Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
18 mars 2011 5 18 /03 /mars /2011 13:13

      Le 18 III 1978, alors qu’il se rendait au collège de Caudebec-en-Caux, accompagné de son épouse, une bombe placée sous son siège déchiquetait sa voiture. Mort sur le coup, sa compagne Laurence était grièvement blessé.

      Police et justice "française" ont-elles jamais enquêté sur ce meurtre ? Il n’y aura pas plus d’inculpation dans ce dossier que de garde-à-vue ou de procès.

      Le nom de François Duprat s’ajoutait à la liste déjà longue des militant nationalistes assassinés.

      Révolutionnaire, il est très jeune, tenté par le trotskisme : il adhère à l’Union de la Gauche Socialiste – d’où sortira le PSU –. Mais cet esprit libre, séduit par la méthode, ne se reconnaît pas dans le marxisme. En 1958, à 18 ans, il entre à Jeune Nation, où il anime la section de Bayonne, avant de prendre des responsabilités régionales puis nationales, malgré la dissolution de Jeune nation. Entre temps, il s’est installé à Paris pour poursuivre ses études ; il figure parmi les fondateur de la Fédération des Etudiants Nationalistes (FEN) et se retrouve aux côtés de Pierre Sidos et Dominique Venner au sein d’Europe Action.




François Duprat au micro, lors d'un meeting d'Ordre nouveau.

 

      Il rejoint Occident puis Ordre Nouveau en 1967. Il y reste jusqu’en 1973, comme membre du Bureau politique. Il rejoint alors le Front national, dont il devient également membre du Bureau politique.
Il y défend des positions nationalistes et révolutionnaires face à la tendance conservatrice. Il structure dans ce but les Groupes Nationalistes Révolutionnaires (GNR).

      François Duprat collabora à de nombreux journaux nationalistes : Défense de l’Occident, de Rivarol, les Cahiers Universitaires, Europe Action, L’Observateur Européen, Le Soleil, l’Elite Européenne, Le Combattant Européen, Pour un Ordre Nouveau et encore Occident Université, National et Militant. Il a fondé les Cahiers européens et la Revue d’histoire du fascisme qu’il dirigeait.
      L’historien François Duprat a publié divers ouvrages : L’Extrême Droite 1944 –1971 (réédité en 1998 par les Editions de l’Homme libre en deux volumes : Les Mouvements d’extrême Droite en France de 1940 à 1944 et Les Mouvements d’extrême Droite en France de 1944 à 1971 – avec un éditorial de Serge de Beketch), Les Journée de Mai 68, L’Internationale révolutionnaire étudiantes, Les Campagnes de la Waffen SS, ainsi que L’ascension du M.S.I.

 




François Duprat (26 X 1940 - 18 III 1978)

Partager cet article

Repost 0
Published by Brice Duqueyroux - dans Camarades disparus
commenter cet article

commentaires

mélanie rault 24/03/2011 19:06



Je vous comprends monsieur, je suis moi même dans votre cas pour des explications publiques mais il y a des moment où vous avez envie d'éveiller la curiosité.


En mémoire de monsieur Duprat justement. 



François GOSSELIN 21/03/2011 08:42



Je réagis aux commentaires de Mélanie, d'abord en donnant ma véritable identité puisqu'à l'époque j'étais le candidat du Front National dans la 2éme circonscription des Hauts de Seine, en effet
Fred GARSKE etait mon pseudo dans la Légion Etrangère. Au sujet de cette affaire, je sais qu'il y a des choses "curieuses", mais qu'il est difficile pour moi d'expliquer publiquement.


 



mélanie rault 18/03/2011 21:24



Ce qui est curieux également c'est ce que les légionnaires ou les anciens d'algérie  amis de  Duprat habitant le pays de caux et même son confident habitant du côté d'antifer pensaient
de l'origine de la mort de Duprat et l'on ne peut pas dire que ces gens étaient des amoureux de jmlp. 



mélanie rault 18/03/2011 17:50



Curieux la purge qui s'ensuivit à sa mort   !



Fred GARSKE 18/03/2011 16:24



je suis très sensible à cet anniversaire, en effet je me trouve être une des deux personnes qui se trouvait avec François toute la nuit, jusqu'au petit matin, avant qu'il ne retourne en
Normandie. Je l'ai revu quelques heures après à la morgue de Rouen.


Evidemment présent aux obséques à Saint Nicolas du Chardonnet et à son enterrement.


J'étais dans ces moments là accompagné de notre ami commun JMLP.


Merci


FG



Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)