Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 septembre 2010 1 27 /09 /septembre /2010 11:00

      Nous donnons ci-dessous les grandes lignes et les derniers développements de l'extraordinaire affaire du jeune révisionniste allemand Kevin Käther en cette fin de mois de septembre 2010. Kevin Käther, comme Dirk Zimmermann, un autre jeune Allemand, s'est autoaccusé d'avoir distribué (à trois destinataires) le livre de l'ingénieur chimiste allemand Germar Rudolf et a été pour cela l'objet de diverses condamnations.

 

      En 2008 Kevin Käther adresse pour avis de la littérature révisionniste à 3 personnes, reconnaissant lui-même à cette occasion enfreindre la législation allemande qui interdit jusqu'à la simple évocation dans le public de l'existence d'une telle littérature.

 

      - Il est poursuivi.

 

      - Sachant qu'il n'a pas le droit d'utiliser pour sa défense des arguments révisionnistes dans une salle d'audience où le public est admis, car cela est considéré en Allemagne comme une diffusion publique des arguments révisionnistes (ce qui dans la pratique prive les personnes accusées de révisionnisme de toute possibilité de défense) il demande le huis-clos.

 

      - Ce huis-clos lui est refusé!

 

      - Son premier procés commence donc devant l'Amtsgericht de Berlin et dure 3 jours (28 octobre, 16 novembre et 9 décembre 2008). Pour se défendre Käther est bien obligé d'utiliser l'argumentation révisionniste pour donner les raisons qui l'ont amené à procéder à ses trois envois de littérature révisionniste.

      C'est ce qu'il fait, malgré les risques. Ses efforts sont vains et il est condamné pour ses envois à 8 mois de prison ferme !

 

 

 

      - Il fait appel (procès des 26 mai et 9 juin 2009) devant le Landgericht de Berlin qui confirme la condamnation à 8 mois de prison ferme.

 

      - Il obtient ce que les Allemands appellent un jugement de "révision" qui correspond à peu près à notre cassation.

 

      - Le Strafsenat de la chambre juridictionnelle de Berlin, qui est cet organe de "révision" casse le jugement d'appel en ordonnant le renvoi des parties devant une nouvelle cour d'appel qui devra rejuger l'affaire en tenant compte de ce que la condamnation à 8 mois de prison a été annulée. Le Strafsenat a été, en effet, bien obligé de constater qu'un envoi par la poste de trois lettres contenant des documents de nature historique ne pouvait être considéré comme une diffusion publique.

 

 

      Mais, de façon inattendue, arrive une nouvelle inculpation:

 

      - S'ouvre donc un quatrième procès ! En dépit de l'annulation en cassation de la condamnation de Käther à une peine de prison, il est, en effet, l'objet d'une nouvelle inculpation... pour avoir utilisé des arguments révisionnistes lors du premier procès ! [alors qu'il avait demandé le huis-clos, rappelons-le]. Et de ce chef l'Amtsgericht de Berlin le condamne cette fois à 20 mois de prison avec sursis et 3 ans de mise à l'épreuve ! Il fait appel.

 

      - A donc lieu un cinquième procès au terme de 2 jours de procédure (6 et 10 août 2010) sa condamnation à 20 mois de prison avec sursis est ramenée à 15 mois avec sursis, mais la durée de mise à l'épreuve est portée de 3 à 4 ans, car l'accusé est jugé comme difficilement amendable et qualifié de "Überzeugungstäter", c'est-à-dire de "criminel par idéologie" !

 

      Contre cette décision notre infatigable combattant a déjà introduit un pourvoi en cassation et envisage, si besoin est, d'engager une procédure devant la Cour constitutionnelle.

 

 

      - Dans l'intervalle il a reçu une nouvelle convocation pour les 25 octobre et 1er novembre prochain. Ce sera donc son sixième procès - devant une nouvelle Cour d'appel de Berlin chargée en principe de rendre définitive l'annulation de la condamnation initiale à 8 mois de prison, sans que pour autant cette nouvelle cour d'appel soit tenue d'acquitter le prévenu. Bien entendu, la procédure engagée dans le 4e procès (Käther a osé utiliser une argumentation révisionniste lors du premier procès) n'a rien à voir avec tout cela et suit imperturbablement son cours !

 

      En ce mois de septembre 2010 les choses en sont là.

 

      Dans cette extraordinaire affaire il apparaît que les juridictions allemandes, et en particulier le parquet, se sont engagés dans une sorte de course folle qui ne leur permet plus, semble-t-il, de sauvegarder au moins une apparence de droit dans les poursuites délirantes auxquelles ils se livrent vis-à-vis d'un simple citoyen.

 

http://img697.imageshack.us/img697/9803/konkrevisionnismearrest.jpg

Dessin de Konk

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Mansard - dans Dissidence
commenter cet article

commentaires

AHAE 27/09/2010 11:45



Et on se permet de critiquer la justice iranienne !



Eric Adelofz 27/09/2010 16:14



En effet. Mais "ils" se permettent : ce sont d'ailleurs les mêmes qui applaudissent aux persécutions en Europoe (n'est-ce pas M. Bernard-Henry Lévy) qui se scandalisent qu'une meutrière soit en
prison en Iran.



Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)