Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
7 juin 2006 3 07 /06 /juin /2006 00:27
La Cavalcade est l’un des plus beaux chants pour les nationalistes français. L’auteur du Testament d’un Européen, le journaliste et le parachutiste Jean de Brem, a adapté sur l’air allemand de J’avais un camarade, ces paroles pour rendre hommage à ses compagnons morts pour la France au combat en Algérie et au-delà, aux sentiments de la fraternité au combat. Né à Paris le 2 août 1935 ce passionné d’histoire, de géographie et de littérature s’engage dès qu’il le peut à la Légion étrangère. Chef de section au 2e R.E.P., il sauta sur Port-Saïd le 5 novembre 1956. Devenu journaliste à Combat, Match ou L’Esprit public, il ne peut se tenir éloigner du combat pour la France : il s’engage dans l’O.A.S. pour sauver ce qui peut l’être : l’Honneur. Mais nos ennemis sont sans pitié. Alors que la guerre est finie, la police gaulliste l’abat le 18 avril 1963 près du Panthéon. Il repose désormais dans notre Panthéon, celui des hommes honnêtes et fidèles…

 

Version n°1 (T. Bouzard) :

1. Un jour, dans la fusillade
Galopant à l’inconnu
Nous allions en cavalcade
Tu étais mon camarade,
{Celui que j’aimais le plus. (bis)
 
2. Un cavalier par bravade
Des siens le plus résolu
Il porta son estocade
Ce fut toi mon camarade
{Ce fut toi qui la reçus. (bis)
 
3. J’ai vengé l’estafilade
Que ce coup t’avait valu
Mais très tard, dans la nuit froide,
J’ai pleuré mon camarade
{Près de ton corps étendu. (bis)
 
4. Je suis ma route maussade
Et je chevauche sans but
Au hasard d’une embuscade
J’ai perdu mon camarade
{Je ne rirai jamais plus. (bis)


Version n°2 (La Joyeuse Garde) :

1. Un jour, dans la fusillade
Galopant à l’inconnu
Nous allions en cavalcade
Tu étais mon camarade,
{Celui que j’aimais le plus. (bis)
 
2. Un cavalier par bravade
Des siens le plus résolu
Me porta son estocade
Ce fut toi mon camarade
{Ce fut toi qui la reçus. (bis)
 
3. J’ai vengé l’estafilade
Que ce coup t’avait valu
Mais très tard, dans la nuit froide,
J’ai pleuré mon camarade
{Près de ton corps étendu. (bis)
 
4. Je suis ma route maussade
Et je chevauche sans but
Au hasard d’une embuscade
J’ai perdu mon camarade
{Je ne rirai jamais plus. (bis)
 
5. Prince écoute ma balade
Et cet appel éperdu
Prie le dieu des cavalcades
De placer mon camarade
{A la droite de Jésus. (bis)

 


 

Ecoutez le chant


ou ICI.

ou là :




Partager cet article
Repost0

commentaires

Club Acacia

Rédacteur en chef :
  -Eric Adelofz

Secrétaire de la rédaction :
  -Marie Mansard

Rédaction :
  -Brice Duqueyroux
  -Jérôme Deseille
  -Alexandre Janois

Chroniqueurs :
  -Philippe Régniez
  -Pieter Kierstens


Nous contacter, rejoindre la rédaction, proposer un article, participer aux relectures, faire part de vos idées, de vos suggestions :
  -clubacacia[at]gmail.com.

 

Nos articles sont librement reproductibles, sans possibilité de modification, avec mention de la source (voir la licence complète).

 

Syndication :

  -Flux RSS

  Free counter and web stats

(Droits : Club Acacia 2006-2010)