Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
16 octobre 2010 6 16 /10 /octobre /2010 10:10

Il y a peu, la réalisatrice du film La Rafle affirmait :

 

« Je me méfie de toute personne qui ne pleure pas en voyant le film. Il lui manque un gène, celui de la compassion (...) On pleure pendant La Rafle parce que… on ne peut que pleurer. Sauf si on est un "enfant gâté" de l’époque, sauf si on se délecte du cynisme au cinéma, sauf si on considère que les émotions humaines sont une abomination ou une faiblesse. C’est du reste ce que pensait Hitler : que les émotions sont de la sensiblerie. Il est intéressant de voir que ces pisse-froid rejoignent Hitler en esprit, non ? ».

 

 

      Elie Wiesel a renchéri aux propos de Rose Bosch. Il a déclaré solennelement à Genève :

 

« J'exige que l'on se souvienne.  ».

 

      Il évoquait les camps de concentration allemand de la Seconde Guerre mondiale. L'Université de Genève venait de faire de lui un docteur honoris causa.

      Le militant sioniste et holocaustique a violemment attaqué la Suisse :

 

« Pendant longtemps, j'ai eu des problèmes avec la Suisse. Pendant et avant la Deuxième Guerre mondiale, la Suisse n'était pas à la hauteur de mes idéaux [sic] pour un grand peuple. [...] En politique, la neutralité est envisageable, en philosophie morale non ».



      Juste avant lui, José Manuel Barroso, également devenu docteur honoris causa avait déclaré :

 

« Le racisme, la xénophobie, l'antisémitisme et l'intolérance n'ont pas leur place en Europe. [...] Des courants exploitent la crise économique pour provoquer un réflexe de repli identitaire. »

 

      Le président de la commission n'a pourtant reçu aucun mandat pour s'exprimer au nom des Européens. Au contraire. Il n'a aucun titre pour dire ce qui a sa place ou non en Europe. Nous Européens, avons des droits pour définir qui a sa place ou non sur notre terre.
      Le Portugais a violemment insulté le nationalisme qualifié de "poison ultime".

 

 

      José Manuel Barroso aurait pu commenter les propos d'Elie Wiesel, tenu dans Legends of Our Time, New York, Avon Books, 1968, p. 177-178), où le prix Nobel de la Paix écrivait :

 

«  Tout juif, quelque part en lui, devrait se ménager une zone de haine - une haine saine et virile - pour ce que l'Allemand personnifie et pour ce qui persiste dans l'Allemand. Agir autrement serait trahir les morts. »

Partager cet article

Repost 0
Published by Marie Mansard - dans Occupation (1)
commenter cet article

commentaires

LG 16/10/2010 12:08



les exigences d'un Juif !



Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)