Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
12 septembre 2010 7 12 /09 /septembre /2010 14:14

        La Bataille de Vienne évoque le second siège de cette ville, le 12 septembre 1683, par les Ottomans. C’est Charles de Lorraine et Jean Sobieski, le roi de Pologne, qui viennent délivrer la ville du péril musulman. Cette victoire est le point de départ d'une guerre de reconquête qui s'achéve en 1699, lorsque l'empire des Hasbourg a récupéré l'ensemble de ses terres de Hongrie et de Croatie. À l'issue de la bataille fut instituée la fête du Saint Nom de Marie ; la Sainte Vierge avait été invoquée par les combattants.
        Cette bataille est également célèbre pour avoir donné naissance à la plus célèbre des viennoiseries : le croissant, dont les boulangers viennois obtinrent le privilège. Cette date mis fin à l'occupation ottomane dans une grande partie de l'Europe, pourtant considérée par beaucoup comme acquise et définitive.



http://img46.imageshack.us/img46/6398/bitwapodwiedniembrandt.jpg

La Bataille de Vienne, huile sur toile, 1863, Jozef Brandt.


        L’air est emprunté à un chant de XVe siècle, Le Roy Englois, ou Chanson de libération, composé pour fêter le départ des Anglais, boutés hors de France par sainte Jeanne d’Arc et les armées de France. Les paroles sont de Pierre Moreau.

 


I. Battez tambours, clairons sonnez l’appel,
Le roi s’adresse à ses féaux sujets.
Le cri s’entend partout dans le pays,
La gens païenne ennemie des chrétiens
Veut nous ravir nos biens et nos familles.
Les anciens, les jeunes, courez à vos épées,
Votre étendard vous précède partout,
Il est orné de la Croix salvatrice.

II. Le Turc est là et Vienne est menacée,
L’énorme troupe triomphe d’un seul cri,
Mais il ne peut rien si le Dieu des armées
Soutient la lutte, lui donne son élan.
L’armée chrétienne l’invoquant s’agenouille,
Sitôt se prosterne devant le saint autel,
Puis, résolus, les hommes vont se ranger
Au juste endroit que veut la discipline.

III. Ils sont conduits par Charles le Lorrain ;
A la rescousse viendront les escadrons
Pour repousser le règne du Croissant.
Chacun s’empresse, car Vienne est assiégée
Depuis deux mois et va bientôt se rendre
Mais, par grande grâce, la valeureuse Armée
Dévale à fond la colline et son flanc ;
Jusqu’au faubourg l’ennemi part en fuite.



 

 

 



Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jean III Sobieski 12/09/2010 16:33



Que de souvenir, l'ennemi sous la botte et qui détale comme il s'est si bien le faire.



Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)