Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
24 janvier 2008 4 24 /01 /janvier /2008 06:48

      Les positions serbes se voient dans l'affaire du Kossovo, renforcées par un allié inattendu : les démocrates d'Hollywood. Les plus grandes stars mondiales du cinéma vont sans doute s'engager pour la défence de l'intégrité du territoire serbe.
      C'est le Frankfurter Allgemeine Zeitung qui a révélé la semaine dernière que George Clooney et Sharon Stone tentaient actuellement de rallier à leur cause leurs amis. Leur cause, c'est celle de la Serbie unie.
      Richard Gere, célèbre déjà pour sa défense des Tibétains (soumis eux à l'occupation chinoise tout aussi terrible, scandaleuse mais tout aussi acceptée que celle du Kossovo) a déjà donné son accord : « There must be something [else] about Kosovo, since they are so bent on seizing it » a-t-il déclaré.     
      George Clooney de son côté rappelle qu'aux Etats-Unis, le très fort lobby albanais, adossé à sa mafia très puissante, à seule accès aux médiats. Les Serbes y sont totalement boycottés.

« Serbian lobby is very weak in United States and all one can hear or read comes from the [pro-independence] Albanian lobby and lobbyists. I can't hear the other side ».


      L'Ecossais sir Sean Connery s'est également fait le relais du peuple serbe. Il a pour sa part fait un parallèle avec sa propre histoire : pour lui, les occupants Albanais ne peuvent tout simplement pas avoir les droits qui sont réservés aux indigènes ecossais.

« During its history, Scotland has had far more grounds to be granted independence, but it was not allowed to secede. What could possibly be the difference between my homeland and Kosovo, to create such a precedent now?! »



      Parmi les autres soutiens à la Serbie unie figurent déjà Tom Hanks, Johnny Depp, Michael Douglas et Robert De Niro. Ce dernier a vécu dans le village serbe de Sumadija ; sa fille a été prénommée Drina, en hommage à Ivo Andric, prix Nobel de littérature, auteur du roman Le Pont sur la Drina.

      L'affaire se complique quand on apprend qu'il existe le plus grand camp américain construit après la Guerre du Vietnam à l'étranger au Kossovo, le Bondsteel army camp.
      Et que, comme par hasard, près de ce camp, passe un pipeline vital pour l'acheminement du pétrole.



      De là à penser que les buts de guerre du gouvernement américain sont les mêmes en Serbie qu'ils l'ont été en Irak, qu'ils ont conduit le même gouvernement américain à de mêmes mensonges pour diaboliser l'ennemi à abattre, les anti-Bush franchissent le pas. Et dénoncent la livraison du Kossovo aux multinationales.
      D'autre part ce camp aurait vu, comme à Guantanamo, de nombreuses violations des droits de l'homme.



      Le site reopen911 révéle qu'un député du principal parti d'opposition japonais a repris à son compte les interrogations sur la version officielle du 11 Septembre 2001.
      Le 11 janvier 2008, Yukihisa Fujita, membre du Parti Démocrate Japonais, s'exprimait en direct à la télévision au cours de débats parlementaires.
      C'est donc très officiellement qu'il a tout d'abord émis des doutes sur la version officielle du 11 Septembre 2001 telle que présentée par le gouvernement américain et sur « la guerre contre le terrorisme ». Après avoir interrogé le gouvernement japonais poru savoir s'il avait procédé à une enquête sur le 11 septembre et sur l'implication d’Al Qaida, il s'est fait le porte-parole des révisionnistes. Au cours d'une intervention de trente minutes, il a mis en avant les faits principaux démontrant que la version gouvernementale ne tient pas, que ce soit concernant le Pentagone, l'écroulement des tours, la non-interception des avions détournés, le WTC7, le rapport de la commission d’enquête et les délits d’initiés.
      Toute chose qui avaient conduit à une guerre illégale et à des lois liberticides à travers le monde.

« Ce que je souhaite savoir, c’est si ces attentats ont été ou non commis par Al Qaida ? Jusqu’à présent, tout ce que le gouvernement a dit est que nous croyons en la responsabilité d’Al Qaida car c’est ce que l’Administration Bush nous a dit. Nous n’avons vu aucune preuve réelle de la culpabilité d’Al Qaida. »


« Un 757 est un assez gros avion, d’une largeur de 38 mètres. Comme vous le voyez, bien qu’un gros avion ait frappé le Pentagone, il y a seulement un trou trop petit pour cet avion. Sur cette photo nous voyons des pompiers au travail, et aucun dégât qu’un avion aussi gros ait pu provoquer. Regardez la pelouse devant, et remarquez qu’il n’y a aucun débris d’avion. […] "J’ai piloté les deux types d’avions utilisés le 11/9, et je ne peux pas croire qu’il soit possible, pour quelqu’un qui en pilote un pour la première fois, de réussir une telle manœuvre." Aussi, comme vous le savez, ils n’ont pas retrouvés les enregistreurs de vols de la plupart des avions. Il y avait plus de 80 caméras de sécurité au Pentagone, mais ils ont refusé de produire la plupart des séquences vidéos. »


« Comme vous le savez, les forces de défense japonaises ont leur QG à Ichigaya. Pouvez-vous imaginer, une heure après qu’un avion ait frappé une ville comme New York, qu’un autre puisse encore frapper le Pentagone ? »


« mais ici nous voyons de gros morceaux de matériaux parcourant une grande distance dans l’air. Certains ont été projetés à 150 mètres [du World Trade Center]. Vous pouvez voir des objets voler sur cette image, comme s’il y avait eu une explosion. Voici une photo extraite d’un livre. Elle montre à quelle distance les objets ont été projetés. La troisième photo est celle d’un pompier qui a participé aux secours. Il parle d’une série d’explosions dans l’immeuble, qui ressemblait à une démolition professionnelle. Nous ne pouvons pas passer de vidéos aujourd’hui, j’ai donc traduit ce que dit le pompier. Voici ce qu’il dit : "Ça faisait boom boom boom, comme des bruits d’explosions". Une équipe japonaise constituée par des membres officiels du "fire department and the construction ministry" ont interrogé une survivante japonaise qui a dit que pendant qu’elle s’enfuyait, elle entendit des explosions. Ce témoignage figure dans un rapport rédigé avec l’aide du "fire department and the construction ministry". »


« Maintenant, j’aimerais vous montrer l’image suivante. Normalement, on dit que tours jumelles (WTC1 et 2) se sont effondrés parce qu’elles ont été frappées par des avions. Cependant, à un bloc des tours jumelles se trouvait la Tour n°7 (WTC7). On peut voir sur la carte suivante qu’elle se trouvait à un pâté de maison. Cette tour s’est écroulée 7 heures après l’attaque des tours jumelles. Si je pouvais vous montrer une vidéo, il serait facile de comprendre mais regardez cette photo. C’est un immeuble de 47 étages qui est tombé de cette manière. La tour s’effondre en 5 ou 6 secondes. C’est à peu près la même vitesse à laquelle un objet tombe dans le vide. Rappelez vous qu’elle n’a pas été frappée par un avion. Vous devriez vous demander si une tour pourrait s’écrouler de cette manière à cause d’un incendie de 7 heures. »


« Ici, nous avons une copie du Rapport de la Commission du 9/11. C’est un rapport publié par le gouvernement américain en juin 2004, pourtant il ne mentionne pas l’effondrement de la tour dont je viens de vous parler. Elle n’est mentionnée nul part dans ce rapport. Le FEMA a également publié un rapport mais il a également omis de mentionner cette tour (WTC7). Beaucoup de personnes pensent, surtout après avoir pris connaissance de l’histoire de la Tour n°7, que quelque chose est étrange. »


« Nous manquons de temps mais j’aimerais également mentionner les options de vente (vente d’actions suspectes avant le 11 septembre). Juste avant les attaques du 11 septembre, le 6, 7 et 8, il y a eu des placements d’options sur les actions des 2 compagnies aériennes (Americain et United airlines) qui furent détournées par les pirates. Il y eut également des options de vente sur Merril Lynch, l’un des plus grands locataires du World Trade Center. En d’autres termes, quelqu’un savait qu’il fallait faire des paris à la baisse sur ces actions pour faire fortune. Ernst Welteke, chef de la banque centrale allemande à l’époque, l’équivalent du gouverneur de la banque du Japon, a dit qu’il y avait beaucoup de faits qui prouvent que les personnes impliquées dans les attaques profitèrent d’informations confidentielles. Il dit qu’il y a eu beaucoup de négociations suspectes impliquant des sociétés financières avant les attentats. Le chef de la banque centrale allemande voulait que cela se sache. »


Voir ICI la retranscription complète en français de l'intervention du député japonais.


      Combien de mensonges pour anéantir le Kossovo ?
      Combien de mensonges sur le 11 septembre pour arriver à lancer la « guerre contre le terrorisme » ?
      Aucun décompte n'a été pour l'heure réalisé.


      Par contre Georges Bush et ses plus proches collaborateurs ont menti au moins 935 de 2001 à 2003 concernant l'invasion de l'Irak. Ce sont des journalistes américains qui ont fait la recension de toutes les déclarations des principaux éléments de l'administration Bush.
      Notamment, George Bush a affirmé 232 fois que l'Irak possédait des armes de destruction massive. Il a menti sciemment.
      Notamment, George Bush a affirmé 28 que Saddam Hussein possédait des liens avec al-Qaïda. Il a menti sciemment.

      Beaucoup plus grave, les deux enquêteurs rappellent que la presse américaine s'est largement fait la complice de cette manipulation à grande échelle, du jamais vu depuis de la Seconde Guerre mondiale.

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)