Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
15 mars 2011 2 15 /03 /mars /2011 03:03

 

Mardi 15 mars 2011 : pour s’être attaqués au tabou qui fonde les régimes politiques dictatoriaux à l'œuvre en Europe, six historiens révisionnistes sont aujourd’hui détenus. Nous n’oublions pas ces courageux militants :

 

Pedro Varela, incarcéré depuis 91 jours (Espagne occupée)

Vincent Reynouard, emprisonné depuis 247 jours (France occupée)

Horst Mahler, détenu depuis 745 jours (Allemagne occupée)

L’héroïque Sylvia Stolz, privée de sa liberté depuis 1153 jours (Allemagne occupée)

Wolfgang Fröhlich, enfermé depuis 1275 jours (Autriche occupée)

Gerd Honsik, prisonnier depuis 1296 jours (Autriche occupée)

 

 

 

 

http://img138.imageshack.us/img138/9677/chardeuropeoccupee2.jpg

 

 

 

 

OCCUPATION

 

Un mafieux en procès à Paris

 

      Umberto Naviglia est jugé en son absence devant la cour d’assises spéciale de Paris pour un vaste trafic de drogue. Présenté comme membre de la camorra, la mafia napolitaine, il est défendu par Me Corinne Dreyfus-Schmidt. Son associé, déjà jugé et emprisonné dans cette affaire est Elie Dahan, sans doute un autre membre de la "mafia italienne" comme son nom israélite l’indique.

 

 

 

Un pour tous... tous pourri(m)

 

      Laurent Gerra est à Tel-Aviv ce 16 mars 2011, pour la fête de Pourim. Prix des places, de 140 à 340 shekels".

 

http://img694.imageshack.us/img694/9510/laurentgerra.jpg

 

 

 

Un protégé de Ben Ali et Delanoë démissionne de l’Institut des cultures d’islam de Paris

 

      Hakim El Karoui, le président de l’Institut des cultures d’islam sis à Paris a remis sa démission après un vote peu favorable du conseil d’administration. Celui qui avait été nommé en mai 2010 par Bertrand Delanoë, est accusé d’avoir écrit des fiches techniques à Ben Ali afin de favoriser une « sortie de crise » lors de la "révolution" tunisienne.

      Sa démission était réclamée par de nombreux occupants depuis plusieurs jours ; Bertrand Delanoë s’est étouffé(e) de rage à l’annonce de la démission. Il a apporté tout son soutien au conseiller de Ben Ali, dénonçant des « polémiques [...] infondées et scandaleuses ».

 

 

 

 

 

SOCIÉTÉ

 

Faits divers

 

      -Tué dans des circonstances inconnues, un homme a été retrouvé égorgé dimanche à son domicile (VIe arrondissement de Paris).

      -Une émeute a secoué la ville de Nanterre vendredi. Des dizaines de racailles se sont opposées à des policiers qui avaient interpellé deux trafiquants de drogue. Les affrontements ont fait deux blessés légers parmi les policiers qui ont été obligés d’utiliser des grenades lacrymogène et ont tiré avec leurs lanceurs de balle de défense pour se désengager. Dans la nuit suivante, des pompiers et des policiers ont été attirés dans un guet-apens : intervenants pour un feu de véhicule, ils étaient attendus par une quarantaine d’individus armés de barres de fer. Une quinzaine de personnes ont été arrêtées.

      -Un couple de clochards a été mis en examen et écroués pour le meurtre d’un autre sans domicile fixe à Narbonne. Lors d’une rixe, la victime avait été jetée dans un canal.

      -Une prostituée Africaine de 40 ans a été tuée de plus de 30 coups de couteaux près de Rully (Bourgogne). Mariée depuis 2006, son mari a affirmé ne rien connaître de ses activités.

 

 

 

Affrontements entre tribus à Asnières-sur-Seine

 

      Un étranger, âgé de 15 ans, est mort samedi soir à Asnières (Ile-de-France occupée). Il a été poignardé à mort lors d’un affrontement entre une tribu originaire du quartier du Luth à Gennevilliers et une autre du quartier des Courtilles à Asnières.

      Plusieurs dizaines de personnes armées ont été interpellées par la suite. Un "jeune" homme de Gennevilliers à été battu par d’autres "jeunes" d’Aubervilliers et hospitalisé. Environ 130 gendarmes et policiers sont mobilisés pour tenter d'assurer l’ordre.

      Le mois dernier, la ville d’Asnières était le théâtre d’un règlement dans la communauté turque qui avait fait un mort. L’élu socialiste Sébastien Pietrasanta a tenu a inscrire ces événements dans l’histoire longue de la région :

 

« La division entre Asnières et Gennevilliers est séculaire, il y a des périodes très tendues et d'autres calmes. Personne ne peut l'expliquer et il faut arrêter ces querelles de clocher [sic] »

 

 

 

Tibéhirine : nouveau témoignage mettant en cause les autorités algériennes

 

      Abdelkader Tigha, ancien militaire algérien, a confirmé devant le juge Trévidic ses propos concernant l’assassinat de sept moines à Tibéhirine en 1996. Il a réaffirmé l’implication des services secrets militaires algériens dans l’enlèvement pour « faire un chantage vis à vis de la France et jeter un discrédit sur les mouvements islamistes ». L’opération aurait été commandité par le général Smaïn Lamari, alors patron de la Direction du contre-espionnage algérien : les militaires auraient infiltré les Groupes islamiques armés (GIA) pour parvenir à l’enlèvement. Selon Abdelkader Tigha, les moines auraient été détenus après leur enlèvement dans des locaux militaires à Blida. L’armée algérienne aurait par la suite fait semblant d’organiser des recherches qui n’avaient évidemment rien donné.

      Smaïn Lamari a également été mis en cause dans la mort de Pierre Claverie en août 1996, trois mois après les moines de Tibéhirine. L’évêque d’Oran aurait été convaincu de l’implication des services secrets algériens dans la mort des « martyrs de l’Atlas ». Il fut l’un des plus influents membres du régime et son positionnement fut décisif pour faire annuler les élections gagnées par les islamistes au début des années 1990. Proche du général Rondot mais aussi de Jean-Charles Marchiani, il mena la lutte anti-islamiste en lien avec les services français.

      Ces liens pourraient expliquer pourquoi le sarközyste Jean-Louis Bruguière a été accusé d’avoir volontairement occulté dans son enquête (qu’il a mené durant 10 ans sans la moindre avancée) l’implication des services secrets algériens.

 

 

 

Le prix du carburant à la pompe dépasse les 10 francs le litre

 

      Le prix de l’essence a dépassé en moyenne les 10 francs le litre pour le super sans plomb 98. Il s’est vendu en moyenne lors de la seconde semaine de mars à 10,2 francs le litre [1,5551 euro] contre 9,95 francs le litre [1,5179] pour le super sans plomb 98.

      Le gazole a atteint 8,99 francs le litre [1,3702 euro].

 

 

 

 

 

 

BASSE POLITIQUE

 

NKM : une écologiste NuKléairement Modifié

 

« L'électricité nucléaire bien maîtrisée reste une bonne énergie ».

 

      Nathalie Kosciusko-Morizet, membre de l’UMP, parti pour lequel « l’immigration maitrisée reste une bonne solution » et « le libéralisme maîtrisé reste un bon système économique ».

 

 

 

Popularité : Sarközy sous les 30%

 

      Selon l’enquête de popularité de l’IFOP, seules 29% des personnes interrogées sont satisfaites de Sarközy. C’est moins que le pourcentage de personnes se disant « très mécontentes » de l’Étranger, avec un total 71% de mécontents au total. François Fillon obtient 48% d’opinions positives contre 51% de mécontents.

 

 

 

Brunel : Manipulation acte II

 

       La députée UMP Chantal Brunel en service commandée et visiblement soutenu très haut, a poursuivi dans ses propos anti-immigrationniste :

 

« La France ne peut pas accueillir l'immigration économique illégale [...] il faut que l'Europe se groupe pour donner des moyens financiers à l'Italie pour affréter des bateaux pour les reconduire dans les pays d'origine. La France n'a pas les moyens d'accueillir la population immigrée illégale pour des raisons économiques. [...] Je le dis avec courage, les Français ne sont pas prêts à baisser leurs prestations sociales et leur couverture sociale pour financer [l’immigration clandestine] »

 

      Elle n'a pas expliqué en conséquence sa présence dans un parti qui, depuis 40 ans, est responsable de la présence de la majeure partie des 10 et quelques millions d'immigrés sur le sol français...

 

 

 

Vautours

 

« La France s’est surtout manifestée par son soucis de la sécurité. Donc si vraiment un pays au monde a fait de la sécurité sa principale force, c’est la France. Donc ça [les accidents nucléaires au Japon] devrait plutôt favoriser l’industrie nucléaire par rapport à d’autres pays ».

 

Henri Guaino, conseiller spécial de Sarközy, espérant qu'Areva gagne des marchés grâce à la catastrophe japonaise.

 

 

 

Les amitiés françaises des politiciens français et d’un fils Kadhafi

 

      Le journal norvégien Aftenposten, que nous avons évoqué à plusieurs reprises, a dévoilé une note diplomatique américaine datant de juin 2009. L’ambassade des États-Unis en Libye y rend compte d’arrangements entre un consortium pétrolier, composé de Total (France), de Wintershall (Allemagne) et de NOC (Libye) et le fils de Kadhafi Seif Al-Islam. Selon certaines informations, Seif Al-Islam obtenait « régulièrement des droits de tirage » dans l’un des sites exploités par ce consortium avait droits « qu'il revend[ait] pour financer ses diverses activités ». Or l’hypothèse émise par l’ambassade est que ces parts étaient prises sur le compte de Total. D’autant que la note ajoute :

 

« Seif a des relations étroites avec des personnalités françaises importantes du monde politique et des affaires ».

 

La société Total - impliquée dans divers scandales politico-financiers ces dernières années a démenti.

 

 

 

ÉTRANGER

 

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, victime collatérale de Wikileaks

 

      Le porte-parole du département d'Etat américain Philip Crowley, très en vu ses derniers temps pour ses interventions lors des "révolutions" au Maghreb, a été contraint à la démission. Dans l’un de ses articles, il s’interrogeait sur les conditions de détention de Bradley Manning. Ce soldat, soupçonné d’avoir transmis à Wikileaks des dizaines de milliers de documents diplomatiques serait détenu dans des conditions très éprouvantes. Philip Crowley a dénoncé un traitement « ridicule, contre-productif et stupide ».

 

 

 

Israël tente de faire interdire un film à l’ONU

 

      Toujours plus sûrs d’eux-mêmes et dominateurs, le gouvernement sioniste n’a pas hésité à exiger l’interdiction d’un film dans les locaux de l’ONU. Il s’agit de Miral, un film réalisé par un israélite américain et dont le rôle principal est tenu par une actrice indienne. L’histoire raconte le conflit israélo-arabe à travers l’oeil d’une journaliste palestinienne, le film étant fondé sur un livre autobiographique. Un porte-parole de l'Assemblée générale a rappelé qu’il s’agissait d’une co-production française, israélienne, italienne et indienne et que de nombreux film ont déjà été diffusés à l’ONU. Mais Israël ne voyait aucun mal au travail politique de l’ONU quand celui-ci diffusait des films justifiant l’existence de l’entité sioniste ou accréditant l’existence du Mythe.

 

 

 

Vautours (2)

 

      Les compagnies d’assurances, qui brassent chaque années des milliards de milliards de dollars et qui n’existent que pour couvrir les risques et non engraisser des dirigeants et des actionnaires, commencent déjà à se lamenter sur l’argent que va leur coûter [sic] le tremblement de terre au Japon. AIR Worldwide annonce ainsi que le séisme pourrait à lui seul coûter aux assurances de 95 à 230 milliards de francs. Cela ne concerne pas les dégâts causés par le raz-de-marée ni les coûts engendrés par le problème nucléaire.

 

 

 

Le monde en guerre

 

-Une nouvelle attaque d’un drone américain a fait au moins trois morts lundi parmi des insurgés au Pakistan. Une précédente attaque a fait dimanche 6 morts. Des insurgés ont ouvert le feu dimanche sur un véhicule à Hangu, dans le nord-ouest du pays. Huit personnes sont mortes et une dizaines d’autres ont été blessés dans une attaque qui serait interconfessionnelle (chiite contre sunnite).

-Un attentat dans la province de Kandahar (Afghanistan), a fait quatre morts dimanche.

      -Un attentat à la voiture piégée a fait huit morts et douze blessés parmi des soldats hier à Kanaa (70 km au nord-est de Bagdad) ; une révolte s'est par ailleurs déroulée dans une prison de Tikrit ; deux détenus sont morts et 12 personnes ont été blessées. Ce lundi, un attentat suicide a fait au moins 33 morts et une quarantaine de blessés à Kunduz. Le terroriste a visé un centre de recrutement de l’armée.

       -Une attaque d’insurgés affiliés à George Athor contre Malakal, une importante ville du Sud-Soudan a fait une quarantaine de morts parmi les assaillants et deux parmi l’armée du Sud-Soudan selon cette dernière.

       -En Côte d'Ivoire, les violences dans le quartier Abobo à Abidjan auraient fait au moins 8 morts dimanche.

       -La Tunisie n’en finit pas de se "révolutionner". Des incidents ont fait deux morts et une vingtaine de blessés vendredi dans à Metlaoui, dans le sud du pays. Un mouvement de protestation aurait eu pour origine la propagation d’une fausse rumeur.

       -Une quarantaine de manifestants et de forces de l’ordre ont été blessés par balles lors de manifestations violentes dans différentes villes du Yémen lundi. Depuis vendredi, au moins six personnes sont mortes dans le pays.

       -Les violences post-électorales au Nigéria ont déjà fait plus de 50 morts selon une association. Les précédentes élections générales, en 2007, avait conduit à la mort de plus de 300 Nigérians. Par ailleurs, le cheik Ibrahim Abdullahi Bolori, un responsable musulman connu pour ses positions critiques contre le mouvement islamiste Boko Haram, a été tué par balles devant sa maison à Maiduguri (nord-est du pays).

       -L’attaque d’un groupe armé durant une fête à Chihuahua (Mexique) a fait sept morts dimanche.

 

 

 



INFORMATIONS NATIONALISTES ET IDENTITAIRES

 

Paris 8 mars 2011 : Fête de Jeanne d’Arc

 

http://img193.imageshack.us/img193/4445/18309059201943394.jpg

 

 

 

9 avril 2011, Paris : Synthèse nationale organise le procès des responsables du regroupement familial

 

       Le samedi 9 avril, à Paris, Synthèse nationale organise le procès des dirigeants ayant mis en place, il y a 35 ans, le regroupement familial.

 

Cela fera 35 ans, au mois d’avril, que le regroupement familial était décidé par Giscard d’Estaing, Président de la République, et Chirac, Premier ministre, avec l’appui de la classe politico-économique collaborationniste de droite et de gauche. Le fait de permettre aux immigrés non-européens installés en France de faire venir leurs familles transformait une immigration de travail en immigration de peuplement, ouvrant ainsi grandes les portes à l’invasion. Une catastrophe pour la France.

Synthèse nationale, fidèle à sa ligne de résistance nationale et européenne, a décidé d’organiser un colloque pour analyser notamment les conséquences du regroupement familial sur les plans démographiques, ethniques, économiques et sur l’éducation nationale. Nous établirons un bilan de la situation et ferons le procès de tous ceux qui portent une lourde responsabilité dans cette trahison de notre peuple.

Les intervenants seront : Véronique Bouzou, enseignante et écrivain, auteur de Ces profs qu’on assassine ; Annick Martin, vice-présidente du MNR ; André Gandillon, président des Amis de Rivarol et directeur de Militant ; Pierre Vial, président de Terre et Peuple et membre du Bureau national de la NDP ; Carl Lang, président du Parti de la France ; Robert Spieler, ancien député et délégué général de la Nouvelle Droite Populaire et Roland Hélie.

 

      Cette réunion publique sur le thème « Il y a 35 ans, instauration du regroupement familial… Faisons le procès du Système ! » se déroulera le samedi 9 avril, de 15 h 00 à 18 h 00 au Centre de conférences, 8 bis, rue de la Fontaine au Roi, 75011 Paris (Métro : République ou Goncourt). Participation : 10,00 € (étudiants, chômeurs : 5,00 €)

 

 

 

Un entretien avec Fredrick Töben

 

       Le journaliste iranien Kourosh Ziabari, que nous avons plusieurs fois mentionné et qui est le seul à qui se soit confié le révisionniste germano-canadien Ernst Zündel après ses 7 années de prison, le 1er mars 2010, vient d'interroger cette fois Fredrick Töben, le révisionniste australien, fondateur de l'institut Adelaide Institute sous le titre « Dr. Toben : "La seule liberté que nous ayons en Occident c'est la liberté de faire nos courses ». On nous pardonnera de ne pas pouvoir traduire cette intéressante mais très longue interview, datée du 10 mars, mais nous en traduisons ci-après la présentation faite par le journaliste qui a interrogé F. Töben (traduction très rapide) :

 

Le Dr. Fredrick Toben est un homme unique. On trouve, dans ses paroles et ses actes, une espèce de tranquillité et une sérénité qui font de lui un universitaire, un auteur et un analyste hors pair. En parlant avec lui, on peut être sûr qu'on bénéficiera d'une conversation fructueuse, complète et instructive. Il parle toujours comme s'il était dans une salle de l'université et voulait enseigner quelque chose à ses étudiants. C'est l'aspect principal de sa personnalité. Il veut enseigner, mais aussi apprendre. Il adore partager avec vous de nouvelles expériences et c'est là un autre trait de sa personnalité. Il a nié de façon scientifique l'Holocauste et en a payé le prix: 5 fois emprisonné, dans 5 pays.

Il est né le 2 juin 1944 à Jaderberg, en Allemagne du Nord, dans une famille de fermiers qui a émigré en 1954 en Australie. Son père et sa mère étaient fermiers en Australie. Son père est mort en 2003 et sa mère est décédée en 2008 alors qu'il purgeait une peine de prison de trois mois pour "non-respect d'une décision de justice". Ses parents avaient été mariés 63 ans.

Toben a fait ses études supérieures en Australie, en Nouvelle-Zélande, en Allemagne, en Rhodésie-Zimbabwe et il a enseigné l'allemand, l'anglais, la sociologie et la philosophie dans le secondaire et dans le supérieur dans tous ces pays, ainsi qu'au Nigeria.

Il a eu un différend politique maje ur avec le ministère de l'éducation du Victoria à Melbourne, en Australie, qui l'a licencié de son poste d'enseignant pour des motifs d'incompétence et de désobéissance, et pendant près de dix ans il a défendu sa cause et il a fini par obtenir l'invalidation de son licenciement.

En 1994, Fredrick Toben a fondé l'Adelaide Institute et en est devenu le directeur. L'objectif était de faire des recherches sur "l'Holocauste-Shoah" et autres "sujets tabous" connexes que les grands instituts de recherche n'osent pas aborder par crainte de sanctions financières et sociales. En 1998, l'Adelaide Institute a organisé le premier Symposium Révisionniste d'Australie. En 1997 et en 1999, il a parcouru le monde pour faire une enquête révisionniste qui l'a amené en Europe de l'Est, en particulier à Auschwitz, où des millions de juifs auraient été gazés. Il a conclu que pour des raisons techniques il n'était pas possible de soutenir cette affirmation de gazages.

A partir de 1999, Toben a fait des visites de façon régulière en Iran pour participer à des congrès scientifiques et à des conférences de presse sur diverses questions sociales et politiques.

Fredrick Toben a accepté de me donner une interview exclusive et m'a parlé de ses points de vue concernant l'Iran, la culture perse, la solidarité islamique, l'impact de la Révolution islamique de l'Iran sur l'ordre mondial et la situation actuelle de l'Iran dans la communauté internationale.

Voici le texte complet de l'interview du philosophe germano-australien Fredrick Toben.

 

Voir : www.veteranstoday.com.

(Bocage)

Partager cet article

Repost 0
Published by La rédaction - dans Infos du jour
commenter cet article

commentaires

Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)