

 

      Vladimir Stwora, qui publie le site politique <http://www.zvedavec.org/> avait été jugé en première instance en décembre 2009 pour avoir publié la traduction d’un article intitulé « L’holocauste et ses variations sur les 4 millions ». Le tribunal l’avait aqcuité.

      La justice tchèque a rejugé ce ressortissant tchéco-canadien le 1er novembre. La justice lui reprochait notamment de nier l’existence de chambres à gaz homicide et d’affirmer qu’aucune politique d’extermination systématique n’a été mise en place dans les camps de concentration allemand. Avoir soulevé ces problèmes historiques ferait de lui un assassin en puissance qui voudrait « supprimer les droits et le liberté de l’homme ».

      Il rappelle lui n’avoir voulu que provoquer un débat et que, par ailleurs, les variations en question ne sont que celles émanant des sources officielles de la "shoah". En appel, il a été relaxé également.

      La république tchèque a rejoint en 2000 la longue liste des dictature en se dotant d’une loi liberticide antirévisionniste.

      Ci-dessous une vidéo datant de son procès en 2009 :

 

 



 

Pedro Varela bientôt emprisonné?

 

      Sous le titre « Le néonazi Varela ira en prison pour diffusion de ses idées sur le génocide », le quotidien espagnol El Païs annonçait hier que Pedro Varela, propriétaire à Barcelone de la librairie "Libreria Europea" récemment vandalisée, devra aller en prison dans les prochains jours. Ainsi l'a ordonné un tribunal pénal de Barcelone qui ne lui accorde pas de sursis pour la condamnation à 1 an et 3 mois de prison prononcée contre lui en mai [?] dernier.

      Joint au téléphone Varela dit n'avoir reçu aucune notification de cette décision mais n'avait pas réussi à joindre son avocat. Il pense pouvoir déposer un recours mais, dit le journal, un tel recours n'empêcherait pas son emprisonnement: il devra accomplir sa peine sinon "on procédera à son arrestation".

 

 

 

 

Moscou: Venediktov contre une loi antir évisionniste

 

      Le 1er novembre 2010, sur le site "PanArmenian Net", on apprend que Alexey Venediktov, réacteur en chef de la station radio "Echo of Moscow", a déclaré, à l'émission "Pozner" sur la première chaîne, qu'il était hostile à l'adoption par le parlement d'un pays, son président ou son premier ministre, d'une loi antirévisionniste car c'est une question qui ne relève pas des parlements ni des gouvernements. Il a aussi affirmé qu'il était hostile à toute poursuite judiciaire contre la négation de l'Holocauste.

 

 

 

 

Nouvelles de Vincent Reynouard

 

      On trouvera sur le site Semperfidels de Vincent Reynouard, emprisonné pour délit d'opinion révisionniste depuis le 9 juillet 2010 (d'abord en Belgique puis, depuis le 19 août, en France à Valenciennes) :

 

 

 

 

Le Comité de soutien à Vincent Reynouard à la Table ronde de Terre et Peuple

 

       Le CSVR participait à la Table ronde de Terre et peuple le 24 octobre. Voici quelques photos de leur participation :

 

http://img64.imageshack.us/img64/9477/csvr1.jpg

 

 

Des tee-shirts sont proposés à la vente :

 

http://img835.imageshack.us/img835/927/csvr3.jpg

 

http://img19.imageshack.us/img19/6404/csvr2.jpg


http://img571.imageshack.us/img571/4918/csvr4.jpg

http://img198.imageshack.us/img198/6163/csvr5.jpg

 



 

Cohn-Bendit frère : le cas Daniel

 

      Extraits d'un article de Libération : "Question de Principe" - du 5 mars 1979 :

 

« ...Battons-nous donc pour qu'on détruise ces chambres à gaz que l'on montre aux touristes dans les camps où l'ON SAIT MAINTENANT QU'IL N'Y EN EUT POINT... »

 

(l’intéressant article est disponible en entier sur le site de l’Association des anciens amateurs de récits de guerre et d’holocaustes (AAARGH))

 

 

 

 

Maria Poumier commente ses entretiens avec le professeur Faurisson

 

      Le 16 octobre on pouvait lire, sur le site "Entre la plume et l'enclume", les commentaires suivants de l'universitaire Maria Poumier à propos d'une interview qu'elle avait recueillie auprès du professeur Faurisson le 28 décembre 2007 :

 

      En confidence: L’Inconnue c’est moi, par Maria Poumier (Extrait de "Proche des Neg' ", Booksurge 2009).

 

(Vincent Reynouard en prison, c'est le moment où la chance se retourne, en France, contre la censure orchestrée par le CRIF. Encourageons cette dynamique ! Abolissons de fait la loi Gayssot ! - Note de Maria Poumier)

 

Robert Faurisson est un cauchemar qui rôde, guettant journalistes, juges, politiques, et tout ce qui a une place au soleil à défendre. Son nom bizarre est presque synonyme de monstruosité, on ne le mentionne qu’avec un frisson d’épouvante. Et pourtant, c’est un petit bonhomme qui, à quatre-vingts ans, ressemble complètement à tous ces vieux messieurs (...)

Dieudonné a bravement tiré le personnage du ghetto d’extrême-droite caricaturale où la rumeur était parvenue à l’enfermer, à l’étouffer, déclenchant la fureur des bien-pensants, et la curiosité des honnêtes gens.

(...)

"En Confidence", "dialogue avec l’Inconnue", par Robert Faurisson, éd. Pierre Marteau, 2009 (*), est un document qui appartient au genre littéraire de l’autobiographie et de la confession, mais aussi de l’essai historique et de la critique littéraire. L’auteur et personnage y apparaît comme celui qu’il n’a jamais cessé d’être: un enseignant passionné par les auteurs qu’il admire (...)

Ce dialogue que j’ai voulu est un fruit longuement mûri, depuis 1995, l’année où, de façon fortuite, étant maître de conférences à l’université de Paris VIII Saint-Denis, j’ai découvert l’énormité du tabou pesant sur les universitaires français, et qui empoisonne totalement leur activité de recherche et de transmission, conduisant inéluctablement à la mort spirituelle de notre pays, bien au-delà de la corporation des historiens.

Découvrant Faurisson après avoir lu Garaudy, le plus généreux des communistes, le plus chrétien des staliniens, le plus digne d’être lu par le peuple, parmi les philosophes, et le plus cohérent dans l’internationalisme ouvrier, j’avais tout de suite été frappée par la qualité extrême de l’écriture de Faurisson, d’une rigueur impeccable, tout comme son argumentation. La rencontre entre les deux personnalités sur un certain point d’histoire tenait du miracle, car tout les opposait par ailleurs. Mais il n’était pas facile, jusqu’à maintenant, de faire partager l’admiration spéciale qu’on éprouve à lire le proscrit Faurisson. (...)

De l’intérieur, c'est-à-dire en examinant l’Holocauste comme le lieu de la bataille pour le contrôle de l’histoire entre Occidentaux, Faurisson a gagné, puisque aucun historien ni tribunal n’a pu établir qu’il ait jamais falsifié des données historiques. Le procès qu’il a intenté à Robert Badinter en 2007, il l’a moralement gagné, puisque le tribunal a reconnu en sa faveur une "diffamation de bonne foi". Robert Badinter est le diffamateur, oui, et c’est la justice française qui l’a confirmé : du point de vue de la science, de l’application de la méthode cartésienne, Robert Faurisson n’a jamais été pris en défaut. (...)

(...)

François Brigneau est le premier à avoir publié une biographie détaillée de Robert Faurisson, basée comme ce dialogue sur des entretiens avec l’auteur ("Mais qui est donc le professeur Faurisson?", 1992, réédité aux éditions La Sfinge en 2005 *). J’ai cherché à prendre plus de recul sur notre homme, pour le faire comprendre par des cercles de lecteurs plus éloignés. Le volume publié conserve le personnage de "l’Inconnue", nom choisi par Robert Faurisson lui-même, et qui a permis à ce dialogue de circuler déjà auparavant dans certains milieux, en ajoutant à l’intérêt de la lecture la spéculation sur l’identité imprécise de l’interlocutrice. Mais il est temps de passer à une étape supérieure dans le combat pour notre santé mentale. Il faut déjà se dépouiller de tous les oripeaux imposés par l’ennemi pour entraîner au combat les timides. L’Inconnue, c’est moi et c’est vous, et alors ? (...)

La qualité stylistique et le titre du volume "En confidence" appartiennent entièrement à Robert Faurisson, qui a retouché à sa guise les premiers jets, avec son goût classique pour le polissage extrême, et à qui j’ai laissé toute liberté dans ce domaine, ainsi que pour l’usage du fruit de cette aventure.

 

(*) Chez Akribeia (www.akribeia.fr):

- "En confidence", 80 p., 10 euros (3 ex. = 20 euros) + port

- "Mais qui est donc...?", 104 p., 14 euros (3 ex. = 33 euros) + port

 

 

 

 

Une lettre à Finkielkraut à propos du Père Desbois

 

Monsieur,

J’apprécie beaucoup votre forme d’esprit et son indépendance, je vous lis et vous écoute toujours avec intérêt, et vous me réconcilieriez avec la philosophie si ce triste clown de BHL ne l’avait abusivement annexée à ses titres.

Mais, grands dieux, pourquoi avez-vous cru bon, dans le dernier numéro (704) de Marianne, de couvrir de votre autorité et de votre crédit moral les élucubrations shoatiques de cet escroc à la mémoire qu’est le Père Patrick Desbois en citant une des histoires à dormir debout qui émaillent les 335 pages de son pèlerinage « sur les traces de la Shoah par balles » ?

Car celle que vous citez n’est effectivement pas piquée des vers mais vous auriez pu, pour tenter d’en étayer l’authenticité, ajouter que ce « Porteur de mémoires » atteste que les malheureuses victimes précipitées au fond des puits ou enterrées vivantes « avaient bougé, respiré et crié pendant trois jours » et « qu’une main de juif sortant du sol s’était accrochée, ici ou là, à la pelle d’un fossoyeur » (pages 93, 102, 124, 208 et 298 de son admirable et bouleversant ouvrage).

Ne trouvez-vous pas indécent que des bateleurs de foire tirent aujourd’hui profit, honneurs et décorations en dressant ces décors grand-guignolesques derrière leurs délires de malades ?

Je vous prie de croire néanmoins en mes sentiments de parfaite considération.

 

 

 

 

 

« Ma petite entreprise ne connaît pas la crise... »

 

      C’est à se demander si les Allemands ont tellement travaillé – à moins qu’il ne s’agisse de bâtiments construit à la va-vite postérieurement à la Seconde Guerre mondiale...

      Dans un article du Miror, un journaliste dresse la liste des travaux à effectuer dans le camp de concentration-musée d’Auscwhitz, camp qui serait « en train de pourrir ».

      -les tours de garde se fendent;

      -les baraquements s'effondrent;

      -les fondations sont endommagées à cause de la hauteur de la nappe phréatique (*) et le drainage est mal fait.

      -les murs sont boursouflés et commencent à pencher;

      -les charpentes sont déformées;

      -le plâtre et la peinture des murs sont écaillés;

      -les planchers de béton sont pleins de fissures profondes en raison des gelées annuelles et du piétinement des centaines de milliers de personnes qui viennent visiter le site chaque année ;

      -à Birkenau, le délabrement est patent : on ne peut plus visiter que 45 baraquements de brique; s'ils ne s'effondrent pas c'est grâce à la pose d'entretoises en bois et au fait que des ouvriers du musée creusent les drains en permanence pour empêcher les inondations ;

      -etc.

      Le musée à la charge des 150 bâtiments encore debout du camp de concentration et de quelques 300 ruines dont celles présentées comme ayant été des "chambres à gaz".

      Les comptes sont très minutieux : pour chaque baraquement, il faut 78 000 livres ; pour les 27 tours il faut       62 000 livres par an et ce pendant 14 ans.

      Et comme, c’est l’auteur de l’article qui l’affirme, « chaque pays d'Europe est responsable », tous les Européens doivent mettre la main au portefeuille : l'Allemagne va payer 60 millions d'euros, l'Autriche 6, les Etats-Unis 15 millions de dollars, la Grande-Bretagne devrait être dépouillée de 10 millions de livres ; c’est en tout cas ce qu’espère l’auteur.

 

(* ce grave problème avait déjà été mis en lumière par Robert Faurisson qui s’interrogeait sur la possibilité d’incinérer de grandes quantités de cadavres dans des fosses.)

 

 

 

 

Les petits chères petites têtes blondes (et autres) seront (aussi) endoctrinées au Brésil

 

      L'étude de la "Shoah" va devenir obligatoire dans les lycées de la ville de Porto-Alegre dans le sud du Brésil. La ville avait connu l’invasion alter-mondialiste il y a quelques années. Depuis les choses changent : des "néo-nazis" locaux se font remarquer et l’archevêque de la ville, Dadeus Grings, déclare :

 

« Il est mort plus de catholiques que de juifs dans l'Holocauste mais on ne le sait pas parce que les juifs contrôlent les médiats du monde entier ».

 

      Personne n’a dit qui contrôle l’éducation nationale dans la ville, mais après ces faits, une loi a été imposée à la population et les 96 lycées de Porto Alegre (60 000 élèves) rejoindront la longue cohorte des jeunes soumis à la sidération mentale holocaustique.

 

 

 

 

Adresse de la nouvelle prison de Wolfgang Fröhlich

 

      Wolfgang Fröhlich est emprisonné pour de longues années (il a écopé de 2 ans supplémentaires le 4 octobre). A deux reprises ces derniers temps il a changé de prison. Après Vienne et Sonnberg, il est désormais incarcéré à Hirtenberg. Vos courriers seront évidemment les bienvenus (avec si vous le pouvez un petit billet).

 

Monsieur Wolfgang Fröhlich

Justizanstalt Hirtenberg

Leobersdorferstraße 16

A-2552 Hirtenberg

(Autriche)

 

 

 

 

Bernard Pivot et les révisionnistes

 

      Courrier diffusé par Bocage concernant un mensonge de Bernard Pivot.

 

Lors d'un reportage sur la carrière de Bernard Pivot, hier vendredi [15 octobre], sur France V, celui-ci a tiré fierté de n'avoir jamais invité un révisionniste. Pourquoi? Parce que, même devant plusieurs contradicteurs, ils arrivaient toujours à avoir raison!!! L'explication de Pivot: Parce que plus c'est gros, plus c'est difficile à réfuter; comprenne qui pourra."

Nous ne perdrons pas notre temps à faire des recherches mais pouvons dire ceci:

- Bernard Pivot a bel et bien invité un révisionniste à son émission, et un révisionniste de taille: Maurice Bardèche.

Mais la vraie raison pour laquelle M. Pivot ne veut pas inviter de révisionniste - tout comme, d'ailleurs, Michel Polac, qui a dit un jour que la seule personne qu'il n'inviterait jamais c'est le Pr Faurisson... - c'est parce qu'il a peur de la réaction de la communauté juive.

En effet, au début des années 1980, il avait invité à son émission "Apostrophes" un ancien déporté de Buchenwald dont le nom nous échappe et, à un moment donné, le déporté en question a parlé de chambres à gaz dans ce camp.

C'est alors que Bernard Pivot, qui devait quand même connaître un peu le dossier, s'est écrié: "Mais il n'y a jamais eu de chambres à gaz à Buchenwald!"

C'était vrai, bien sûr, et c'était vrai officiellement depuis le 19 août 1960 à la suite de la parution dans "Die Zeit" d'une lettre de Martin Broszat, directeur de l'Institut d'histoire contemporaine de Munich, affirmant qu'il n'y avait pas eu de chambres à gaz d'exécution dans les camps allemands situés sur le territoire de l'Ancien Reich.

Mais Pivot aurait dû respecter la douleur de son invité... et laisser le public continuer de croire à ces chambres.

Bref, la LICRA n'a pas apprécié, s'est insurgée dans son organe de presse "Le Droit de vivre" contre un tel manque de goût, et Bernard Pivot a fini par rédiger piteusement une lettre d'excuses publiée dans ce mensuel.

 

 

 

 

Perderzoli mobilise le lobby pour asseoir ses mensonges

 

      Nous revenons sur le cas de Catherine Pederzoli, professeur d'histoire au Lycée Henri Loritz de Nancy suspendue pour 4 mois par son administration. Rappelons les propos du syndicat SNPDEN à son sujet : « Il est évidemment de l'intérêt de Mme Pederzoli de le laisser croire [que sa suspension aurait été due au fait qu'elle enseignait la Shoah], car les poursuites disciplinaires dont elle est l'objet sont consécutives à des manquements graves et volontaires dont rien de moins qu'une falsification de documents officiels ».

      La communauté juive a néanmoins organisé une manifestation de soutien à cette enseignante qui a eu lieu à Paris le dimanche 10 octobre. Voici un intéressant article au sujet de Mme Pederzoli qui démontre que la résistance au lavage de cerveau est plus forte que l'on ne croit.


Quand l’Education Nationale et des syndicats d’enseignants se font complices du négationnisme [sic]


Beaucoup d’émotion et d’indignation autour de Catherine Pederzoli lors de la manifestation de soutien organisée pour elle à Paris, à deux pas du ministère de l’Education Nationale. Et on apprend qu’elle n’est pas le seul professeur, principal ou proviseur à avoir des ennuis graves pour avoir enseigné ou laissé enseigner la Shoah, dans le respect des programmes scolaires. (...)

Et on se rend compte qu’elle n’est pas la seule dans ce cas. (...)

Il y a plus de 20 cas répertoriés actuellement. Mais généralement les victimes sont isolées et ne savent à qui s’adresser. Il faut dire que des syndicats d’enseignants, loin de soutenir ces enseignants, s’y mettent aussi.

(...)

Diverses personnalités étaient présentes lors de la manifestation à Paris pour soutenir cette enseignante et tous ceux qui se retrouvent broyés par une machine insidieuse qui se fait complice du négationnisme [sic]. (...)

 

 

 

Et pour finir en dessin...

 

http://img186.imageshack.us/img186/7295/chardrevisionniste.jpg

 

Dessin de Chard extrait de 20 ans de malheur.




Hommes, sites, partis et journaux évoqués dans ce numéro :

 

-Les dessins de Chard : <dessinsdechard.free.fr>

-La librairie de Pedro Varela : <www.libreriaeuropa.es>

-L'hebdomadaire Rivarol: <www.rivarol.com>

-Le mensuel Droite Ligne : <http://droite-ligne.fr/>

-Les éditions Akribeia : <www.akribeia.fr>

-Le site de l’Institut Adelaïde : <http://adelaideinstitute.org/Dissenters/frohlich.htm>

-La pétition pour l’abrogation de la loi Gayssot et la libération de Vincent Reynouard : <http://abrogeonslaloigayssot.blogspot.com>

-Le Comité de soutien à Vincent Reynouard : <csvr.wordpress.com>

-Le blogue non officiel de Robert Faurisson : <robertfaurisson.blogspot.com>

-Le site de Claudio Moffa : <www.claudiomoffa.it/>

-Zvedavec, site de Vladimir Stwora : <http://www.zvedavec.org/>

-Front national : <http://www.frontnational.com/>

-Parti de la France : <http://www.parti-de-la-france.fr/>

-Terre et Peuple : <http://www.terreetpeuple.com/>

-Site Semper Fidelis : <http://semperfidelis.over-blog.fr>

-Le site du VHO : <http://www.vho.org>

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Mansard - dans Dissidence
commenter cet article

commentaires

Gibelin 08/11/2010 13:05



Bravo pour cet excellent article ! Je me pose juste une question : qui est ce "Bocage" ?



La rédaction 08/11/2010 13:46



C'est le nom d'une lettre d'information.



Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)