Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
27 mars 2011 7 27 /03 /mars /2011 22:22
      Au sujet de l’article publié par Rivarol (1), intitulé « Le camp nationaliste en pleine confusion » et mis en ligne ici même le 25 mars 2011.

      Après lecture et relecture de l’article rivarolien, je continue à penser que le problème est mal posé et que par voie de conséquence l’article (« Ni keffieh, ni kippa ») que j’avais écrit naguère, parmi d’autres, sur le sujet, reste d’actualité.

      Il va de soi que la position « Ni keffieh, ni kippa » est sans conteste la plus confortable qui soit puisque, tant d’un point de vue géopolitique qu’en terme de politique intérieure, elle renvoie dos à dos deux plaies dont les nationalistes et assimilés (je songe ici aux evoliens par exemple) ont eu et ont à souffrir en raison de l’attachement qu’ils portent à leur patrie.

      Il ne s’agit pas de mettre en cause l’argumentaire, au demeurant sérieux, de cet article qui a le mérite de remettre certaines vérités en lumière via Pierre Vial ou d’autres mais plutôt de prendre acte de la complexité du problème qui, souvent, n’est pas posé comme il devrait l’être.

      C’est ainsi que tant en terme de judaïsme que d’islam, l’article incriminé fait preuve de simplisme en postulant par le fait que dans un cas comme de l’autre les plaies sont, chacune, homogène et équivalentes.

      Or, c’est faux.

      En matière d’islam, des pays comme l’Iran, la Syrie, ou l’Egypte, tous les trois majoritairement musulmans ont néanmoins des politiques tant intérieures que diplomatiques différentes : opposition au nouvel ordre mondial dans le cas des deux premiers et judéophilie depuis les accords de camp David entre Egypte et Israël.

      Ce qui s’avère être vrai à l’échelle mondiale l’est tout autant au sein même de la maison France où tant les juifs que les musulmans présentent, dans un cas comme dans l’autre, de fortes différences en leur sein.

      C’est ainsi que les déclarations ainsi que les prises de position tant d’un BHL que d’un Finkielkraut ne représentent pas la communauté juive dans leur totalité. C’est ainsi qu’ils sont nombreux les juifs à contester la pseudo-représentativité de nos deux « penseurs ».

      Il en est de même au sujet de la communauté musulmane qui s’étend - au même titre que pour le christianisme ou le judaïsme d’ailleurs - de l’agnosticisme voire de l’athéisme jusqu’à ce que l’on appelle l’intégrisme.

      Que les uns comme les autres n’aient pas vocation à vivre en France - à quelques exceptions près comme c’est le cas pour les harkis - tant en raison de Vercingétorix que de Clovis dont nous ne faisons que transmettre les messages, c’est une évidence qui s’impose à nous ; ce n’est pas une raison pour sombrer dans la caricature qui postule, au motif réel qu’il s’agit de deux plaies, que celles ci sont équivalentes.

      C’est ainsi que les musulmans n’ont, sur le sol national, que très peu d’élus et que les politiques, bien conscients quoiqu’ils en disent, savent très bien qu’un profil peut à lui seul déclencher la répulsion : d’où le peu d’entrain de ces politiques à présenter des candidats issus de la diversité... Chacun comprendra.

      Au sujet des juifs, la situation est toute autre puisqu’on ne manque pas de ministres ainsi que de parlementaires qui agissent dans l’intérêt de la tribu et d’Israël : sans d’ailleurs toujours le cacher (sic). Qui peut au demeurant contester la vigueur  et l’omniprésence du lobby ?

      On ne peut pas non plus mettre à égalité des institutions musulmanes qui, globalement, ne s’en prennent pas aux nationalistes et des organisations juives diverses qui tant sur le terrain que verbalement ont toujours pris les nationalistes conséquents et cohérents pour cible.

      L’endoctrinement des jeunes Français, ce dès l’école primaire, où une conception très subjective de l’histoire leur est inculquée, se fait bien au profit du Lobby et non au bénéfice de l’islam.

      D’où mon refus du renvoi dos à dos.

      Ce qui doit être fait, c’est justement ne pas se laisser enfermer dans une logique, certes confortable, mais erronée. En conséquence, nous devons en matière de diplomatie être opposés tant aux pays musulmans qu’à Israël, mais en pratiquant certaines exceptions en prenant pour axe l’opposition au nouvel ordre mondial.

      Concernant Marine le Pen, et ce n’est pas un hasard, ce n’est nullement vers l’islam ou les pays musulmans qu’elle se tourne mais bien vers le Lobby ainsi qu’Israël ; la lecture de l’agence Nations presse info est à cet égard enrichissante ; elle se comporte, à ce titre comme tous les politiques du Système et elle admet la clef de voûte conçue à la fin de la dernière guerre mondiale, période dont je persiste à croire qu’elle symbolise - alors qu’il n’y avait pratiquement pas d’arabo-musulmans en France - la mise sous tutelle de la France. Clairement exprimé, rien n’indique dans son attitude comme dans ses propos qu’elle s’oppose au nouvel ordre mondial : c’est exactement le contraire.

      C’est en effet ce dernier qui est la cause essentielle des maux qui touchent aussi bien la France que l’Europe et par voie de conséquence contre lequel nous nous devons de réagir.

      Tant la forte immigration que le melting pot sont caractéristiques du nouvel ordre mondial; en conséquence, il faut remonter à la source du mal et l’extirper à la racine, c’est à dire radicalement : se focaliser sur les symptômes ne sert à rien et nous ne sommes pas ici, au motif que la formulation « ni keffieh, ni kippa » est confortable, pour nous offrir des vapeurs...



      La lucidité géopolitique nous pousse à soutenir, partout où elle se trouve, l’opposition au nouvel ordre mondial, et ce y compris parmi les quelques pays musulmans qui freinent sur le terrain l’expansionnisme (sic) du nouvel ordre mondial, véhiculé au Proche Orient par Israël et en France par le Lobby.

      La lucidité historique nous pousse à refuser l’admiration ou la fascination pour l’islam qui pousse certains des Français à se laisser pousser la barbe au motif que cette religion serait une alternative au monde contemporain : aussi bien le paganisme d’un Vercingétorix que le catholicisme d’un Clovis sont suffisamment riches pour aller chercher ailleurs ce que nous avons ici et que nous avons d’ailleurs le devoir de transmettre à nos descendants.



(Philippe Delbauvre fut responsable de la doxa et de l’animation virtuelle à Voxnr, structure qu’il quitta en raison de l’orientation mariniste prise par ce mouvement.)

Partager cet article

Repost 0
Published by Philippe Delbauvre - dans Droite nationale
commenter cet article

commentaires

antidragon 28/03/2011 10:06



"Concernant Marine le Pen, et ce n’est pas un hasard, ce n’est nullement vers l’islam ou les pays musulmans qu’elle se tourne mais bien vers le Lobby ainsi qu’Israël"


Ben oui, mais qui tient les médias aussi ?


Si les mulsulmans tenaient les médias elle ferait la même chose, elle se tournerait vers le lobbuy musulman.


Chaque fois qu'elle prend pour candidat FN un juif, les médias lui lance une invitation, elle finit par comprendre.


Le rapport de force actuel n'est pas FN -UMP ou FN -PS , c'est FN contre médias.


Le FN aurait du encourager et dévolloper ses propres médias, ça n'a pas été fait quand c'etait possible, maintenant il faut faire avec.


 


 



Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)