Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
10 décembre 2010 5 10 /12 /décembre /2010 10:10

      Quel est le but de la visite en Israël d’une délégation de 35 membres de partis nationalistes européens ? Touristique ? Culturel ? Sportif ? Gastronomique ? Archéologique ? Historique ? Ou en signe de solidarité avec “un peuple sûr de soi et dominateur” , avec quelques arrière-pensées électoralistes et clientélistes ?

 

      C’est l’European freedom alliance (Alliance européenne pour la liberté) qui a été invité par l’organisation juive The Israelis, mouvement dirigé par l’ex-député Eliezer Cohen, qui s’implique avant tout dans la défense des intérêts israéliens. Cette organisation tenait un congrès du 4 au 8 décembre sous le titre « The Lawfulness of legitime defense applied by a State against fundamental Islamic Terror Attacks » (« La licéité de la légitime défense appliquée par un État contre les attaques terroristes des fondamentalistes islamiques ») dans le collège académique de la ville d’Ashkelon en Israël.

 



Strache, Dewinter : les esclaves d'Israël visitent les territoires occupés
mais refusent de rencontrer leurs homologues Palestiniens.

 

 

      Cette « Alliance Européenne pour la Liberté » est une courroie de transmission mise en place lors d’une réunion à Vienne en novembre et qui réunissait le Parti autrichien de la liberté (FPÖ – Freiheitliche Partei Österreichs), la Ligue du nord italienne (Lega Nord per l'indipendenza della Padania), le Parti populaire danois (DF – Dansk Folkeparti), les Démocrates suédois (SD – Sverigedemokraterna, SD) et le mouvement belge Intérêt flamand (VB – Vlaams Belang). Lors de ce congrès à Ashkelon, participait aussi Patrick Brinkmann président du Mouvement des citoyens de Rhénanie du Nord-Westphalie (Pro NRW – Bürgerbewegung pro Nordrhein-Westfalen), grand ami de Geert Wilders du Parti pour la liberté (PVV – Partij voor de Vrijheid) hollandais et fervent admirateur des gnomes de New York. Il est parfaitement exact que Patrick Brinkmann possède d’énormes moyens financiers qui, aux yeux de certains dirigeants des partis nationalistes, pourraient les aider dans les scrutins futurs…

 



Strache et Dewinter, élèves attentifs des spoliateurs de l'Europe

 

 

 

      Il se joue actuellement un jeu d’alliances parmi les différents groupes politiques d’extrême droite en Europe et l’on observe 2 tendances : d’une part autour du FPÖ et du VB avec les 2 amis Heinz-Christian  Strache et Filip Dewinter qui ont ralliés la Lega Nord, le Parti national slovaque (SNS – Slovenská národná strana) le SD suédois, le Pro NRW allemand et le Parti populaire danois ; et on peut classer de l’autre côté, en ordre dispersé, le Front national (FN) français, le PVV de Geert Wilders hollandais, le Jobbik hongrois, l’Ataka bulgare, le mouvement grec Alerte populaire orthodoxe (LAOS – Λαϊκός Ορθόδοξος Συναγερμός, Laïkos Orthodoxos Synagermos), le Parti national britannique (BNP – British national party) et la Plateforme pour la Catalogne (PxC – Plataforma per Catalunya).

 

http://img638.imageshack.us/img638/1494/geertwilders.jpg
L'allignement de pseudos-nationalistes n'est pas nouveau : il y a bien longtemps
qu'aux Pays-Bas le courant de résistance a été détourné par des sionistes totalement soumis
aux principes de la démocratie libérale et au Système.
Ici Geert Wilders verse une larme au mur des Lamentations, toute kippah sortie.


 

      C’est avec 16 ans de retard que certains leaders « nationalistes » tentent actuellement de réaliser la formule choc de Jean-Marie Le Pen : « Nationalistes de tous les pays, Unissez vous ! » Et ce, afin de faire bloc au Parlement Européen contre les groupes socialistes, de la droite libérale ou des écologistes... donc, essentiellement avec les visées électoralistes. On peut être surpris par les multiples déclarations publiques dans les médias israéliens ces derniers jours :

« Israël vit et existe sur la ligne de front du conflit entre les civilisations. Le conflit israélo-arabe incarne le combat entre la civilisation occidentale et l’Islam radical. Le combat entre ceux qui chérissent la Liberté et ceux qui veulent soumettre le monde à la théocratie musulmane...
Israël se trouve à l’avant-poste de notre civilisation occidentale. Israël est une île de démocratie et de liberté. Israël mène le combat que l’Europe n’ose pas entreprendre, ce combat contre le fondamentalisme radical islamiste qui utilise la violence comme moyen légitime afin de réprimer notre et votre liberté et de l’enchaîner. »

 

Dixit Filip Dewinter à Ashkelon le 5 décembre 2010.

 

      Après de telles déclarations et de multiples discours de fraternité et de soutien à la cause israélienne, les 35 délégués de l’alliance européenne pour la liberté ont visité les localités d’Ariel, Sderot, la bande de Gaza et la Knesset sous la direction du président de l’Assemblée Reuven Rivlin entre autres.

      Avant de quitter l’état Hébreu, les divers participants n’ont pas manqué de se recueillir au Mémorial de Yad Vashem, où bien longtemps avant eux le dauphin de Girgio Almirante, l’actuel président de la Chambre italienne Gianfranco Fifni s’est incliné en mémoire des victimes de la "Shoah"…

 



Strache n'est pas Haïder : lors de la mort suspecte d'Haïder, aux portes du pouvoir,
Israël se félicitait de sa mort du nationaliste. Ce ne sera pas le cas pour Strache.

 

 

      Inspirés sans doute par cet exemple précurseur de conversion aux dogmes du mondialisme les Strache, Dewinter, Brinkman and C° espèrent dès lors, après ce pèlerinage politique, pouvoir bénéficier d’une aura de respectabilité, d’une nouvelle "virginité", d’une attention particulière ou d’une complaisance de la part des médias nationaux ou internationaux et de la caste des politicards aux manettes des pays de l’Union "européenne", de manière à enregistrer une plus-value dans les urnes lors des prochains scrutins.

      Cette stratégie laisse perplexe et l’on peut craindre des effets pervers quant à leur visite en Terre Sainte.

 

 

 

      L’immigration-invasion a commencé il y a 40 ans et a entraîné avec elle une islamisation gangrénant les esprits et les quartiers de nos cités.

 

      Depuis 40 ans et très certainement depuis le meeting d’Ordre nouveau (ON) en 1974 au Palais des Sports de Paris – auquel Jean-Marie Le Pen était opposé – sur le thème « Halte à l’immigration sauvage », je n’ai jamais vu le soutien d’une quelconque organisation juive aux côtés des mouvements nationalistes, pour combattre ce fléau, ni en France, ni en Belgique ou ailleurs en Europe. Parce que sans cette immigration-invasion, l’islamisation de nos quartiers n’existerait pas… Et à qui profite-t-elle aussi ?

 

      Quand, ou et qui dans la communauté juive aurait dans le passé organisé une manifestation, distribué des tracts, tenu une réunion publique ou participé à une émission de télé pour s’opposer à l’immigration et à l’invasion musulmane, que ce soit en France où à l’étranger, avant 2002 ?

 

      Non, à l’inverse des déclarations faites par les délégués de l’AEL, « les ennemis de mes ennemis sont mes amis ! », l’état sioniste n’est pas notre allié, parce que le combat que mène Tsahal pour la défense exclusive des intérêts israéliens au Moyen-Orient, n’est pas le combat que nous devons mener contre la mafia des partis libéraux, socialistes, démocrates-chrétiens et écologistes qui eux ont facilité, organisé et imposé la présence chez nous de millions d’individus qui refusent nos lois et nos traditions, qui refusent non seulement de s’assimiler mais aussi de s’intégrer, contrairement à ce que les gourous du multiculturel et du pluriethnique nous ont seriné depuis des décennies.

 

      Les lois qui permettent l’immigration-invasion, le séjour des demandeurs d’asile ou encore le vote des étrangers n’ont-elles pas été acceptées par des élus juifs, siégeant dans les partis MR-PS-CdH-Ecolo ? Ces charlatans du métissage généralisé, ces adeptes de la secte "droitsdel’hommiste", ces saltimbanques de l’égalitarisme sont les collaborateurs de l’envahisseur sarrasin et ce sont les mêmes, aidés par les libres-penseurs et les dirigeants du B’naï B’rith qui ont vidé les églises pour remplir les mosquées !

      Pour sa part, le lobby "qui n’existe pas" a tout fait pour que les valeurs qui ont fait la grandeur de l’Europe à travers le monde et durant des siècles soient affaiblies, de manière à ce que nos pays soient dans l’obligation de se traîner à la remorque des USA et de soutenir, contraints et forcés, les intérêts "occidentaux" dans les zones géopolitiques qui ne nous concernent pas !

 

      La Reconquista dans les quartiers de Madrid, de Birmingham, de Marseille, de Cologne, de Bruxelles ou de Copenhague ne passe pas par Tel-Aviv ou Sderot !

 

      Ouvrez les yeux ! Europe libère-toi !


http://img502.imageshack.us/img502/5083/gauloisvsjuifspetitok.jpg

Partager cet article

Repost 0
Published by Pieter Kerstens - dans Ennemi de l'intérieur
commenter cet article

commentaires

judith 16/12/2010 05:29



Ce que vous ne reconnaissez pas, c’est la rupture (doctrinale) qui s’impose depuis la création d’Izrael : toutes leurs théories se montrent
inutiles dans une nouvelle situation où ils ont (et veulent avoir à chaque prix) un État juif.


 


Comme il n’y a pas ni de volonté ni d’habitude à leur réclamer la cohérence - le fameux shoah y toujours dissimulant la disparité entre leurs
positions internationales et domestiques – ils roulent encore sur les anciennes conceptions vendues tellement cher aux Européens etc.


 


Ainsi fonctionne la « justice universelle ». Mais il faut questionner cela, car ils savent (même dans leurs propres œuvres sur
judaïsme) que cela ne marche plus vraiment… (sauf si tous se taisent, ce qui semble possible d’ailleurs… par tous ces procès… Mais que cela n’empêche de poser bien la question !)


 


 


Ce que vous ne reconnaissez pas, c’est la rupture (doctrinale) qui s’impose depuis la création d’Izrael : toutes leurs théories se montrent
inutiles dans une nouvelle situation où ils ont (et veulent avoir à chaque prix) un État juif.


 


Comme il n’y a pas ni de volonté ni d’habitude à leur réclamer la cohérence - le fameux shoah y toujours dissimulant la disparité entre leurs
positions internationales et domestiques – ils roulent encore sur les anciennes conceptions vendues tellement cher aux Européens etc.


 


Ainsi fonctionne la « justice universelle ». Mais il faut questionner cela, car ils savent (même dans leurs propres œuvres sur
judaïsme) que cela ne marche plus vraiment… (sauf si tous se taisent, ce qui semble possible d’ailleurs… par tous ces procès… Mais que cela n’empêche de poser bien la question !)



discipline 15/12/2010 01:10



Si le sionisme est un nationalisme juif, comment peut on etre sioniste et immigrationiste?



Eric Adelofz 15/12/2010 02:18



La nation Juive est une chose très particulière de par son existence à part. Le concept de nationalisme n'est pas adapté pour la caractériser.


Une grande partie des élites juives de par leur propre histoire d'errance ont favorisé en Europe notamment l'ouverture des frontières, la mondialisation économique, etc. Mais sur la terre qu'ils
ont obtenu en 1947, face à un état de guerre permanente, c'est une politique d'expulsion massive qui a été menée, soutenue largement par la même inteligencia internationale.


En Europe, le soutien à Israël, à sa politique raciste à ses crimes de guerre s'est accompagné d'une lutte, ici, contre tout ce qui ressemblait à l'ordre.


J'espère que cela a répondu à ta question.



Lucien Rouvère 10/12/2010 16:12



Nous savons la jouissance –  FORCÉMENT malsaine, hein, de "leur" part… - que les j.u.i.f.s. éprouvent à entendre le mot "izraelle"
dans nos bouches de goyim. Pas besoin de "les" comparer aux pires des nymphowoumanes pour s'apercevoir qu' "ils" en mouillent chaque fois "leur" petite culotte jusqu’à la kipat.
C'est que,  pour "eux", ce vocable est connoté de mille et une manières que "leurs" rabbouins s’arrangent depuis toujours pour rendre délectables – et aussi, bien sur, voire avant tout,
 parce que nous ne le percevons pas.
On sait que pour le youpin [1], une "bonne affaire", c’est d’abord une affaire où "il" enc… l’autre. Inhérent à "leur" fonctionnement mental, cet impérieux besoin de nuire – même s’il nous renseigne
implicitement sur l’une de "leurs" pires faiblesses –  anime TOUS "leurs" gestes.
Alors, pensez ! Voir prononcé par l’ennemi de race le mot adoré qui signifie PRÉCISÉMENT sa destruction, quel bonheur !
On vérifie vite ainsi que le simple usage du terme honni par l’HOMME "les" fortifie dans "leurs" délires et "leurs"  illusions.


Voilà pourquoi depuis des années, j’ai décidé de commencer par me rendre systématiquement désagréable en "leur" refusant les premières satisfactions (dans le sens où l’on dit
"les derniers outrages") : celles
d’utiliser "leur" langue,
"leurs" mots, "leurs" notions.
Ainsi, j’écris j.u.i.f. [2], j.u.d.a.ï.s.m.e.,  j.u.d.é.i.t.é., etc..., mais bien youpin, youde, youtre, yite, taura, talmurde ou talmerde, le koush-ner, le sarkôme, le strocecane –  et
surtout, SURTOUT,  "Palestine occupée" au lieu d’izraelle.


Ceci n’a peut-être l’air de rien mais, croyez-le, NE PAS parler la langue du tortionnaire (pour reprendre la si pertinente expression de
Jean Genet), c’est, en ce qui concerne le j.u.i.f.,  accomplir presque 50% du travail de prophylaxie de base que tout HOMME DOIT mener pour demeurer tel en
"les" tenant à distance respectueuse. 

Et si vous savez saisir sur une de "leur" gu... et sur le moment la réaction (absolument inouïe) à ce sacrilège – outre que vous serez alors convaincu de la force offensive de ce système [3],
vous en serez revigoré pour toute sa semaine qui suivra.


Comme auraient dit les Mazdéens :
 - C’est ma prière…
__________


[1] La nature étant bien faite, nous naissons hommes, mais "eux" sont alors formatés j.u.i.f.s., et finissent youpins. Ce dernier
qualificatif est ainsi le SEUL qui convienne pour saisir et nommer objectivement la réalité de "leur" activité – par principe venimeuse.


[2] Ceci inspiré par "leur" manière d’écrire le nom de "leur" adonaille de mierda.


 [3] C’est qu’il s’agit bien, en effet, d’un bête système, et de rien autre. Mais avec les j.u.i.f.s., et contrairement à ce
qu’ "ils" tentent désespérément de nous
faire croire, il ne faut pas  aller chercher bien loin les moyens de "les"
annihiler.



Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)