Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
23 juin 2009 2 23 /06 /juin /2009 09:49
En Autriche comme en Allemagne la répression antirévisionniste semble se déchainer avec une violence toujours accrue. Nous en voudrions à nouveau pour preuve le procès qui a commencé le 27 mai et s'est poursuivi le 17 juin par la condamnation à deux ans de prison ferme prononcée en Autriche par le Landgericht de Klagenfurt contre une personne nommée Herbert Schweiger Qui est Herbert Schweiger? C'est un publiciste très connu en Autriche, aujourd'hui âgé de 85 ans. Il est lui-même l'auteur de plusieurs ouvrages, a certes toujours exprimé des idées nationalistes et milité en ce sens. Est-ce là un délit? Il faut croire que oui si l'on en juge par ce qu'a décidé la justice autrichienne qui, pour deux ouvrages écrits par Schweiger il y a plusieurs années, l'a condamné cette fois à deux ans de prison ferme. Certes, Herbert Schweiger avait déjà été jugé et condamné à plusieurs reprises pour ses idées nationalistes, sans toutefois que les condamnations se traduisent par une demande d'incarcération de plusieurs années. Que reprochait-on cette fois exactement à l'accusé? D'abord avoir, selon le témoignage d'un journaliste venu spécialement pour cela au procès en tant que témoin, dit dans un café, où selon d'autres témoins ledit journaliste avait bu force verres de bière, que les juifs étaient "l'éternel ennemi qu'il convient d'éliminer" (der ewige Feind, der ausgemerzt gehört). Durant l'audience du 17 juin il a été au moins autant question de cette phrase que Schweiger nie avoir prononcée que de l'objet proprement dit de l'accusation, à savoir qu'en écrivant et diffusant deux livres intitulés "Wahre dein Antlitz" et "Deutschlands neue Idee" Schweiger avait commis les délits habituels de révisionnisme, négation de l'Holocauste etc., représentatifs, selon l'interprétation des juges, d'une apologie du national-socialisme, un délit qui en Autriche est passible d'une peine maximale de 20 ans de prison. Les titres des deux livres parus respectivement en 1963, soit voici 46 ans, et 2004 pourraient être traduits par "Sauvegarde ta dignité" et "Une nouvelle idée de l'Allemagne". Pour comprendre ce que la condamnation a de scandaleux, indépendamment de l'âge du condamné, il nous faut connaître quelques données du droit autrichien parfois bien particulières sinon étranges. Pour les délits ou crimes importants existent deux types de cours, ou disons de "sous-tribunaux", qui se constituent à chaque fois au sein des tribunaux existants qui pour toute l'Autriche sont au nombre de 20 et que nous désignons par leur dénomination officielle de "Landgericht". Le premier type de cour ainsi formée est constitué de 2 juges professionnels, dont le président, et de 2 jurés pris dans la population. En théorie ces quatre personnes sont considérées comme quatre juges à traiter sur un pied d'égalité puisqu'à elles quatre elles décident à la majorité de la culpabilité et de la peine éventuelle à infliger, d'une part, pour des délits nommément désignés et, d'autre part, pour les délits où la loi prévoit une peine maximale de 10 ans d'incarcération.


 Pour les délits très graves - meurtres, viols - et bien entendu diffusion, comme dans le cas Schweiger, de livres constituant une apologie du national-socialisme !!- le tribunal est composé de 3 juges professionnels et de 8 jurés. Particularité importante: les 8 jurés décident seuls si à leurs yeux l'accusé est coupable ou non. Ensuite les 3 juges professionnels rejoignent les 8 jurés pour décider en commun et à la majorité de la sanction qu'il convient d'appliquer à l'accusé si celui-ci a été précédemment déclaré coupable par les 8 jurés.


 C'est ainsi que les choses se sont passées avec Herbert Schweiger, c'est-à-dire avec cette nouvelle catégorie de "grands criminels" coupables de lire et de diffuser des livres défendus. Or sur les 4 chefs d'accusation - tous pour révisionnisme ou assimilé - qui avaient été dressés par le parquet contre Schweiger, les jurés avaient estimé que l'accusé n'était coupable que d'un seul chef d'accusation sur les 4. Malgré cela le tribunal a prononcé une peine d'emprisonnement de 2 ans contre un homme de 85 ans coupable de ne pas penser comme il conviendrait. Certes, le courageux et infatigable défenseur des révisionnistes, le Dr.Herbert Schaller, a fait appel de cette décision qui n'est donc pas encore exécutable. Mais il faut encore savoir que dans des cas de ce genre l'appel ne peut porter que sur le montant ou l'importance de la peine. En effet la décision prise antérieurement par les 8 jurés sur la culpabilité ou non de l'accusé est, sauf cassation devant le "Oberste Gerichtshof" à Vienne, en principe irrévocable.


Nul doute que dans le cas Schweiger la présence des 3 juges professionnels a été décisive pour pouvoir aboutir à une sanction aussi manifestement disproportionnée.

En Autriche comme en Allemagne la répression antirévisionniste semble se déchaîner avec une violence toujours accrue. Nous en voudrions à nouveau pour preuve le procès qui a commencé le 27 mai et s'est poursuivi le 17 juin par la condamnation à deux ans de prison ferme prononcée en Autriche par le Landgericht de Klagenfurt contre une personne nommée Herbert Schweiger Qui est Herbert Schweiger? C'est un publiciste très connu en Autriche, aujourd'hui âgé de 85 ans. Il est lui-même l'auteur de plusieurs ouvrages, a certes toujours exprimé des idées nationalistes et milité en ce sens. Est-ce là un délit? Il faut croire que oui si l'on en juge par ce qu'a décidé la justice autrichienne qui, pour deux ouvrages écrits par Schweiger il y a plusieurs années, l'a condamné cette fois à deux ans de prison ferme. Certes, Herbert Schweiger avait déjà été jugé et condamné à plusieurs reprises pour ses idées nationalistes, sans toutefois que les condamnations se traduisent par une demande d'incarcération de plusieurs années. Que reprochait-on cette fois exactement à l'accusé? D'abord avoir, selon le témoignage d'un journaliste venu spécialement pour cela au procès en tant que témoin, dit dans un café, où selon d'autres témoins ledit journaliste avait bu force verres de bière, que les juifs étaient "l'éternel ennemi qu'il convient d'éliminer" (der ewige Feind, der ausgemerzt gehört). Durant l'audience du 17 juin il a été au moins autant question de cette phrase que Schweiger nie avoir prononcée que de l'objet proprement dit de l'accusation, à savoir qu'en écrivant et diffusant deux livres intitulés "Wahre dein Antlitz" et "Deutschlands neue Idee" Schweiger avait commis les délits habituels de révisionnisme, négation de l'Holocauste etc., représentatifs, selon l'interprétation des juges, d'une apologie du national-socialisme, un délit qui en Autriche est passible d'une peine maximale de 20 ans de prison. Les titres des deux livres parus respectivement en 1963, soit voici 46 ans, et 2004 pourraient être traduits par "Sauvegarde ta dignité" et "Une nouvelle idée de l'Allemagne". Pour comprendre ce que la condamnation a de scandaleux, indépendamment de l'âge du condamné, il nous faut connaître quelques données du droit autrichien parfois bien particulières sinon étranges. Pour les délits ou crimes importants existent deux types de cours, ou disons de "sous-tribunaux", qui se constituent à chaque fois au sein des tribunaux existants qui pour toute l'Autriche sont au nombre de 20 et que nous désignons par leur dénomination officielle de "Landgericht". Le premier type de cour ainsi formée est constitué de 2 juges professionnels, dont le président, et de 2 jurés pris dans la population. En théorie ces quatre personnes sont considérées comme quatre juges à traiter sur un pied d'égalité puisqu'à elles quatre elles décident à la majorité de la culpabilité et de la peine éventuelle à infliger, d'une part, pour des délits nommément désignés et, d'autre part, pour les délits où la loi prévoit une peine maximale de 10 ans d'incarcération.
 Pour les délits très graves - meurtres, viols - et bien entendu diffusion, comme dans le cas Schweiger, de livres constituant une apologie du national-socialisme !!- le tribunal est composé de 3 juges professionnels et de 8 jurés. Particularité importante: les 8 jurés décident seuls si à leurs yeux l'accusé est coupable ou non. Ensuite les 3 juges professionnels rejoignent les 8 jurés pour décider en commun et à la majorité de la
 anction qu'il convient d'appliquer à l'accusé si celui-ci a été précédemment déclaré coupable par les 8 jurés.
 C'est ainsi que les choses se sont passées avec Herbert Schweiger, c'est-à-dire avec cette nouvelle catégorie de "grands criminels" coupables de lire et de diffuser des livres défendus. Or sur les 4 chefs d'accusation - tous pour révisionnisme ou assimilé - qui avaient été dressés par le parquet contre Schweiger, les jurés avaient estimé que l'accusé n'était coupable que d'un seul chef d'accusation sur les 4. Malgré cela le tribunal a prononcé une peine d'emprisonnement de 2 ans contre un homme de 85 ans coupable de ne pas penser comme il conviendrait. Certes, le courageux et infatigable défenseur des révisionnistes, le Dr.Herbert Schaller, a fait appel de cette décision qui n'est donc pas encore exécutable. Mais il faut encore savoir que dans des cas de ce genre l'appel ne peut porter que sur le montant ou l'importance de la peine. En effet la décision prise antérieurement par les 8 jurés sur la culpabilité ou non de l'accusé est, sauf cassation devant le "Oberste Gerichtshof" à Vienne, en principe irrévocable.

Nul doute que dans le cas Schweiger la présence des 3 juges professionnels a été décisive pour pouvoir aboutir à une sanction aussi manifestement disproportionnée.


(Via le Comité de soutien à Vincent Reynouard)

Partager cet article

Repost 0
Published by MSR - dans Dissidence
commenter cet article

commentaires

Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)