Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
1 juillet 2008 2 01 /07 /juillet /2008 18:10
Un chant sur celle que tant redoutent… Selon un carnet de chant de scouts d'Europe, son auteur est un certain F. de Montfort qui propose comme titre Mort dans les Flandres.
Henri Béraud qui a vu partir à la mort Robert Brasillach et tant d’autres écriviat dans son ouvrage
Quinze jours avec la mort :

 « On juge entièrement un homme sur sa façon de braver la mort. Rien ne dit mieux ce qu’il vaut. Que ceux qui n’ont jamais eu de courage en aient une fois, une seule, et ils verront comme, après, on se sent fort et libre, comme on est le maître du monde. »


C'est sous le signe de la mort que combattirent et combattent encore diverses unités dans le monde, depuis les Hussards de Prusse jusqu'à la Waffen SS et leur célèbre totenkopf ou la Decima MAS durant la Seconde Guerre mondiale.
Aujourd'hui encore les paras, avec qui le diable rit en choeur...


Parmi les variations, le site troupesdemarine.org supprime dans le refrain « La mort qui rôde sur nos chemins » et le 4ecouplet. « sans crainte » (c. 2, l. 3) ; « Mais le soir venu, nous la  [chanterons]/ Sans aucune crainte, car c’est un vieux compagnon » (c. 3, l. 3 & 4).
Le Choeur Montjoie dans le dernier paragraphe "Le Dieu des combats..."  puis "O mort rodant sur nos chemins/ La mort..."
La vidéo du chant (interprété par le Choeur Montjoie Saint-Denis) est accompagné par des gravures sur bois de Hans Holbein (le Jeune).


I. La mort chevauche à travers le pays
Frappant sans choix les héros, les bannis
Fuyez ennemis, sinon vous mourrez
Nous autres face à elle n’avons de regrets
Falalala, falalala
La Mort qui rôde sur nos chemins.


II. Tremblent devant toi les lâches et les impurs
Car bientôt ils deviendront la pâture
Nous les chargerons sans te craindre, ô Mort
Car tu est notre amie et nous vaincrons encore
Falalala, falalala
La Mort qui rôde sur nos chemins.


III. La Mort fauchant, rasant et dévastant
Décime nos rangs, frappant les survivants
Mais le soir venu, nous la chantons
Sans rancune, car c’est un vieux compagnon
Falalala, falalala
La Mort qui rôde sur nos chemins.


4. Un jour enfin tu viendras nous saisir
A tes côtés nous serons fiers de partir
Les dieux des combats nous accueilleront
Alors festoierons et ripaillerons
En ton honneur
{Mort qui rôdait sur nos chemins.


ecouter le chant ici :




ou ci-dessous :


Partager cet article

Repost 0

commentaires

Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)